Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Les logiciels sous licences sont 4 fois plus rentables pour la France que les logiciels piratés, selon BSA

juillet 2013 par BSA (Business Software Alliance)

Une étude récente de BSA | The Software Alliance et de l’INSEAD, révèle que l’augmentation de l’utilisation de logiciels sous licence serait plus rentable pour la France que la hausse comparable de l’utilisation de logiciels piratés.

Selon les estimations, une hausse de 1 % de l’usage de logiciels sous licence générerait 2,8 milliards d’euros de PIB contre 645 millions d’euros pour les logiciels piratés, soit 2,15 milliards d’euros de plus.

L’étude inédite « Competitive Advantage : The Economic Impact of Properly Licensed Software », fondée sur des données recueillies dans 95 pays, vise à démontrer l’intérêt économique de l’utilisation de logiciels sous licence. Ses résultats confirment qu’encourager l’utilisation de logiciels sous licence permet d’augmenter de manière significative le PIB et constitue un levier économique nettement plus efficace que l’utilisation del logiciels piratés.

« L’utilisation de logiciels conformes réduit les risques financiers, juridiques et ceux liés à la sécurité, optimise l’efficacité opérationnelle des entreprises, et par conséquent augmente leur rentabilité », explique François Rey, président du comité France de la BSA. « Cette étude confirme que les logiciels sous licence sont avantageux pour les entreprises, mais aussi pour la croissance économique. Les autorités gouvernementales, législatives et industrielles françaises ont donc tout intérêt à lutter activement contre le piratage et à encourager l’utilisation des logiciels sous licence. »

L’étude précise également que chaque euro dépensé dans un logiciel sous licence génère 60 euros de retour sur investissement, contre 23 euros pour un logiciel piraté.

Autres conclusions de l’étude :

- Augmenter de 1 % l’utilisation mondiale de logiciels sous licence générerait au total 56 milliards d’euros, contre 15,5 milliards d’euros pour les logiciels piratés, soit 40,5 milliards d’euros de plus.

- L’utilisation de logiciels conformes s’avèrent plus rentables que les l’utilisation de logiciels piratés dans tous les pays étudiés.

- Le retour sur investissement de chaque euro dépensé en logiciels sous licence est nettement supérieur à celui des logiciels piratés dans les pays émergents : 339 euros de PIB supplémentaire en moyenne. C’est le cas indépendamment du niveau de richesse des pays : 90,7 euros en moyenne dans les pays à hauts revenus et 108,5 euros dans les pays à revenus moyens.

« De précédentes études ont déjà démontré que les services à valeur ajoutée à base de logiciels sous licence constituent une source d’économie et de productivité pour les entreprises. Mais ce rapport va plus loin, en confirmant l’impact positif de l’utilisation de logiciels sous licence sur le PIB », commente Eduardo Rodriguez-Montemayor, chargé de recherche au centre eLab de l’INSEAD. « Les résultats de l’étude confirment clairement que les logiciels conformes sont rentables pour les entreprises et les économies nationales, bien plus que les logiciels piratés, et ce dans tous les pays étudiés. »

Pour tirer parti des opportunités économiques des logiciels sous licence, les autorités gouvernementales et les entreprises doivent avant tout :

- Mettre en place des lois plus strictes et actualisées pour mieux protéger la propriété intellectuelle des logiciels et autres supports sous copyright accessibles sur PC, sur terminaux mobiles et dans le Cloud.

- Dédier davantage de ressources au contrôle du respect de la propriété intellectuelle.

- Sensibiliser le public aux risques du piratage de logiciels. Donner l’exemple en utilisant des logiciels sous licence et en adoptant la « Gestion des actifs logiciels » (ou SAM pour Software Asset Management).

Pour télécharger le rapport complet de l’étude « Competitive Advantage : The Economic Impact of Properly Licensed Software », rendez-vous sur le site Web de la BSA : www.bsa.org/softwarevalue.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants