Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Impact des TI sur l’environnement : Vers la naissance d’un mouvement vert ?

mars 2008 par Marc Jacob

Lors de l’édition 2008 de la Boule de Cristal organisé par le CRIM à Montréal, Pierre Bonin Président et chef de la direction, Symetrix a fait part de son inquiétude sur la course à la consommation d’énergie suscité par les NTIC. Il a aussi proposé quelques mesures pour trouver des solutions en ce domaine.

Pierre Bonin constate un « appétit insatiable » pour la performance des serveurs de la part des tant des constructeurs que des utilisateurs. De plus, il notre une tendance vers la virtualisation et la consolidation. Enfin, la livraison de serveurs à lames (« blade servers ») augmente de 20-30% par an, pour le plus grand bonheur des équipementiers.

Une consommation électrique toujours à la hausse

Ainsi, aujourd’hui, une salle remplie de serveurs à haute densité a besoin de 20 à 30 kW d’électricité, alors que les salles traditionnelles ont été conçues pour fournir 2 à 3 kW. De ce fait, les salles informatiques utilisent jusqu’à 40 fois plus d’énergie qu’un espace de bureaux traditionnel de même dimension.

Sans compter que dans un centre de données, pour chaque kilowatt consommé par les équipements TI, 1 kilowatt supplémentaire est requis pour la climatisation et d’autres besoins.

Ainsi, Michael Bell, V-P Recherche, Gartner Inc. (2007) estime que : “Dès l’an prochain, environ la moitié des centres de données dans le monde seront pratiquement désuets et ne pourront répondre aux besoins en équipement de haute densité en raison d’une insuffisance en capacité électrique et de climatisation.”

Enjeu mondial de taille

Selon de nombreuses études, la Consommation électrique des centres de données aux Etats-Unis serait de :
- 28,2 milliards de kW/h en 2000
- 61,4 milliards de kW/h en 2006, représentant 1,5% de la consommation électrique totale des États-Unis.

En 2010, les centres de données devraient consommer 2,3% de toute l’électricité aux Etats-Unis, soit 100 milliards de kW/h = 7,4 milliards $ par an.

Selon Gartner, les groupes TI verront leur parc de serveurs croître malgré la virtualisation, poursuivant la croissance de la consommation énergétique.

Prise de conscience en devenir…

Peu d’organisations se soucient du développement durable en TI. Actuellement, il n’y a pas de systèmes récupération de chaleur, les agencements et les équipements sont encore inefficaces. Les équipements vétustes sont enfouis plutôt que d’être recyclés…

Selon un sondage de Forrester Research Inc. :
• 85% des professionnels des TI (achats et opérations) disent que les préoccupations environnementales sont importantes dans la planification de leurs opérations TI,
• 78% disent cependant que l’impact environnemental ne fait pas partie de leurs critères d’évaluation et sélection de systèmes et d’équipement TI.

Moins de 10% des clients de Gartner sont activement engagés dans un processus de récupération de la chaleur.

Mais, la naissance d’un mouvement vert serait en cours

L’augmentation des coûts de l’énergie oblige les entreprises à considérer la question de l’efficacité énergétique. Elle force les entreprises à reconsidérer l’aménagement et le plan de développement stratégique de leurs centres de données.

En conclusion de son intervention, Pierre Bonin a proposé de mettre en œuvre quelques mesures simples et efficaces pour mieux maîtriser sa consommation energitique :

▪ Agencement des salles et mises au point mineures
▪ Virtualisation
▪ Plan de réutilisation et recyclage des équipements désuets
- Pour les projets à moyen terme
▪ Réutilisation de chaleur dégagée
▪ Écrêtage de la consommation électrique : emmagasinage thermique
▪ Climatisation géothermique à haute efficacité
▪ Sources d’énergie alternatives (éolienne, solaire)
▪ Efficacité de la consommation d’eau
▪ Utilisation de peintures, tapis, adhésifs et autres composantes à faible taux de composés volatiles organiques
Ce que les grands acteurs de l’industrie et les gouvernements doivent faire :
▪ Efficacité des composantes électroniques
▪ R&D des manufacturiers d’équipements d’infrastructure
▪ Mettre en place des aides gouvernementales pour pousser à déployer des systèmes pour réduire la consommation énergétique.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants