Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

L’EPITA crée la majeure IMAGE, la première spécialisation de traitement, analyse et synthèse d’images dans le domaine de l’ingénierie informatique

juin 2019 par Patrick LEBRETON

À l’écoute des besoins croissants des petites comme des grandes entreprises, 21 entreprises se sont associées à l’EPITA pour créer la majeure IMAGE. Inédite dans le domaine de la formation d’ingénieurs, le programme allie l’expertise technologique en informatique de l’EPITA à des savoir-faire de pointe en traitement d’image. Forts de cette double compétence, les ingénieurs de l’EPITA sont attendus avec impatience dans le monde professionnel.

Les entreprises recherchent des ingénieurs spécialisés dans le domaine de l’imagerie

Elles ont des besoins réels mais n’arrivent pas à embaucher, les entreprises expriment le nécessité de recruter des ingénieur(e)s informatiques spécialisé(e)s dans le domaine de l’image.

Forte de son expertise scientifique et technologique en développement informatique et de son positionnement dans l’innovation, l’EPITA décide de diversifier son offre de Majeures en créant la majeure IMAGE.

Le traitement, l’analyse et la synthèse d’images pour révolutionner de nombreux domaines tels que l’imagerie médicale et satellitaire

Un(e) ingénieur(e) dans le domaine de l’image a pour caractéristique de maîtriser les techniques de numérisation de l’image, de traitement mais aussi de synthèse d’images. Cela permet d’obtenir des informations, de réaliser des calculs et d’obtenir des prédictions dans de nombreux domaines d’application.

Dans le secteur médical l’objectif est double : l’ingénieur aide les médecins avec la création d’outils qui permettent l’acquisition et la reconstitution d’images du corps humain (tels que des scans, des outils de biopsies « in vivo », etc.) et en facilite l’analyse, notamment grâce à l’intelligence artificielle. Le machine learning permet entre autres de réaliser des prédictions sur la réponse physiologique d’un patient face à un traitement. Dans le secteur satellitaire par exemple, l’analyse d’images de la planète permet de suivre l’évolution de la biodiversité d’une forêt, d’estimer la santé de plantations, d’évaluer l’impact de catastrophes naturelles et de repérer des voies romaines et d’anciennes structures dans un objectif archéologique.

À l’opposé, dans le domaine de la synthèse d’images l’objectif est de créer des images, ou des applications de réalité virtuelle et augmentée à partir de données, par exemple pour reconstituer un corps humain pour des étudiants en médecine, ou tout simplement pour le cinéma.

La conception du programme pédagogique en collaboration avec les professionnels

Le premier semestre est dédié à l’apprentissage des modèles théoriques en mathématiques et informatique, indispensables pour le traitement et la synthèse d’images. Le second semestre permet d’appliquer ces bases dans le cadre de cours techniques applicatifs et de projets concrets, tels que le génération de photos en relief, la segmentation 3D de vaisseau sanguins par deep learning, l’étude de réseaux de neurones pour la neuroimagerie ou encore l’eye tracking pour l’aide au diagnostic et dont certains menés en lien avec les entreprises.

Afin d’assurer l’adéquation du programme pédagogique avec les attentes et les besoins de l’ensemble des professionnels, la Majeure s’est dotée d’un comité de pilotage d’entreprises partenaires issues de multiples domaines d’activités.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants