Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

INTERPOL et Kaspersky Lab renforcent leur partenariat en signant un nouvel accord concernant l’échange d’informations

octobre 2017 par Patrick LEBRETON

Kaspersky Lab confirme son engagement en faveur d’une collaboration globale dans la lutte contre le cyber crime en signant un accord de partage d’informations avec INTERPOL. Ce cadre légal va permettre de faciliter et de développer la collaboration entre Kaspersky Lab et INTERPOL en matière de partage de données sur les menaces et les activités cyber criminelles, et ce partout où elles agissent.

En matière de cyber crime, les menaces ne connaissent pas de frontières. Kaspersky Lab collabore avec d’autres acteurs de l’industrie ; ses experts coopèrent régulièrement avec INTERPOL pour partager leurs dernières découvertes avec les polices des différents pays membres. Par exemple, Kaspersky Lab a pris part à une importante opération, menée par INTERPOL, qui a permis d’identifier près de 9 000 serveurs botnet de commande et de contrôle (C2) ainsi que des centaines de sites web compromis, y compris des portails gouvernementaux au sein de l’association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN).

Auparavant, Kaspersky Lab avait apporté son aide à l’INTERPOL Global Complex for Innovation (IGCI) dans le cadre d’une opération ayant permis de perturber le réseau botnet criminel Simda à Singapour. Ce réseau comptait plus de 770 000 PC infectés partout dans le monde.

En outre, grâce à sa collaboration avec INTERPOL, Kaspersky Lab peut tester et améliorer un outil open source gratuit accélérant et facilitant la recherche sur les menaces. Non seulement les chercheurs gagnent du temps en réduisant leurs déplacements, mais la police accède plus rapidement à des éléments résiduels majeurs, laissés après une cyber attaque.

Renforçant la relation déjà existante entre Kaspersky Lab et INTERPOL, le nouvel accord formalise l’échange de données qui peut aider INTERPOL dans ses enquêtes et dans la découverte de preuves qui contribueront à arrêter les cyber criminels.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants