Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Le 25 mai n’est que le début de l’histoire du RGPD, selon l’IAPP

mai 2018 par IAPP

Alors que le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) entrera enfin en vigueur demain, de nombreuses organisations publiques et privées se préparent encore à ce changement massif du paysage de la protection des données, avec des implications d’une portée considérable. L’Association internationale des professionnels de la vie privée (IAPP) exhorte les nombreuses organisations traitant les données des personnes en Europe à poursuivre leurs efforts pour s’adapter à la nouvelle norme et pour former leur personnel.

"Prêt ou pas, le RGPD est là. C’est une révolution dans la façon dont les entreprises et autres organisations gèrent les données personnelles dans leur travail quotidien. Pour faire face aux risques et aux défis posés par le RGPD, nous devons tous être intelligents en matière de protection des données", a déclaré Trevor Hughes, président et PDG l’Association Internationale des Professionnels de la vie privée. "Nous devons veiller à ce que notre personnel soit formé pour bien comprendre les conséquences de cette nouvelle réglementation. Ce sera un processus de longue haleine."

Le RGPD marque un changement tectonique dans le cadre de la protection des données en Europe, avec des implications profondes pour les entreprises hors d’Europe qui traitent des données sur des personnes en Europe ou qui exploitent des établissements et des centres de données européens. Bien que l’échéance du RGPD soit connue depuis deux ans, selon un rapport de l’IAPP, seuls 40% des organisations concernées par le RGPD s’attendent à être pleinement conformes d’ici le 25 mai.

En outre, Věra Jourová, la commissaire européenne en charge de la justice, a récemment averti qu’au moins huit pays de l’Union européenne ne seront pas prêts à mettre en œuvre la nouvelle loi sur la protection des données en temps voulu.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants