Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Les 6 conseils d’IronPort Systems en matière de prévention des pertes de données

octobre 2007 par Ironport

IronPort® Systems, division de Cisco annonce la disponibilité d’une nouvelle étude consacrée aux meilleures pratiques en matière de prévention des pertes de données et de gestion des informations sensibles en entreprise. Elles peuvent contribuer à prévenir les fuites et à favoriser le respect des exigences légales au sein d’une entreprise, ainsi qu’à protéger son image de marque et sa réputation. La prévention des pertes de données (DLP, Data Loss Prevention) représente une problématique sérieuse pour les entreprises, où l’on observe une augmentation croissante du nombre d’incidents et des coûts associés. Qu’elle se produise par malveillance ou par inadvertance, une perte de données peut porter préjudice à l’image de marque d’une entreprise, à sa valeur en Bourse et à sa réputation.

« En matière de prévention des pertes de données, le cœur du problème réside dans le manque de contrôle des communications », souligne Sébastien Commérot, Responsable Marketing Europe du Sud, Moyen-Orient et Afrique chez IronPort Systems. « Les communications électroniques et les données en transit sont aujourd’hui les principales causes de perte de données dans les entreprises. Les solutions existantes de sécurisation des réseaux (pare-feu ou autres) n’incorporent pas de fonctions DLP destinées à protéger les données en transit. Des mesures essentielles de contrôle, telles que l’analyse des contenus, le filtrage des communications contenant des informations sensibles ou encore le chiffrement, sont absentes. Les entreprises à la recherche d’une solution au problème des pertes de données devraient garder présentes à l’esprit ces meilleures pratiques DLP de façon à trouver la réponse optimale à leurs besoins spécifiques. »

Qu’il s’agisse de l’e-mail, de la messagerie instantanée, du webmail, des formulaires électroniques ou des transferts de fichiers, la plupart des communications électroniques sortant d’une entreprise ne sont ni contrôlées ni surveillées, avec le risque omniprésent de voir des informations confidentielles tomber entre de mauvaises mains. Quels que soient les protocoles employés, une solution DLP intelligente et performante est indispensable à toute entreprise. Les décideurs doivent se tourner vers des fournisseurs possédant des compétences approfondies dans l’analyse de contenus afin de choisir la meilleure solution DLP. L’étude DLP d’IronPort préconise les meilleures pratiques suivantes :

Conseil n°1 : Prendre le temps de définir les besoins DLP

La première étape critique sur la voie d’une solution au problème des pertes de données consiste à procéder à un inventaire complet des types de données sensibles existant dans l’entreprise et des règles à appliquer aux échanges de données. Pour ce faire, l’entreprise doit examiner dans quelle mesure elle est soumise à des obligations réglementaires, à des impératifs de protection de sa propriété intellectuelle ou encore à une charte d’utilisation.

Conseil n°2 : Définir les priorités

La prévention des pertes de données est un problème complexe qui nécessite de combiner les meilleures solutions de leur catégorie afin de répondre aux besoins spécifiques d’une entreprise. Si l’on accorde la priorité aux éléments présentant le plus grand risque de perte de données, cela permet de plus facilement justifier les solutions et commencer à colmater les brèches.

Conseil n°3 : Assurer une couverture complète et efficace

Globalement, une solution DLP doit détecter de manière efficace et complète les tentatives d’infraction aux règles établies. Cela implique les mesures suivantes :

• Surveillance et prévention multi-protocoles

• Analyse du contenu de tous les principaux types de fichiers et de pièces jointes

• Filtrage et/ou mise en quarantaine des messages de façon sélective

• Application automatique de règles de chiffrement à l’échelle de l’entreprise

Conseil n°4 : Mettre en œuvre une solution non intrusive

La meilleure solution DLP est la moins intrusive. Pour maintenir l’efficacité des communications tout en assurant la gestion et le contrôle des informations clients et sensibles, il est nécessaire de mettre en place :

- des règles bien pensées

- des processus de surveillance du contenu des communications.

Les entreprises doivent choisir une solution DLP pour l’e-mail et les applications Web, capable de gérer des volumes de messages sans cesse croissants et de faire face aux futures besoins en bande passante. Si cette tâche peut sembler ardue, la bonne nouvelle est qu’il existe des solutions optimisées en termes de capacité de montée en charge, de performances et de sécurité.

Conseil n°5 : Rechercher des fonctions de workflow, d’administration et de reporting

Une solution DLP ne saurait être efficace sans des rapports détaillés sur toutes les infractions soupçonnées. Les administrateurs et responsables de la sécurité doivent avoir accès à des rapports répertoriant les violations détectées et fournissant des informations approfondies pour leur permettre d’y remédier : expéditeur du message, contenu, pièces jointes, destinataires, nature du contenu en infraction.

Conseil n°6 : Combiner les meilleures solutions de leur catégorie

Les meilleures solutions se caractérisent par leur capacité à renforcer et étendre leur efficacité par leur intégration avec d’autres outils de premier ordre. Les entreprises doivent éviter les solutions DLP qui ferment la porte à une intégration future. Avec l’évolution du marché, il sera crucial de pouvoir tirer parti de futures solutions tierces grâce à la connectivité et au partage de données. L’étude d’IronPort consacrée aux meilleures pratiques DLP est disponible sur le site :

http://ironport.com/dlp


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants