Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique





















Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Les risques d’usage de la technologie dans notre quotidien Je n’ai rien à cacher ! En êtes-vous vraiment certain ?

février 2018 par Anne Lupfer, Project Lead Information Security chez Provadys

Ces dernières années, la presse s’est fait écho à plusieurs reprises de comptes clients ou utilisateurs piratés. JP Morgan Chase (2011), Orange (mai 2014), Uber (vol en 2016 révélé en 2017), LinkedIn (2016) : aucune organisation n’est épargnée.

Quels que soient leur taille et leur secteur d’activité, les entreprises ne sont pas à l’abris d’un vol de données.

L’attaque consiste, dans les exemples cités ci-dessus, à voler la base de données contenant l’ensemble des noms, prénoms, adresses mail, mots de passe, etc. des utilisateurs du service en ligne. Ces données sont ensuite revendues sur le Dark Web (Web parallèle au Web officiel). Elles sont ensuite utilisées de manière ciblées ou massives pour commettre d’autres méfaits : usurpation d’identité, vol de données, piratages…
En tant qu’utilisateur, vous n’avez pas toujours connaissance du vol de vos données. L’entreprise attaquée essaye la plupart du temps de rester discrète et l’annonce (le plus souvent) que si le piratage était visible. Avec l’arrivée du RGPD (Règlement Général pour la Protection des Données), les choses devraient changer. Ce texte exige des entreprises d’informer des compromissions de données (ou suspicion) les personnes physiques ; à condition que l’entreprise ait détecté le piratage...

Et vous, comment pouvez-vous limiter les risques ?

1. Choisissez des mots de passe forts (reportez-vous à notre article précédent)
2. Choisissez des mots de passe uniques : un service en ligne = un mot de passe
3. Changez régulièrement vos mots de passe
4. Vous n’arrivez pas vous en souvenir ? Des coffres forts électroniques existent (KeePass par exemple) permettant de stocker nos secrets d’authentification et de les générée

Avec les moyens technologiques d’aujourd’hui (taille des espaces de stockage, rapidité d’accès à la donnée, capacité à retrouver une information parmi des millions rapidement…), les données sur le Web ne sont jamais réellement effacées ! Vous avez publié une vidéo mais vous changez d’avis et la retirez en moins d’une minute ? C’est déjà trop tard : un internaute l’a diffusée ou copiée et vous la voyez réapparaître des jours, des mois, des années plus tard… Comme le démontre une fois encore l’actualité : en relayant une vidéo de 2015, 1004 jeunes danois sont susceptibles d’être marqués à vie par ce malheureux clic !

Alors que faire face à la résilience du Web ?

1. Limitez les informations que vous partagez (photos, vidéos ou simples messages) au maximum
2. Relayez uniquement les informations dont vous êtes certains de la source et de la date
3. Parlez-en à vos enfants, neveux, nièces, grands parents… autour de vous pour les sensibiliser aux risques d’Internet

Les attaquants sont créatifs, alors ayez le sens critique. En pleine ère de la FakeNews, vous devez devenir un internaute averti, prudent et sceptique.


http://www.lemonde.fr/europe/articl...
Information fausse diffuser volontairement. Exemples récents : les fausses informations diffusées par les politiques pour discréditer leurs concurrents en campagne présidentielle (Trump, Le Pen…)




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants