Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Kroll Ontrack présente les dernières tendances en matière de récupération de données

mars 2010 par Kroll Ontrack

Kroll Ontrack présente trois tendances actuelles du monde du stockage de données, qui impactent sur les méthodes de récupération de données. Les spécialistes Kroll Ontrack ® ont constaté que les volumes de données à récupérer ont été multipliés par sept depuis 2005. Ce phénomène, associé aux importants développements des architectures de stockage et aux exigences accrues sur les délais d’exécution, nécessitent des innovations majeures, pour récupérer des données, beaucoup plus complexes que pour la récupération d’un simple disque dur défaillant.

Les 3 grandes tendances de récupération de données constatées sont : le Cloud, la virtualisation, et l’explosion du volume des données.

1.) La récupération de données des environnements Cloud devient une réalité et un véritable besoin pour les entreprises

En 2009, le Cloud est devenu une option de stockage viable pour les données critiques des entreprises. Les utilisateurs de services Internet bénéficient de services technologiques de premier ordre sans être rattachés à une infrastructure informatique dédiée. Bien que les nouvelles technologies comme le Cloud sont amenées à révolutionner le stockage, nous n’en sommes encore qu’aux balbutiements. Ces solutions alternatives ne sont pas encore matures et exemptes de pertes de données. Pour preuve, l’une des premières récupérations Cloud réalisée par Kroll Ontrack vient d’une entreprise utilisant le Cloud pour héberger un environnement dédié au développement et au test.

« Nous avons accidentellement détaché l’un des volumes de stockage ‘virtuel’ dans l’environnement Cloud comme si nous avions retiré un câble à partir d’un volume d’exploitation. Quand il a été reconnecté, l’hôte Windows a identifié ce volume comme un espace non alloué et identifiable », déclare Accius, Président de Douglas Moore. « Après avoir contacté notre fournisseur Cloud pour voir ce qui pouvait être fait, il s’est vite avéré que la seule manière de récupérer les données était de faire appel à une entreprise spécialisée dans la récupération de données. Ce fournisseur nous a alors recommandé les services de récupération de données de Kroll Ontrack. Le temps était un enjeu majeur et recréer puis reconstruire la base de données aurait été trop fastidieux. Grâce aux services à distance de récupération de Kroll Ontrack, le volume de stockage Cloud endommagé a été réparé et sauvegardé en à peine quatre heures » se réjouit Accius.

2.) Les demandes de récupération de données provenant d’environnements virtuels se multiplient de façon spectaculaire et l’erreur humaine en est la cause principale

Les logiciels de virtualisation permettent aux entreprises de consolider les systèmes d’exploitation et d’accroître la productivité du matériel informatique. Néanmoins, compte tenu de la consolidation de données vitales dans un seul et même système, la perte de données est plus destructrice, rendant plus complexe la récupération. Pour preuve, les demandes de récupération de données provenant d’environnements virtuels ont crû de 58% en 2009 par rapport à 2008. D’autre part, parmi les récupérations de données effectuées dans des environnements virtuels en 2009, 87% étaient le résultat d’une erreur humaine, selon les ingénieurs Kroll Ontrack. Cela renforce ainsi la complexité associée à l’implémentation, la gestion et/ou la migration vers un environnement virtuel.

« Le stockage virtuel est un monde complexe. L’erreur humaine est souvent à l’origine de pertes de données dans cet environnement », déclare Paul Dujancourt, Directeur Général de Kroll Ontrack France. « Notre capacité à effectuer ces récupérations avec succès, et à distance, est essentielle pour nos clients. Nous sommes en outre en mesure d’effectuer des récupérations de volumes corrompus alors que les autres volumes dans un même système restent exploitables sans problème. »

3.) Les TPE, principale source de l’explosion des données

De 2005 à 2009, l’équipe internationale de récupération de données Ontrack a vu le volume total de données récupérées augmenter de 3,2 péta-octets en 2005 à 14 péta-octets en 2009. Les TPE ont été le principal moteur de ce phénomène.

« Les multinationales, à la différence des petites entreprises, sont généralement plus sélectives et organisées pour archiver leur données. La capacité de stockage, l’efficacité, le coût, en plus des risques juridiques et règlementaires sont des facteurs majeurs qui influent sur la politique d’archivage d’une entreprise », ajoute Paul Dujancourt. « Par contre, les TPE mixent souvent les fichiers professionnels avec des des fichiers multimédias (images, vidéos et musique). Lorsqu’elles font appels à nos services les volumes de données à récupérer explosent. Indépendamment du métier ou de la taille de l’entreprise, il est primordial de proposer une solution adaptée pour garantir une reprise d’activité rapide et, de protéger l’entreprise de tout échec au respect des obligations légales auxquelles elle est soumise. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants