Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Le Wi-Fi nouvelle génération déjà disponible. Alors pourquoi attendre avant d’en bénéficier ?

septembre 2013 par Thierry Doualan, Chef de Produits chez D-Link France

Alors que le Wi-Fi tel que nous le connaissons s’essouffle à grande vitesse, une technologie de cinquième génération est en train de voir le jour afin de répondre aux besoins du monde d’aujourd’hui, un monde ultra-connecté de plus en plus mobile.
Mais comment cette technologie fonctionne-t-elle, qu’est-ce qu’elle va réellement apporter et quand pourrons-nous en profiter ? Thierry Doualan, Chef de Produit chez D-Link France, s’attache à répondre à toutes les interrogations liées à la nouvelle norme Wi-Fi 802.11ac.

Le Wi-Fi nouvelle génération

Tout comme l’espace aérien au-dessus d’un aéroport, la fréquence radio 2,4 GHz utilisée par les réseaux Wireless a non seulement une capacité limitée, mais elle est aussi de plus en plus encombrée par un grand nombre de dispositifs, des accessoires Bluetooth, en passant par les alarmes anti- intrusion Wireless. Toutefois, de la même manière qu’on peut faire voler les avions plus haut, les réseaux Wi-Fi sont eux aussi prêts à investir des espaces aériens plus purs grâce à la toute dernière technologie 802.11ac.

Surnommé Wi-Fi « Wireless AC », « 5G » ou même « Gigabit », le 802.11ac délivrera dans un premier temps jusqu’à trois fois la bande passante offerte actuellement par le Wireless N, et ce ne sera là qu’un début. Voilà d’excellentes nouvelles pour les utilisateurs du Wi-Fi qui attendent tout de leur réseau domestique : des simples tâches que sont le partage de fichiers et la navigation Web aux jeux en ligne à action rapide impliquant plusieurs joueurs, en passant par le visionnage en streaming de vidéos 1080p, le tout à la vitesse de l’éclair.

Le 802.11ac rend tout cela possible, essentiellement grâce au passage à la fréquence radio 5 GHz qui présente moins de nuisances sonores et d’interférences en provenance des autres dispositifs connectés. De plus, cette bande offre bien plus d’espace libre, permettant d’accueillir jusqu’à 19 canaux Wireless sans qu’ils se chevauchent par rapport aux trois canaux possibles avec le 802.11n.

La manière dont les signaux radio sont transmis évolue également. Exit, les antennes omnidirectionnelles qui émettent dans toutes les directions possibles. Désormais, grâce à la technologie du « beamforming », le signal est dirigé directement vers l’appareil concerné. Utilisant une technologie similaire à SmartBeamTM, le beamforming associé au 802.11ac sera possible quel que soit le fournisseur de solutions et contribuera à délivrer cette bande passante Wi-Fi trois fois plus rapide.

Le beamforming aidera également à accroître la portée des réseaux et leur fiabilité. La distance maximum couverte par le Wi-Fi reste inchangée, de l’ordre de 200 à 300 mètres, mais en concentrant et en dirigeant les signaux, le 802.11ac sera à même d’éliminer les zones mortes tout en améliorant la force du signal et sa fiabilité sur toutes distances. Le 802.11ac permettra également de connecter simultanément davantage de dispositifs au réseau, ajustant automatiquement les signaux afin de garantir une connexion optimisée pour chacun de ces appareils. En outre, puisqu’il transmettra plus de données en moins de temps, le 802.11ac allongera la durée de vie des batteries des appareils mobiles, permettant de les utiliser plus longtemps entre deux charges.

Qu’en sera-t-il des dispositifs existants ?

La plupart des dispositifs Wi-Fi existants (ordinateurs portables, tablettes numériques, consoles de jeu, smart TV, etc.) utilisent la technologie Wireless B (802.11b), le Wireless G (802.11g) ou, plus récemment, le Wireless N (802.11n), qui exploitent tous la bande de fréquences 2,4 GHz et sont complètement interopérables.

Le Wireless N (802.11n) peut également être incorporé dans la bande de fréquences 5 GHz, mais seul le 802.11ac utilisera cette fréquence. Ainsi, le 802.11ac sera uniquement compatible avec les dispositifs 802.11n exploitant la fréquence 5 GHz et les anciens produits 802.11a (le plus souvent utilisés dans le monde professionnel et fonctionnant également avec la bande 5 GHz).

Dans un souci d’interopérabilité, de compatibilité avec les technologies précédentes et d’amélioration générale de la bande passante, tous les dispositifs 802.11ac seront double bande, ce qui leur permettra de communiquer avec des appareils utilisant la bande de fréquences 2,4 GHz par le biais d’une deuxième interface intégrée 802.11n.

De plus, le 802.11ac utilise les mêmes technologies d’encodage, dont le mécanisme jusqu’à présent inviolé du Wi-Fi Protected Access (WPA™ & WPA2™) pour protéger les transmissions Wireless, garantissant ainsi une plus grande compatibilité et rendant la nouvelle technologie aussi sûre que les versions précédentes.

Comment en bénéficier ?

Nul besoin de recherches poussées pour découvrir que le standard IEEE pour le 802.11ac ne sera pas ratifié avant la fin de l’année (2013). Cependant, nous disposons déjà de suffisamment d’informations sur la manière dont il devrait être appliqué pour que des constructeurs puissent offrir à leurs clients un accès en avant-première à cette technologie grâce à des produits conformes au dernier projet de spécification - comme ce fut le cas avec le 802.11n. Tout changement éventuel qui devrait être apporté pour se conformer au standard final ratifié pourra être effectué au moyen de légères mises à jour de micrologiciels.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants