Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Les DSI confirment que les workflows numériques améliorent les résultats des différentes fonctions critiques de l’entreprise

novembre 2019 par ServiceNow

Les DSI de la zone EMEA déclarent que la transformation numérique améliore l’efficacité des principales fonctions opérationnelles de l’entreprise et notamment celles du service client, RH, finances, informatique et service juridique. Toutefois une difficulté demeure, comment faire perdurer ce bénéfice ? Il semble que les aspects organisationnels soient en cause, selon une étude de ServiceNow.

L’enquête internationale réalisée par Oxford Economics auprès de 516 DSI, dont 328 en Europe, révèle ainsi que 53 % d’entre eux (47 % en France) ont automatisé au moins 50 % des processus et workflows de leur entreprise. D’ici à 2022, ils seront 96 % dans ce cas (en Europe comme en France). Cependant, les DSI se heurtent tous à des obstacles pour profiter pleinement des effets de la transformation numérique, en raison de lacunes dans leur organisation qui nuisent à leur stratégie dans ce domaine.

Pour faire progresser la transformation numérique et en accentuer les bénéfices dans les différentes fonctions de l’entreprise, les DSI doivent considérer ces cinq étapes comme primordiales :

• Collaboration avec les autres membres de la direction : alors que 63 % des DSI français disent collaborer avec le COO de leur entreprise (contre 61 % de moyenne européenne) afin de standardiser les workflows grâce à leur numérisation et que 57 % d’entre eux font de même avec leur CEO (contre 50 % de moyenne européenne), ils sont bien moins nombreux à collaborer avec d’autres membres de la direction. De fait, 22 % déclarent être seuls responsables des workflows numériques.

• Collaboration avec les partenaires extérieurs : tandis que 65 % des DSI français jugent leur collaboration avec les partenaires extérieurs plutôt efficace (contre 68 % de moyenne européenne), nombre d’entre eux estiment que la valeur tirée de ces partenariats laisse à désirer. Seuls 13 % trouvent le travail avec ces partenaires extrêmement efficace pour faire avancer les projets de transformation numérique (contre 17 % de moyenne européenne).

• Alignement des objectifs de la transformation numérique sur les objectifs métier : seuls 20 % des DSI s’estiment très efficaces pour fixer des objectifs qui s’étendent à tous les secteurs de l’entreprise (contre 18 % de moyenne européenne).

• Intégration de l’informatique dans l’organisation : rares sont les DSI qui excellent à intégrer l’informatique dans l’ensemble de leur entreprise. Seuls 17 % pensent que celle-ci se montre très efficace pour déployer des équipes spécialisées dans les diverses fonctions afin de mener à bien la transformation numérique (contre 15 % de moyenne européenne).

• Suivi des résultats et ajustement de la stratégie : il existe une ample marge de progression en ce qui concerne le partage des efforts de transformation numérique avec l’entreprise, étant donné que seuls 20 % des DSI se créditent d’une grande efficacité pour la mesure des progrès et la présentation des résultats à la direction (contre 18 % de moyenne européenne).

« Les DSI jouent un rôle déterminant dans la promotion des stratégies de transformation numérique et leurs efforts améliorent les résultats de diverses fonctions de l’entreprise, notamment les RH, les finances, l’informatique et le service juridique », commente Chris Pope, Vice-président Innovation de ServiceNow. « Pourtant de nombreux DSI peinent à générer des bénéfices durables. »

« Pour conférer un réel impact à une stratégie de transformation numérique, les DSI doivent s’attaquer aux limites des ressources humaines et des processus au sein de leur organisation. En encouragent la collaboration transversale, en intégrant l’informatique à chaque fonction de l’entreprise et en veillant au parfait alignement de l’informatique sur les objectifs métier, ils permettront de recueillir plus rapidement les fruits de la numérisation, notamment en termes d’innovation, de résultats financiers et de performance du personnel », ajoute Chris Pope.


Méthodologie de l’enquête
L’enquête internationale indépendante a été réalisée par Oxford Economics auprès de 516 DSI (dont 328 en Europe) dans 12 pays et 24 secteurs d’activité. Elle a été menée par le biais d’entretiens téléphoniques assistés par ordinateur (CATI), au cours desquels les participants se voyaient garantir l’anonymat, pouvaient demander des clarifications et étaient informés de la répartition démographique du panel.

Pays étudiés : Etats-Unis, Royaume-Uni, Australie/Nouvelle-Zélande, Allemagne, France, Italie, Espagne, Pays-Bas, Suède, Japon, Singapour.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants