Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Le Centre Hospitalier Sud Essonne d’Etampes sauvegarde ses données avec Synerway

mai 2009 par Marc Jacob

La sérénité règne dans le service informatique de ce Centre Hospitalier depuis 2007. Date à laquelle son responsable, Dominique Rifflet, a fait le choix de mettre ses données et son système d’information sous l’aile protectrice d’une appliance Synerbox de Synerway. Le Centre Hospitalier Sud Essonne n’échappe pas à la tendance générale. Elargissement de l’offre de soins par partenariat et fusion d’établissements, mutualisation des structures, des équipements, des moyens. Les systèmes d’information se mettent dès lors en place, en commun, pour l’an prochain. Et pour ces derniers, la volumétrie de sauvegarde, déjà substantielle et bien calée, va encore croître et nécessiter de faire évoluer ses capacités.

« Il y a encore deux ans, nous sauvegardions nos données avec des moyens très hétérogènes, et trop aléatoires » reconnaît Dominique Rifflet, responsable informatique. « L’essentiel de la sauvegarde se faisait sur des serveurs propres, sous exploitation Unix, avec « cpio » ou « tar », et sous linux et windows 2003 avec comme outil de backup : Tapeware (yosemite). J’ai vite eu comme objectif de fédérer et normaliser cette diversité ».

La sauvegarde incrémentielle assurée par la Synerbox LB900 de Synerway est aujourd’hui d’environ un Téra. « Même s’il existe encore une bonne marge, notre dernière montée en puissance nous a incité, dès l’an passé, à reprendre de la volumétrie chez Synerway. En effet, nous avons élargi notre sauvegarde à des postes clé de l’hôpital qui n’étaient pas sauvegardés : trop d’incertitudes notamment au niveau de la sécurité des données ». Depuis Dominique Rifflet a installé un agent logiciel Synerway® sur ces postes désormais sécurisés chaque jour. Comment s’est déroulée la mise en oeuvre de la Synerbox LB900 de Synerway ? « D’une simplicité déconcertante ! On a branché la Synerbox et après quelques réglages, dans les deux heures elle fonctionnait ! Rien à voir avec les vieux systèmes complexes et lourds. Nous avions fait le choix d’un fournisseur français, responsable en titre du package matériel plus logiciel. Donc pas de responsabilité diluée ».

Et après ? « En raison d’une configuration maison très différente de celle que Synerway avait pour habitude de traiter, notamment par le grand nombre de serveurs à sauvegarder à la chaîne, Synerway et IT-SIS, le revendeur agréé, ont dû apporter les mises à jour nécessaires à leur soft. Ce fut fait avec rapidité et au final cette expérience test nous a fait la démonstration de leur réactivité, de leur proximité et de leurs rassurantes compétences. »

Dominique Rifflet vit depuis dans la sérénité car la gestion de ses données est parfaitement sécurisée et répond aux attentes souhaitées. Il nous rappelle quelques points forts de la Synerbox. En premier lieu celui de pouvoir éviter le pire en toute certitude avec Disaster Recovery sous AIX, ce qu’il n’avait trouvé dans aucune offre fiable du marché, puis l’indépendance de cette société vis-à-vis des grands éditeurs traditionnels l’a séduit.

Invité par Synerway à faire des tests en temps réel, il a pu observer au cours de simulations de crash comment fonctionnait le système. « Tests plus que convaincants » affirme t-il haut et fort. Autres points avantageux : simplicité d’utilisation, faible charge d’administration, supervision centralisée, rapport d’e-mail quotidien, l’atout de la restauration par recherche temporelle, le robot de sauvegarde qui autorise des DR Aix ultra rapides,… Dominique Rifflet est très disert sur les « plus » de la Synerbox : « nous avons de plus en plus de données à conserver. Les sources sont multiples. Le DPI, Dossier Patient Informatisé en est une parmi d’autres ; la prise en charge de toutes les activités de l’univers des consultations privées en est une autre. Un exemple : un médecin avait 20.000 rapports de consultation ! Ils sont aujourd’hui en sécurité sur la Synerbox.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants