Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Interxion et IDC publient les résultats d’une vaste enquête consacrée aux data centers et réalisée auprès des décideurs informatiques européens

décembre 2007 par Interxion et IDC

Une enquête réalisée par IDC révèle que les services de colocation indépendants de tout opérateur, tels que ceux fournis par Interxion, continueront de faire l’objet d’une demande croissante jusqu’à la fin de la période de prévisions considérée (à horizon 2011), avec une augmentation du nombre de baies en colocation, le tout allant de pair avec une hausse des prix. Les résultats d’une étude réalisée par IDC pour le compte d’Interxion auprès de décideurs informatiques sur huit grands marchés européens révêle que la demande de services de colocation externalisée, indépendants de tout opérateur, est en très forte progression et continuera de croître à mesure que s’accumulent les pressions du marché sur les infrastructures internes.

La croissance du marché global des data centers se traduit par le niveau élevé des intentions d’ouverture d’un nouveau data center (31%) et d’externalisation d’un data center interne (29%). Du fait de la croissance globale des entreprises et de leur technicité grandissante, celles-ci sont dix fois plus nombreuses à prévoir une extension plutôt qu’une réduction de capacité de leurs data centers. Dans l’ensemble de l’échantillon, les prévisions font ressortir une augmentation de 11% du nombre de baies d’ici un an et de 24% de la puissance par baie d’ici trois ans.

Une telle croissance est synonyme de pression et, de l’avis général, un data center critique doit concilier un certain nombre d’impératifs clés : résilience/temps de bon fonctionnement, coût, disponibilité des services réseau et gérés, capacité de montée en puissance/souplesse pour faire face à une future croissance.

Toutefois, l’étude montre un marché divisé en terme d’attitude vis-à-vis de la colocation externalisée et de la solution possible que celle-ci pourrait représenter face à la pression accrue de la concurrence et des besoins des entreprises.

Les entreprises ayant investi dans la colocation, en particulier auprès d’un prestataire indépendant de tout opérateur, paraissent avoir un état d’esprit différent de celles qui n’ont pas franchi le pas ou envisagé activement cette démarche (soit sept sur dix en tout parmi l’ensemble de l’échantillon).

Les principales motivations citées pour une colocation externalisée sont des avantages de coût ainsi qu’une résilience, une disponibilité, une adaptabilité et une souplesse accrues. Ces raisons correspondent exactement aux impératifs clés d’un data center largement exprimés parmi l’échantillon. En ce qui concerne les raisons de ne pas recourir à la colocation, les plus citées sont une perte de maîtrise ou encore une inadéquation avec la politique ou la culture de l’entreprise. Bien que celles-ci soient également mentionnées comme des avantages majeurs de l’exploitation d’un data center en interne, elles ne correspondent pas aux impératifs exprimés pour un data center. Cela est d’autant plus vrai que la maîtrise des coûts, la pénurie de compétences, la satisfaction des besoins informatiques de l’entreprise et l’insuffisance des budgets d’investissement sont vues comme les principaux inconvénients de l’exploitation d’un data center en interne.

Il est possible d’émettre l’hypothèse que le principal frein à la colocation tient à une tradition de « maîtrise à tout prix ». Si, du point de vue pratique, cette maîtrise totale est perçue comme offrant une sécurité accrue, le fait que la sécurité soit également mise en avant comme le seul problème majeur de l’exploitation d’un data center en interne traduit une réalité différente. A cet égard, le maintien coûte que coûte d’un data center en interne pourrait avoir le même effet sur la stratégie informatique des entreprises que celui qu’a eu un mode de pensée dépassé sur la crise actuelle en matière de besoins d’alimentation et de ventilation.

Focus France

La France occupe la 3e place sur le marché européen en termes de colocation derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne. L’hexagone se caractérise par une croissance élevée de la capacité, une demande de service à l’international, des prix de loyers très élevés associés à d’importants coûts de maintenance. IDC prévoit quasiment un doublement de ce marché entre 2007 et 2011.


L’enquête a été finalisée et analysée par IDC en juin 2007 auprès de 834 décideurs.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants