Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Le Top 10 des menaces de juin 2008 selon BitDefender

juillet 2008 par Bitdefender

Le trojan « Trojan.FakeAlert.PP » gagne une place dans le Top 10 du mois de juin publié par les laboratoires antimalware BitDefender. Son mode de fonctionnement est d’alerter les utilisateurs à propos de fausses infections qui toucheraient leurs ordinateurs et qui demandent une analyse antivirale avec un antivirus factice intitulé « XP antivirus ». Son succès reste limité, comme le démontre le fait que XP antivirus, lui-même, ne soit pas dans le Top 10, mais il semble néanmoins profiter d’un large réseau de diffusion via des sites Web malveillants et corrompus.

Pas de changement depuis le dernier classement pour les deux premières places, avec Trojan.clicker.CM et Trojan.Downloader.WMA.Wimad.N qui comptent toujours pour plus de 10 % du nombre total de détections. En général, les trojans sont en position de force, puisqu’une seule place de ce Top 10 des e-menaces n’est pas occupée par un cheval de Troie.

On retrouve Exploit.SWF.Gen à la sixième place, qui représente une détection générique pour une catégorie de fichiers .SWF (Flash) fabriquée spécifiquement. Le chargement de ce type de code permet l’exécution de fichiers à distance lorsque le client utilise une version de Flash player vulnérable. Habituellement, ce type de menace utilise un shellcode qui en retour télécharge et exécute un trojan voleur de mots de passe.

Aux 8ème et 9ème places, se trouvent les fichiers d’une variété de trojans utilisant une technique éprouvée qui tire profit de la fonction ‘autorun’ de Microsoft Windows – sur les systèmes dont l’autorun est activé - en exécutant automatiquement un fichier intitulé Autorun.inf lors de l’accès à un répertoire contenant ce fichier. Ces trojans profitent de la faiblesse de cette caractéristique pour se propager via le partage de fichiers et de dossiers.

Le seul véritable nouvel entrant dans ce Top 10, Trojan LowZones.SG, est un programme simple qui réduit les paramètres de sécurité d’Internet Explorer, en le laissant accepter tous les cookies, pour faciliter la traçabilité des activités de l’utilisateur sur le Web et probablement aussi les tentatives de phishing. Comme il est fréquent ces derniers temps, ce malware n’agit pas seul, mais est téléchargé et exécuté par une autre e-menace.

« L’épidémie de Trojan se poursuit, ainsi que la tendance vers des menaces plus furtives et plus discrètes. Parallèlement, l’augmentation des pratiques de partage de fichiers semble avoir apporté de nouveaux types de malwares qui utilisent ce phénomène comme vecteur de propagation », commente Viorel Canja Directeur de recherches dans les Laboratoires Antimalwares BitDefender.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants