Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

L’étude d’AVG Technologies révèle que 86 % des parents souhaitent une évaluation de leurs connaissances sur la sécurité en ligne et une mise à niveau de leurs compétences informatiques

juillet 2013 par AVG

AVG Technologies N.V. publie les résultats de son étude, « Parents, Schools and the Digital Divide (Parents, écoles et la fracture numérique) », produite en collaboration avec l’Université de Plymouth. Alors que les parents ont du mal à suivre le rythme de l’évolution technologique, 86 % d’entre eux conviennent qu’une évaluation de leurs connaissances sur la sécurité en ligne leur permettrait d’identifier leurs lacunes dans ce domaine et ainsi de mieux contribuer à l’éducation des enfants en matière de protection sur Internet. Les constats de ce rapport, basé sur une étude menée auprès de 2000 parents au Royaume-Uni, mettent en valeur l’importance de la sécurité en ligne : plus de la moitié (52 %) des parents considèrent que la capacité à enseigner la sécurité en ligne est un des critères pour le choix d’une école pour leurs enfants. Sur l’ensemble de l’échantillon, plus d’un parent sur 10 (13 %) a déclaré que cette aptitude à enseigner la sécurité en ligne serait « le » facteur déterminant s’ils devaient choisir une école aujourd’hui.

Tony Anscombe, Expert sécurité chez AVG, observe : « En dépit de la confiance qu’ils affichent sur leurs capacités, nos recherches indiquent clairement que les parents ont bel et bien besoin de se mettre à niveau quant à l’utilisation d’Internet par leurs enfants. Nous invitons les gouvernements et les écoles visionnaires à soutenir notre recommandation et à développer pour les parents une e-évaluation facile à utiliser et efficace afin de mieux les intégrer aux dispositifs de formation à la sécurité en ligne. Tout comme ils acceptent les codes de bonne conduite mit en place par les établissements scolaires pour encadrer l’utilisation d’Internet, il serait normal que les parents comprennent pleinement les règlements qu’ils signent et l’utilisation réelle que leurs enfants font d’Internet, non seulement à l’école, mais également à la maison ».

Formation à la sécurité en ligne – à qui revient la responsabilité ?

· L’importance de la sécurité en ligne se retrouve renforcée par le nombre impressionnant de parents (95 %) en faveur d’un enseignement obligatoire de cette matière à l’école. Par ailleurs, près de 9 parents sur 10 (89 %) sont d’accord pour dire que le gouvernement doit en faire plus pour enseigner aux enfants à distinguer le bien du mal dans l’univers d’Internet

· Néanmoins, près des deux tiers (66 %) des parents pensent fermement que la responsabilité d’assurer l’éducation à la sécurité en ligne leur incombe

· Tandis que, globalement, 92 % des parents pensent être capable de transmettre les notions de sécurité en ligne, l’étude d’AVG révèle une distorsion grandissante entre leurs « perceptions » et la réalité, ce qui renforce la nécessité d’une évaluation simple qui permettrait de combler cet écart

Perception et réalité

· Plus de la moitié (56 %) des parents d’enfants scolarisés dans l’enseignement primaire ou secondaire et 42 % des parents d’adolescents, n’ont pas encore abordé avec leurs enfants le sujet des contenus sexuel explicite en ligne, et ce malgré des preuves indiquant que la majorité des garçons âgés de 14 ans et bon nombre d’autres adolescents ont accès à de tels sites

· Un parent sur dix n’ayant pas parlé de contenu sexuel explicite en ligne estime que leur enfant est « trop jeune » pour ce sujet, tandis que près d’un quart (23 %) n’ont simplement « pas trouvé le temps ».

· S’agissant des menaces en ligne, près de 9 parents sur 10 (89 %) ayant des enfants scolarisés dans l’enseignement primaire ou secondaire croient que leur enfant n’a aucune expérience de cyberintimidation ou de « sextos » (que ce soit en qualité d’auteur ou de victime)

· 86 % de parents d’adolescents ignorent si leurs enfants ont connu cette situation, malgré des preuves démontrant que ce sont les problèmes les plus fréquents rencontrés par les enfants sur le net

· Ces preuves semblent démentir la trop grande confiance affichée per les parents dans leurs propres connaissances informatiques, bon nombre d’entre eux étant dépourvus même des éléments les plus rudimentaires pour apprendre à leurs enfants à se protéger en ligne

Anscombe ajoute : « Nous sommes conscients que les parents prennent au sérieux leur responsabilité d’assurer la sécurité en ligne ; pour la moitié d’entre eux, c’est le critère fondamental pour le choix d’une école. Nous en appelons donc au gouvernement à en faire plus pour soutenir les enseignants et les parents. En même temps, en évitant de parler de contenus sexuels explicites, d’atteintes à la vie privée et autres menaces liées à Internet, ils ne respectent pas leurs propres exigences. Il n’est donc pas étonnant que près de 90 % de parents ne sachent pas si leur enfant a été exposé à la cyberintimidation ou aux « sextos », bien que ces menaces soient parmi les plus fréquentes pour les enfants. Nous croyons que demander aux parents, lorsqu’ils signent les règlements de bonne conduite sur l’utilisation d’Internet des établissements scolaires, de compléter une e-évaluation simple sur la sécurité en ligne leur permettrait de faire le point sur leurs connaissances en matière d’informatique et servirait de base pour une mise à niveau ».

« Dotés d’une compréhension solide des menaces auxquelles font face les enfants, les parents seraient en mesure de prendre des décisions éclairées concernant les paramètres et les technologies de sécurité à mettre en place. Conjugués à un accompagnement et des règles de sécurité spécifiques en fonction de l’âge de l’enfant, ces dispositifs garantiraient une utilisation d’Internet en toute sécurité et en toute liberté, » déclare Tony Anscombe en conclusion.

Pour Andy Phippen, professeur de responsabilité sociale à l’Université de Plymouth, « L’utilisation sécurisée d’Internet doit être une priorité pour tous les parents ; les “sextos”, la cyberintimidation, les contenus sexuellement explicites et autres problèmes liés à Internet ne cessent de croître. Afin de protéger nos enfants de ces dangers, les écoles comme les parents doivent redoubler d’efforts pour rester informés de l’utilisation que les enfants ont d’Internet et déterminer quelle sorte d’accompagnement il convient de leur offrir. Une évaluation de la sécurité en ligne permettrait aux parents de prendre connaissance de leurs propres forces et faiblesses en la matière. En outre, une collaboration avec les écoles ferait ressortir les axes de progrès à privilégier, tout en mettant à disposition des conseils et des matériels didactiques ».

AVG Technologies sponsorise le Child Internet Safety Summit le Sommet pour la Sécurité des Enfants sur Internet, qui se tiendra le 11 juillet. Lors de ce sommet, le rapport Parents, Schools and the Digital Divide sera présenté et débattu plus en profondeur. Rendez-vous sur www.avg.com pour plus de documentation destinée à la presse.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants