Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

L’ensemble scolaire du Sacré Cœur d’Aix retient Olfeo pour optimiser sa sécurité et maitriser l’utilisation d’Internet

mai 2017 par Marc Jacob

L’Ensemble Scolaire du Sacré Cœur d’Aix est un établissement d’enseignement catholique qui accueille plus de 2 200 élèves depuis les maternelles jusqu’aux cycles d’enseignement supérieur. Il est réparti sur deux sites et compte environ 230 ordinateurs au collège et 250 ordinateurs au lycée, utilisés par les personnels administratif, pédagogique ainsi que par les élèves.

Dans le cadre de son activité, le Sacré Cœur souhaitait se doter d’un outil de filtrage des accès Internet afin de pouvoir bénéficier d’une traçabilité et d’être capable de différencier les sites interdits (y compris dans le cadre d’un établissement scolaire) des sites autorisés, et ce, en conformité avec la charte de l’école.

« En tant que fournisseur d’accès, nous avons une obligation de filtrage et une solution pertinente est indispensable », explique Gilles Poujois, Responsable Informatique du Sacré Cœur. « Nous souhaitions bénéficier d’une solution qui puisse s’adapter aux impératifs de filtrage selon les différents types d’utilisateurs et qui soit particulièrement performante pour éviter tout débordement avec les élèves de l’établissement. »

Le Sacré Cœur a effectué une étude de marché afin de trouver une solution efficace, capable de répondre à ses besoins. C’est durant cette recherche que l’établissement identifie la solution d’Olfeo : facile d’utilisation, bénéficiant d’une bonne réputation et ayant l’avantage d’être proposée par un éditeur français. Le Sacré Cœur décide rapidement d’opter pour la solution de filtrage protocolaire, d’url, de proxy et l’antivirus d’Olfeo.

« Nous avons contacté notre prestataire informatique Aixagon afin de mettre en place la solution et assurer le transfert de compétence », précise M. Poujois. « La solution d’Olfeo étant dotée de règles pré-paramétrées, la mise en œuvre a été effectuée rapidement et facilement. Nous avons également bénéficié d’une formation chez Olfeo pour aller plus loin dans la compréhension de la logique de fonctionnement de la solution et découvrir les modules complémentaires disponibles. »

Au quotidien, la solution Olfeo assure donc le filtrage sur toutes les restrictions imposées par le cadre réglementaire. La Sacré Cœur y a ajouté ses propres limitations pour empêcher l’accès aux réseaux sociaux par exemple (sauf Youtube parfois utilisé par les enseignants). Ces derniers bénéficient d’ailleurs d’un accès étendu au niveau de la salle des professeurs grâce aux possibilités de paramétrer l’Olféo par adresses IP

Pour des recherches spécifiques, l’établissement apprécie de pouvoir ajouter des url. Un message apparaît effectivement lorsqu’une url est bloquée et offre la possibilité d’autoriser l’accès au site. Les enseignants peuvent alors utiliser un mot de passe qui leur permet d’outrepasser certains blocages. Les élèves, s’ils sont bloqués dans le cadre d’une recherche légitime, ont soit la possibilité de demander l’accès à leur professeur, soit celle d’utiliser un formulaire qui envoie la demande au service informatique. Ce dernier ne reçoit que 3 à 4 demandes par an, preuve que la solution et les limitations sont correctement paramétrées.

« Au début nous étions très restrictifs sur certains sites mais nous avons pu affiner le paramétrage », poursuit Gilles Poujois. « C’était le cas sur certains journaux, comme El Pais qui est utilisé pour les cours d’Espagnol et dont l’accès était bloqué au départ, et que nous avons ouvert par la suite. »

Aujourd’hui, le Sacré Cœur apprécie l’utilisation de la solution qui lui permet de couvrir une partie des risques de sécurité et des risques légaux. L’établissement continue de s’appuyer sur l’expertise d’Aixagon pour les mises à jour, certains paramétrages et leur connaissance de l’historique du projet.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants