Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique





















Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

IOT : Les risques d’usage de la technologie dans notre quotidien

février 2018 par Anne Lupfer, Project Lead Information Security chez Provadys

Est-ce que mon robot va répéter les secrets que je lui raconte ? Pour le féru de technologie parmi nous, il est évident que la réponse à cette question est « oui ». Pour les béotiens, l’étonnement se lit sur leur visage. Alors, qu’en est-il vraiment ? La réponse n’est bien entendue pas binaire.

Pour exemple, la CNIL a mis en demeure une société fabriquant des jouets connectés pour atteinte à la vie privée en raison d’un défaut de sécurité . Aux Etats-Unis, la Société Alphonso enregistre ce que les utilisateurs de certaines applications regardent à la télévision. Ces informations sont ensuite corrélées à d’autres collectées, toujours depuis votre smartphone, pour mesurer l’impact de la publicité. Est-ce qu’après avoir regardé une publicité sur une crème glacée vous allez l’acheter en supermarché ?

Pour les industries, les champs des possibles connaissent une nouvelle ouverture. Bien que les législations française et européenne (avec la promulgation du Règlement Européen sur le Protection des Données – RGPD) soient plus protectrices envers les utilisateurs, la prudence est de mise. Alors, en tant qu’utilisateur consommateur, comment s’y retrouver ? A date, il n’existe pas de certification ou de label permettant de vous y retrouver sur l’emballage. Une recherche par Internet sur le produit avant achat vous permettra d’identifier les plus à risque. Puis une discussion avec le commerçant pourra vous aider à éliminer les plus intrusifs dans votre vie privée. Lorsque votre sélection est faite, optez pour un objet qui vous demande un code pour être associé à votre smartphone et vous permet de sélectionner les données à transmettre sur Internet. Assurez-vous également que vous avez le choix dans les données transmises.

Une fois l’objet dans votre maison, des règles simples sont à respecter :

1. Eteignez l’objet quand vous ne vous en servez pas : cela limitera l’enregistrement de données (voix et image) à votre insu et leur envoi sur le cloud.

2. Choisissez des mots de passe forts (une dizaine de caractères minimum alternant des caractères spéciaux, des chiffres, des minuscules et des majuscules). Bannissez les mots du dictionnaire, les prénoms, les dates de naissance ainsi que les combinaisons de tout cela.

3. Discutez avec vos proches (jeunes et moins jeunes) des usages qu’ils font et partagez avec eux. Un sens critique permet souvent de détecter des comportements anormaux ou limites.

Tout élément suspect doit vous alerter ! Vous retrouvez votre robot à un autre endroit que là où vous l’avez laissé ? Une petite lumière s’allume quand vous parlez ? Des comportements qui doivent vous intriguer !

Robot, téléphone, volet roulant, porte de garage, thermomètre, véhicule, etc. autant d’objets connectés pour lesquels ces principes simples sont à respecter pour éviter de voir vos secrets, drôles comme inavouables, connus de votre voisin à votre patron !




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants