Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Jérôme Notin, INL : « l’IP = Utilisateur » est révolu !

février 2008 par Emmanuelle Lamandé

Le monde libre, malgré sa forte croissance, doit encore et toujours faire ses preuves face à certaines frilosités, notamment dans le secteur privé. Certains n’y voient qu’un piège : si la solution est efficace, pourquoi la mettre en partage ? Cependant, de plus en plus d’administrations françaises prônent le modèle libre en prouvant que l’on peut atteindre le même niveau de performances qu’avec un modèle propriétaire. La société INL en est la preuve puisque le Ministère de l’Education Nationale vient de lui faire confiance. Jérôme Notin, Responsable Commercial d’INL, nous en a dit un peu plus long à l’occasion du salon Linux.

Global Security Mag : Pouvez-vous nous présenter votre pare-feu ?

Jérôme Notin : EdenWall est un pare-feu basé sur Netfilter et sur le logiciel NuWF, qui ajoute la prise en compte des utilisateurs au système de filtrage. EdenWall authentifie de manière stricte tous les paquets IP qui le traversent. Il prend en compte l’identité des utilisateurs pour chaque paquet IP et utilise un algorithme d’authentification exclusif. Cela permet de garantir l’identité de l’utilisateur et assure la compatibilité de l’authentification avec les machines multi-utilisateurs. La suite logicielle NuWF, brique de base d’EdenWall, est développée intégralement par INL. Cette solution permet donc aux entreprises de contrôler qui fait quoi dans l’entreprise et qui a accès à quoi. L’objectif est de réserver les accès selon les différents profils utilisateurs. C’est l’administrateur qui définit qui a le droit de faire quoi. Cette solution permet également de journaliser tout ce qui se passe, qui a accédé à quoi et quels sont les fichiers qui ont été refusé. Nous ne sommes plus dans une logique « telle adresse IP = tel utilisateur ». Le pare-feu est le douanier à la frontière de deux réseaux. Ce qui fait la force du nôtre repose sur l’importante réactivité entre le pare-feu et l’annuaire. Cette qualité est reconnue sur le marché, nous venons d’ailleurs de signer avec le Ministère de l’Education Nationale, pour l’ensemble des collèges et lycées de France.

Le Ministère de l’Education Nationale nous fait confiance

GS Mag : Quelles sont les principales modalités de ce contrat avec l’Education Nationale ? Que représente-t-il pour vous ?

Jérôme Notin : L’objectif est de renforcer l’application de la politique de sécurité des établissements scolaires grâce à la technologie de pare-feu authentifiant NuFW et à son utilisation dans la suite EOLE. L’accord permet l’utilisation de la solution d’authentification des flux NuWF pour l’ensemble des établissements français. Tous les postes de travail des utilisateurs sont concernés puisque l’accord est global et porte sur les agents pour environnements GNU/Linux et MS-Windows. S’ils nous ont choisi, c’est que fonctionnellement on leur apporte quelque chose. Ils disposeront d’un réseau « élèves » et d’un réseau « professeurs ». Avec le NuFW, quel que soit le réseau duquel se connectera un professeur, il aura ses logs de professeur. Si ce dernier est amené à quitter l’éducation nationale, son compte sera automatiquement supprimé de l’annuaire.

GS Mag : Quelle est votre perception du marché du libre aujourd’hui ?

Jérome Notin : Le libre connaît une très bonne croissance. Nous observons de moins en moins d’a priori négatifs avec le privé. Ce milieu est moins frileux qu’il y a quelque temps. Fonctionnellement, le monde libre apporte quelque chose d’innovant. De plus, nous passons beaucoup de temps à développer l’ergonomie et le design de nos solutions. Nous identifions les objectifs qui correspondent aux besoins des clients et leur fournissons toutes les garanties que l’on trouve avec un logiciel propriétaire : maîtrise d’œuvre, support, intervention, mise à jour, suivi. Ceux qui sont encore réticents envers le libre associent ce type de solution à un piège : pourquoi des gens qui développeraient de bonnes solutions les mettraient en partage ?

Fonctionnellement, le monde libre apporte quelque chose d’innovant

« Le modèle du libre est intéressant pour une entreprise. Nous récupérons l’investissement sur le nombre de licences. Le modèle propriétaire est à la fois onéreux en termes financiers et temporels. Le temps passé au suivi et à la gestion des licences représente un coût pour une entreprise. Avec le libre, vous avez juste à dimensionner un système qui peut évoluer facilement. On dépasse ce type de problèmes », souligne l’un des clients du groupe.

GS Mag : Quels sont vos objectifs pour 2008 ?

Jérome Notin : Nous souhaitons nous développer à l’international. Pour ce faire, nous recherchons un VAR qui nous fasse confiance et qui distribue pour nous notre appliance. Dans un premier temps, nous viserons l’Europe et l’Afrique du Nord.

GS Mag : Quel message souhaiteriez-vous faire passer aux entreprises ?

Jérome Notin : Je voudrais leur dire que « l’IP = utilisateur » est révolu. Il est temps de mettre enfin en œuvre des solutions avec des systèmes de filtrage des utilisateurs.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants