Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Les cybercriminels utilisent Twitter pour infecter les internautes

juin 2009 par Panda Security

PandaLabs, le laboratoire d’analyse et détection des malwares de Panda Security, a décelé une nouvelle menace visant les utilisateurs de Twitter. Pour cette attaque, les cybercriminels ont créé des centaines de comptes Twitter et publié des milliers de commentaires sur le sujet de « PhishTube Broadcast », en référence au groupe de rock américain Phish. Par ce moyen, ils s’assurent d’apparaître dans la liste des sujets les plus commentés. Ils obtiennent ainsi une visibilité importante avec de nombreux utilisateurs qui visualisent leurs commentaires.

La liste des sujets les plus commentés (« Trending Topics ») est affichée sur l’interface de tous les utilisateurs de Twitter, présentant les sujets dont on parle le plus sur le réseau. En cliquant sur un de ces thèmes, l’utilisateur arrive sur une page affichant tous les tweets relatifs au thème en question.

Dans ce cas, les utilisateurs qui cliquent sur « PhishTube Broadcast » verront tous les commentaires malveillants publiés via les comptes créés par les pirates. Ces commentaires incluent des liens vers de fausses pages pornographiques. En cliquant sur n’importe lequel élément de ces pages, l’internaute infecte son ordinateur avec une copie du faux antivirus PrivacyCenter.

Un faux antivirus est un type d’adware conçu pour imiter un véritable antivirus et effectuer une fausse analyse du PC. A l’issue de cette l’analyse, PrivacyCenter informe l’utilisateur que son ordinateur est infecté par un logiciel malveillant. L’objectif est de faire croire aux utilisateurs qu’ils sont infectés puis de leur proposer de désinfecter la prétendue menace en achetant une version "premium" du faux antivirus. En procédant de la sorte, les pirates n’ont d’autre but que de gagner un maximum d’argent.

« Nous avons averti dernièrement d’une augmentation des techniques malveillantes de référencement sur les moteurs de recherche ("BlackHat SEO"), notamment pour vendre des fausses solutions antivirus. Dans le cas de cette attaque, les pirates ne visent pas les moteurs de recherche mais le mécanisme de classement de Twitter en faisant apparaître les liens malveillants dans la liste des sujets populaires. Les utilisateurs de Twitter intéressés par le sujet exploité par les pirates se retrouvent face à des milliers de commentaires malveillants parmi les commentaires légitimes », explique Luis Corrons, le directeur technique de PandaLabs. « Avec ses millions d’utilisateurs, ce réseau est une cible très attractive pour les cybercriminels et nous pouvons nous attendre à ce qu’il soit de nouveau attaqué à l’avenir. »

L’exploitation de Twitter par les pirates est à rapprocher des autres attaques subies par les réseaux populaires du Web 2.0 tels que les attaques de Digg.com ou de YouTube rapportées par PandaLabs.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants