Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Ilan Barda, Radiflow : Les industriels doivent préférer les systèmes totalement intégrés pour protéger leur SCADA

août 2018 par Marc Jacob

Radiflow a été créée en 2009, et une filiale de Rad. Elle est spécialisée dans la sécurité des systèmes industriels. Elle propose deux lignes de produit la première permet d’obtenir des remontée d’alertes en cas d’activité suspects sur les réseaux industriels et la seconde est un firewall pour les SCADA. Pour Ilan Barda, CEO de Radiflow, il est important que les entreprises implantent des systèmes totalement intégrés plutôt que d’utiliser le meilleur de chaque technologie.

GS Mag : Pouvez-vous nous présenter votre société ?

Ilan Barda : Radiflow est une société spécialisée sur la sécurité des systèmes industriels, créée en 2009. Nous sommes une filiale du Groupe Rad. Au début de notre activité, nous étions spécialisés en système de communication pour les systèmes industriels. En 2010 nous avons commencé à travailler sur la cybersécurité.

Nous avons deux types de systèmes le premier est un outil de monitoring qui permet d’administrer les systèmes industriels en alertant sur les événements anormaux. Le second est un firewall pour protéger contre les intrusions interdites en fonction des politiques de sécurité de l’entreprise. Ces deux solutions sont uniquement créer pour protéger les systèmes industriels.

GS Mag : comment fonctionne votre solution phare ?

Ilan Barda : Nous travaillons en plusieurs étapes avec nos clients. Nous commençons par un audit gratuit pour trouver les vulnérabilités et le niveau de criticité. Puis nous fournissons un rapport complet.

Notre solution s’intègre totalement dans la console d’administration existante grâce à des plugings.

Nous travaillons en partenariat avec des intégrateurs. Par exemple nous avons annoncé un partenariat avec ST Electronic Singapour qui entre autre administre le système de transport public de Singapour.

Nos systèmes s’intègrent dans la plus part des systèmes SCADA quelques soit le type d’industrie, eau, électricité, gaz, transport…

Le principal challenge pour nos clients est l’intégration de la solution de sécurité dans leur système. De ce fait, nous travaillons à leur côté afin d’être sûr que nos solutions soient bien intégrées dans leur système productif de façon totalement transparente et fluide.

Par exemple, nous avons mis un an avec un de nos clients afin de trouver tous les bonnes manières d’alerter les bonnes personnes au bon moment.

GS Mag : Quelle est votre stratégie marketing ?

Ilan Barda : Nous avons plus d’une cinquantaine de clients dans le monde. Mais jusqu’à présent nous travaillons de façon plutôt opportuniste en fonction des projets. Nous nous sommes installés aux Etats-Unis. Nous allons nous implanter aussi en Europe dans les prochains mois. En effet, les nouvelles régulations comme NIS imposent aux industriels de respecter des règles de sécurité drastique. Nous allons travailler dans les pays européen avec des partenaires locaux qui connaissent bien leur marché et les règlementations en vigueur. Nous avons déjà des partenaires au Royaume-Uni, et en Allemagne avec un partenariat avec Deutsche Telekom AG, nous recherchons des partenaires plus petits dans ce pays. Nous cherchons des partenaires dans les autres pays européen comme la France. Nous essayerons de trouver au moins un grand partenaire intégrateur et des plus petits.

GS Mag : Quel est votre message à nos lecteurs ?

Ilan Barda : L’important pour la protection des systèmes industriel est d’impliquer à la fois les équipe IT et les équipes de production afin qu’ils puissent échanger sur les bonnes pratiques. Vous aurez réussi votre intégration, si vous implanter les systèmes de sécurité pour les SCADA si vous avez un système totalement intégré et non comme souvent le meilleur de chaque technologie qui au final ne fonctionne pas très bien. .


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants