Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Ghaleb Zekri, VMware : La question n’est pas de savoir comment on sécurise la virtualisation mais comment la virtualisation aide à sécuriser

septembre 2016 par Marc Jacob

Pour sa nouvelle participation aux Assises de de la Sécurité, VMware présentera ses offres basées sur les technologies AirWatch et NSX, qui assurent une sécurité de bout en bout depuis les accès mobiles jusqu’au Data Center. Pour Ghaleb Zekri, Ingénieur Système Senior NSX, EMEA, VMware reprenant les propos de Pat Gelsinger, CEO VMware, lors de la RSA conférence 2016 : « La question n’est pas de savoir comment on sécurise la virtualisation mais comment la virtualisation aide à sécuriser ».

Global Security Mag : Qu’allez-vous présenter à l’occasion des Assises de la Sécurité ?

Ghaleb Zekri : Le constat fait ces dernières années révèle une divergence entre l’agilité business, la mobilité d’une part et l’application des politiques de sécurité au sein des organisations et dans le Cloud, d’autre part. L’architecture classique présente désormais des limitations face aux menaces et aux priorités business. Il devient vital de repenser le modèle de sécurité, pour un niveau de protection et une politique homogènes, de l’équipement utilisateur jusqu’à l’application, sans compromettre l’agilité business.
VMware présente lors des Assises de la Sécurité ses solutions, basées sur les technologies AirWatch et NSX, qui assurent une sécurité de bout en bout depuis les accès mobiles jusqu’au Data Center.

GS Mag : Quelle va être le thème de votre conférence cette année ?

Ghaleb Zekri : Autour de la thématique « Comment réconcilier transformation digitale et sécurité du système d’information ? », nous invitons deux de nos clients Tanguy Deflandre, Responsable du Service INFRA Direction de l’Informatique et des Télécommunications, Banque de France et Pierre Antoine Falaux Bachelot, Group Lead Architect Infrastructure, Engie, à partager leurs expériences.

GS Mag : Comment va évoluer votre offre pour 2016/2017 ?

Ghaleb Zekri : Acteur majeur de la transformation digitale, du Software Defined DataCenter (SDDC) et du Cloud, VMware va continuer à faire évoluer son offre et jouer un rôle clé pour accompagner les entreprises et les opérateurs dans leurs projets futurs mobilité et Cloud.
- Unifier l’accès à toutes les applications quel que soit l’endroit où elles sont lancées, afin de simplifier l’expérience utilisateur final.
- Etendre la stratégie SDDC au Cloud hybride avec la nouvelle architecture VMware Cross-Cloud. Ce qui permettra aux entreprises d’avoir le même niveau de services pour lancer, gérer, connecter et sécuriser leurs applications sur différents Clouds, avec la même expérience utilisateur quels que soient les terminaux.
- Sécuriser et connecter les applications quel que soit le cloud ou l’accès mobile, avec pour clé de voûte la plateforme VMware Cross-Cloud, Vmware NSX, notre solution de virtualisation réseau et AirWatch.

GS Mag : Quelle sera votre stratégie commerciale pour 2015/2016 ?

Ghaleb Zekri : Fort de ses 1200 partenaires historiques (grands intégrateurs mais également partenaires à proximité régionale), VMware va continuer à développer et à recruter des partenaires spécialisés à forte expérience et valeur ajoutée en réseau et sécurité, stockage et mobilité autour de nos Solutions VMware NSX, Vsan et End-User Computing / AirWatch.
Pour ce faire, VMware a investi dans une équipe dédiée de Partner Development Specialists (PDS) en charge de recruter et de faire monter en compétence les partenaires identifiés.

GS Mag : Quel est votre message aux RSSI ?

Ghaleb Zekri : Les responsables sécurité sont soumis à trois contraintes souvent contradictoires : adapter rapidement la sécurité aux évolutions des métiers sous peine d’être perçu comme un frein et d’être rejetée par le business, répondre à des exigences réglementaires de plus en plus strictes et assurer un niveau de protection dynamique pour faire face à des menaces en évolution rapide et ne pas mettre l’entreprise à risque.
L’un des principaux défis des RSSI est de s’adapter aux exigences métiers, en changeant leur façon de penser la sécurité et sans remettre en cause leur existant. De plus, il est nécessaire de prendre en compte la diversité des applications métiers et l’évolution de l’environnement utilisateur.
Comme l’a mentionné Pat Gelsinger, CEO VMware, lors de la RSA conférence 2016 : « La question n’est pas de savoir comment on sécurise la virtualisation mais comment la virtualisation aide à sécuriser ».


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants