Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

L’agilité au sein des centres de données

février 2019 par Rainer W. Kaese, Senior Manager Business Development Storage Products, Toshiba Electronics Europe

Big Data, analyses et apprentissage machine, applications IoT, approches à la demande, critères de sécurité et de sauvegarde, autant de technologies contribuant à l’expansion continue des exigences en termes de stockage. Cependant, les solutions de stockage modernes n’ont pas besoin d’être si complexes.

Les requis des modèles commerciaux et, en définitive, le mode de vie numérique de la société moderne sont basés sur les données. Et on retrouve cela très clairement au sein des centres de données, passant pourtant inaperçu aux yeux du consommateur moyen. Que ce soit pour la conduite autonome, les galeries d’images à reconnaissance faciale, la surveillance vidéo, les solutions financières sécurisées ou des millions d’applications, hommes et machines produisent ou traitent de plus en plus de données.

Cela donne rapidement l’impression que l’ensemble des données doivent être disponibles à tout moment, en temps réel et conservées pour une période indéfinie. Ce n’est, cependant, pas nécessairement le cas. La vaste majorité des exigences des centres de données sont faciles à lister et à décrire. Il en résulte des exigences claires permettant une approche structurée pour la configuration d’une solution de stockage dans les centres de données appropriée et préparée pour l’avenir.

Applications de stockage

Par le passé, les espaces de stockages étaient répartis entre les catégories hors ligne, pseudo-direct et en ligne, désignant généralement les solutions de sauvegarde et à bandes, les disques durs haute capacité et les options de périphériques de stockage les plus rapides au monde. Aujourd’hui, il ne suffit plus d’opter pour une approche basée sur un disque dur ou une technologie, les centres de données requérant une vision plus étendue des solutions de stockage. Avec les systèmes sur le Cloud, la planification du stockage en termes de disques durs et de giga-octets n’est plus pertinente. Les défis sont alors abordés en termes de systèmes, de matrices, de racks ou d’unités de mesure similaires qui relayent au second plan nos mesures traditionnelles de performances et de capacité.

Par exemple, si une entreprise introduit un nouveau service, y compris des applications et des interfaces multiples, les exigences peuvent être considérables. Que ce soit Netflix, l’application DB Navigator ou une plateforme numérique intégrale comme Facebook, les aspects tels que les types de données, les capacités de stockage, les formats d’accès, la disponibilité, la capacité d’archivage et l’évolutivité doivent être pris en compte. Il devient alors évident que les disques durs, SSD ou concepts généraux appartenant au passé ne permettent plus à eux seuls de satisfaire l’ensemble des exigences d’une solution de données.

En d’autres termes, à chaque exigence de stockage, sa solution. Capacité ou performances

Au premier abord, le détail de ces exigences semble relativement concret. Notamment, la comparaison entre les SSD et les disques durs semble dépendre du cas d’utilisation, puisque les SSD sont généralement rapides et efficaces quand les disques durs peuvent stocker un plus grand nombre de données, à moindre coût. Cependant, dès que l’on s’intéresse au niveau matrice ou même que l’on étudie des clusters entiers dans un centre de données, cela n’est plus vrai.

Pour les déploiements à grande échelle, il convient généralement d’avoir recours à diverses technologies permettant d’atteindre un même objectif. En fonction des exigences de l’application d’une entreprise et d’une approche de stockage spécifique, des performances particulières peuvent être atteintes grâce à une quantité définie de SSD ou de systèmes, mais tout aussi bien par une quantité plus grande de disques durs. Le choix final de l’un plutôt que l’autre dépend principalement des autres exigences afin qu’une décision raisonnable et économique puisse être prise. De même, l’acquisition coûteuse d’un petit nombre de systèmes SSD hautes performances, un plus grand nombre de systèmes hybrides basés sur une combinaison de SSD et de disques durs, ou même un système purement composé de disques durs, sont autant d’alternatives permettant d’atteindre l’ensemble d’objectifs. Le coût total de possession (CTP) ainsi que les coûts d’exploitation, les taux de panne et les exigences en termes d’alimentation doivent également être pris en compte, une décision basée uniquement sur l’instinct n’a aucun sens ici.

Méthodes de planification agile

Même les plus petits changements apportés à la configuration prévue, tels que l’évolution de la disponibilité du disque, du prix unitaire et autres, entraineront très probablement un résultat différent à l’approche définie la plus économique et rationnelle. Une comparaison avec les méthodes de gestion de projet prend ici tout son sens. En effet, lorsque les exigences ou la portée évoluent rapidement, il n’est pas logique d’avoir recours à une planification rigide et un processus de mise en œuvre inflexible. Une approche agile prévoyant des examens fréquents, l’inclusion de divers points de vue et ensembles de compétences ainsi que la participation d’équipes interdisciplinaires devient alors capitale.

La même chose s’applique à la planification de solutions de stockage. Ne vous entêtez pas à adopter des approches rigides, basées sur des croyances. Les exigences individuelles nécessitent des solutions individuelles et la solution ne consiste pas nécessairement à choisir une technologie unique. La planification agile est d’autant plus logique pour les solutions de stockage au sein des centres de données, combinant souvent diverses exigences.

Les disques durs, la clé de voûte

Les disques durs resteront la clé de voûte de nombreuses solutions de stockage. L’utilisation de disques durs haute capacité présente des avantages tarifaires non négligeables lorsque des performances maximales ne sont pas requises. De plus, des décennies d’expérience avec cette technologie, la capacité à planifier sur le long terme, ainsi que la disponibilité de solutions de mises à niveau pour les mises en œuvre existantes sont autant d’aspects qui réaffirment le rôle que les disques durs ont à jouer dans le cadre des solutions de stockages dans les années à venir.

Options de disques

Pour les applications en temps réel, les SSD sont sans aucun doute le meilleur choix. Cependant, dans tous les autres cas, il n’est pas possible de définir une approche générale. Les disques durs modernes, tels que les MG Series de Toshiba pour les environnements professionnels, restent idéaux pour un large éventail de cas d’utilisation et de nombreuses situations, puisque lorsque le nombre de disques d’un système, voire même le nombre de systèmes, augmente, les critères et indicateurs évoluent. L’utilisation de disques durs redevient souvent une option.

Les MG Series SAS ou SATA à 7 200 t/min offrent une vaste gamme de solutions, de 1 To (MG04) à 16 To (MG08). Les modèles MG07 et MG08, tous deux basés aussi bien sur un design, qu’une technologie éprouvés, sont des disques durs à hélium, dotés d’une garantie de cinq ans ainsi que d’un volume de données cible allant jusqu’à 550 To/an.

Ils sont classés dans la catégorie des disques pseudo-directs, ils sont adaptés au stockage de l’ensemble des données, pour lesquelles la modification et l’accès permanents ne sont pas nécessaires. Dans la pratique, c’est le cas de la majorité des données. Cela est évident dans le cas des applications de « réseaux sociaux » : l’accès aux informations du profil se fait généralement sur une courte période, après quoi, elles sont archivées à nouveau pour un stockage sur le long terme, tout en restant rapidement accessibles.

Seuls des disques durs, tels que le MG07 ou le MG08 sont en mesure, grâce à leur capteurs internes et au haut niveau d’intégrité des données, de traiter l’évolution rapide des volumes de données d’aujourd’hui de manière fiable, rapide et économique.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants