Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

La start-up Needelp poursuit son développement et dévoile sa feuille de route pour 2018

janvier 2018 par Patrick LEBRETON

Levée de fonds, internationalisation, signature de partenariats décisifs en France et en Suisse, multiplication par trois de son nombre d’utilisateurs… L’année 2017 a constitué une étape-clé dans le développement de la plateforme communautaire de services entre particuliers Needelp.com. Mais la start-up parisienne ne manque pas non plus d’ambition pour 2018, avec deux axes majeurs sur sa feuille de route : la multiplication des partenariats stratégiques avec des prescripteurs, et le renforcement de l’accompagnement des jobbers 1 , tant sur le plan réglementaire que sur le plan fiscal.

Un bilan 2017 positif pour Needelp 2017 a sans nul doute donné un coup d’accélérateur au développement de la plateforme Needelp. Après l’annonce en janvier dernier d’une levée de fonds d’un montant de 1,5 million d’euros, la start-up lançait le 18 avril un partenariat stratégique avec l’enseigne de bricolage Brico Dépôt, afin de lui permettre de déployer à l’échelle nationale son service d’aide aux petits travaux à domicile.

En mai 2017, Needelp annonçait son lancement en Suisse francophone et la signature d’un partenariat stratégique avec l’enseigne de bricolage Jumbo. Cette association a permis à Jumbo de proposer à ses clients, dans le cadre de ses six points de vente maximos en Suisse romande, un nouveau service de mise en relation entre particuliers pour la réalisation de petits travaux. Après une phase de test concluante, le service Needelp est à présent ouvert dans toute la Suisse – y compris alémanique – et dans les 40 magasins Jumbo.

2017 a aussi vu le repositionnement de la start-up. Avec pour ambition de devenir l’expert de la mise en relation entre particuliers pour le bricolage, le jardinage, les déménagements et la livraison, Needelp.com a décidé de recentrer son activité sur ces petits travaux du quotidien. Pour marquer cette évolution, le logo a été adapté afin d’inclure la baseline « Petits travaux & Jobbing » ainsi que le « .com » (celui-ci étant décliné en « .ch » pour le marché suisse). Un repositionnement gagnant, puisque le nombre de commandes clients a été multiplié par 4 en 2017, et l’équipe a doublé. Ces derniers mois, le nombre d’utilisateurs de Needelp a quant à lui été multiplié par 3 : la communauté compte à ce jour 80 000 membres, répartis sur toute la France.

La plateforme propose un processus de vérification poussé de ses jobbers, qui passent tous des entretiens afin de garantir à ses clients un niveau de qualité et de sécurité optimal. « Chez Needelp, nous privilégions la qualité à la croissance effrénée. 2017 nous a d’ailleurs montré que les deux objectifs n’étaient pas incompatibles. C’est la clé d’une croissance durable et de KPI de développement sains. », précise Guillaume de Kergariou, fondateur et président de Needelp.

De nouvelles ambitions pour 2018 Dans les prochains mois, Needelp.com entend bien poursuivre sa stratégie de développement, en collaboration avec des prescripteurs. La plateforme est ainsi en négociation avec de nouveaux acteurs souhaitant proposer un service de petits travaux à domicile pour leurs clients.

La start-up compte également renforcer l’accompagnement qu’elle propose aux jobbers1, que ce soit dans le cadre de leurs différentes démarches administratives comme dans celui de leur adoption d’un statut mieux adapté à une activité de jobbing récurrente.

Enfin, afin d’offrir aux jobbers davantage de garanties et de sécurité lors de leurs prestations, Needelp annoncera prochainement le lancement d’une offre d’assurances spécifiquement adaptée à leur activité (qu’ils exercent en tant que professionnels, sous le statut d’autoentrepreneur par exemple, ou que le jobbing soit complémentaire à une autre activité principale).




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants