Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Les différentes étapes de l’adoption d’une stratégie multi-cloud

juillet 2018 par Perry Krug, principal architecte, Couchbase

Il existe un scénario récurrent lorsqu’une nouvelle technologie émerge pour perturber le paysage commercial. Tout d’abord, l’adoption : lente au début et limitée aux entreprises les plus avant-gardistes et aux start-ups flexibles. Lorsque la technologie atteint sa maturité et son adoption universelle, les premiers utilisateurs ont déjà commencé à chercher des moyens d’améliorer et de diversifier leur utilisation de cette technologie et d’étendre leur avantage concurrentiel. Nous le constatons aujourd’hui avec le cloud, car de plus en plus d’entreprises qui ont adopté le cloud il y a dix ans sont en train de mettre en œuvre une stratégie multi-cloud plus sophistiquée.

La raison en est simple : la dépendance au fournisseur. Les entreprises ne veulent pas être à la merci d’un seul fournisseur ; une attitude qui est évidente depuis une quinzaine d’années, les entreprises passant de plus en plus de plateformes monolithiques à des alternatives open-source. La dépendance est une question particulièrement urgente dans le domaine du cloud, car non seulement les entreprises n’ont aucun contrôle sur le logiciel lui-même, mais aussi peu de contrôle sur les données. Toute leur activité peut être à la merci de leur fournisseur de cloud ; ce n’est pas une position très confortable pour une entreprise. Par conséquent, ce que les entreprises recherchent aujourd’hui, c’est la flexibilité des modèles de déploiement, l’un des principaux moteurs de l’adoption d’une stratégie multi-cloud.

Pourquoi adopter ?

L’adoption d’une stratégie neutre de cloud donne aux entreprises une plus grande assurance de continuité des affaires et de disponibilité des services. Ceci indépendamment des interruptions qu’elles peuvent subir au niveau de l’infrastructure, que ce soit au niveau matériel (serveurs, réseaux, périphériques de stockage) ou au niveau logiciel (bogues dans le système d’exploitation, routeurs ou pilotes de périphériques). Étant donné qu’aucune entreprise numérique ne peut se permettre de longues périodes d’indisponibilité, il s’agit là d’un avantage important du passage au multi-cloud.

Mais ce qui est encore plus important que le temps de disponibilité, c’est la façon dont une stratégie neutre de cloud peut aider une entreprise dans l’avenir en termes de coûts (capex et opex) et de conformité. Sur le plan des coûts, s’il devient trop coûteux d’exploiter un cloud public, une entreprise qui a adopté une stratégie multi-cloud n’est pas liée à ce modèle de manière permanente. Elles peuvent pivoter, construire leurs propres centres de données et, sans effort supplémentaire, exécuter leurs applications telles quelles dans leur propre cloud privé (par l’intermédiaire de leurs propres centres de données). C’est également vrai pour la conformité. Si, en raison d’une exigence réglementaire future, une entreprise doit retirer une partie des données et de la charge de travail correspondante du cloud public dans un environnement sécurisé sur site à des fins de sécurité et de confidentialité, le multi-cloud rend cela possible. En adoptant cette stratégie, elles contrôlent maintenant où migrer les données et les charges de travail, de sorte qu’ils peuvent choisir un autre fournisseur de cloud qui répond aux normes requises, ou ils peuvent migrer les données dans leur propre cloud privé.

Comme toute stratégie technologique, il y a des inconvénients à une stratégie multi-cloud, à savoir l’absence de normes et la portabilité. Cela signifie simplement que les entreprises ont besoin d’une architecture minutieuse, afin de ne pas tirer parti des capacités propriétaires d’un fournisseur de cloud spécifique. Il s’agit d’un domaine en évolution où il y a consolidation des technologies et des fournisseurs. Au fur et à mesure que cette question prend de l’importance, l’innovation au niveau de la gestion du cloud permettra d’y remédier.

Choisir, gérer et sécuriser une plate-forme de gestion multi-cloud.
La gestion multi-cloud évolue rapidement, mais il y a plusieurs étapes vitales qui doivent être revues par chaque entreprises. La compréhension de ces points est essentielle pour les entreprises car elles évaluent d’abord leurs options multi-cloud, ainsi que la gestion et la sécurisation de leurs données à partir de ce moment-là. Ces considérations clés sont les suivantes :

Déploiement/gestion : Les entreprises souhaiteront une plate-forme de gestion commune, qui peut être déployée et gérée sur plusieurs infrastructures de cloud computing. Cela est plus facile à dire qu’à faire, car les différents fournisseurs de cloud ont différents niveaux de virtualisation et différents niveaux de gestion. En outre, toute plate-forme doit également déployer et gérer le cloud privé. L’une des principales considérations pour cette plate-forme est de permettre un mouvement continu des services et de la charge de travail entre les déploiements publics et privés dans les clouds.

Outils pour la productivité : Après la gestion, vient la facilité d’utilisation. Après tout, la dernière chose que toute entreprise désire est un outil qui rend la vie plus difficile à ceux qui l’utilisent ou qui entrave la mise sur le marché. Une plate-forme multi-cloud efficace doit être facile à utiliser tant pour l’équipe d’exploitation que pour l’équipe de développement, pour une configuration, un déploiement et une mise à l’échelle des services simples et efficaces.

Contrôle et diagnostics : Le fait de ne pas arrêter les services est l’un des problèmes les plus courants du cloud. À tel point qu’il en coûte des milliers d’euros aux entreprises chaque année. C’est pourquoi les entreprises doivent mettre en place des outils de monitoring dans leur stratégie multi-cloud. Des outils efficaces doivent à la fois alerter et fournir une capacité d’administration déléguée ; un must dans ce monde en évolution rapide. Les outils de diagnostic qui fournissent une visibilité sur le niveau de l’infrastructure sont également essentiels, afin de dépanner les problèmes les plus difficiles.

Sécurité et gouvernance : Avec un plus grand nombre de données clients et d’informations confidentielles accessibles depuis le Web, la plate-forme de gestion doit permettre de déployer et de mettre en œuvre rapidement des mises à jour de sécurité à tous les niveaux : infrastructure, plate-forme ou application. La plate-forme de gestion doit également permettre une gouvernance des données et des services basés sur des règles, de sorte que les entreprises puissent contrôler le mouvement des données au-delà des frontières géographiques et se conformer aux règles et réglementations gouvernementales.

En résumé, le cloud est passé de la technologie privée à la technologie hybride et maintenant multi-cloud, qui deviendra la norme de facto pour l’architecture cloud alors que les entreprises cherchent à optimiser les charges de travail et à éviter la dépendance à l’égard des fournisseurs. Les données se trouvent dans des nuages privés, publics ou hybrides et sur site. Cependant, cela doit être géré et sécurisé efficacement, quel que soit l’environnement. Seules les entreprises qui y parviendront débloqueront les véritables avantages du multi-cloud.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants