Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Gérôme Billois, Wavestone : le RSSI doit devenir le chef d’orchestre de programme avec des budgets importants

octobre 2017 par Marc Jacob

Pour sa nouvelle participation aux Assises de la Sécurité Wavestone présentera sa 2ème édition du benchmark des vulnérabilités observées par ses audits. En outre, le cabinet de conseil mettra en avant ces dernières publications et un benchmark sur le RGPD. Pour Gérôme Billois, Partner de Wavestone le RSSI doit devenir le chef d’orchestre de programme avec des budgets importants.

Global Security Mag : Qu’allez-vous présenter à l’occasion des Assises de la Sécurité ?

Gérôme Billois : Nous dévoilerons pour les Assises de la Sécurité, notre 2ème édition du benchmark des vulnérabilités observées lors de nos audits de sécurité. Nous réalisons plus de 300 missions de ce type par an, majoritairement pour des grands comptes. Suite à la première publication en 2016, nous ferons le bilan sur la situation avec des chiffres pour une fois réellement lié au marché français.

Nous mettrons aussi à disposition nos dernières publications en exclusivité. Il s’agit en particulier de notre vision sur la cyber résilience suite aux crises NotPetya et Wannacry que nous avons été amenées à gérer avant l’été. L’impact de ces crises montre qu’il est nécessaire de repenser la continuité d’activité pour y intégrer la menace cyber. Nous explicitons nos retours d’expérience terrain sur la gestion de la crise et sur la reconstruction rapide de systèmes d’information.

Vous trouverez également sur notre stand notre benchmark sur la mise en œuvre du RGPD, notre radar des startups cybersécurité en France, un focus sur la sécurisation des API et la lettre de notre équipe de réponse à incident, le CERT-W.
Pour finir, nous présenterons également la « saison 4 » de notre maquette « ICS-Attack » montrant des attaques sur les systèmes industriels avec un thème qui devrait ravir vos papilles !

GS Mag : Quel va être le thème de votre conférence cette année ?

Gérôme Billois : Nous avons décidé de partager notre retour d’expérience sur la mise en œuvre du nouveau règlement européen sur les données à caractère personnel, le fameux RGPD.

Nous avons réalisé plus de 40 projets auprès de plus de 20 grands comptes, ceci nous a permis de réaliser un benchmark sur les budgets engagés, les organisations en place et les priorités pour atteindre au mieux la date de mai 2018. Notre conférence évoquera aussi le rôle du RSSI dans le programme de mise en conformité.

GS Mag : Comment va évoluer votre offre pour 2017/2018 ?

Gérôme Billois : Notre offre évolue en continue pour développer à la fois notre expertise technique et notre capacité à adresser les interlocuteurs décisionnaires dans les entreprises. L’année dernière nous a permis d’intervenir plus d’une dizaine de fois auprès de membres de direction générale ou de conseil d’administration. En regard nous avons aussi présenté les résultats de nos travaux d’expertise à la Bâchât, la Defcon ou encore les BSides à Las Vegas. Cela montre la diversité et la profondeur de nos interventions aujourd’hui.

Une de nos priorités en 2017/2018 est de tirer tous les fruits de notre développement à l’international. Nous disposons maintenant d’équipes cybersécurité à l’étranger (New-York, Londres, Hong-Kong, Bruxelles, Luxembourg, Genève, Casablanca) et notre objectif est de consolider nos retours d’expérience à l’échelle internationale pour que cela profite à tous nos clients.

GS Mag : Comment votre produit permet aux entreprises de répondre aux nouveaux besoins de compliance issus de la LPM, de la Directive NIS ou encore du RGPD ?

Gérôme Billois : Nous avons aujourd’hui accumulé un retour d’expérience de premier plan en France, nous avons piloté plus de 40 projets GDPR, plus de 30 sur la LPM. Nous sommes en mesure d’accompagner aussi bien les cadrages des programmes que leur mise en œuvre ou les opérations techniques les plus pointues. Et nous ne gardons pas ces éléments pour nous, nous partageons notre vision via nos publications récentes ou lors d’intervention dans des conférences, comme au CLUSIF pour la LPM ou très prochainement aux Assises sur le RGPD. Concernant NIS, nous suivons ce sujet de très près, il va effectivement impacter de nombreuses structures en France, et il est important que le texte soit à la fois cohérent avec la LPM et ne nous mettes pas en position difficile face aux autres pays européens. Certains pays peuvent être tentés d’imposer de niveau de cybersécurité plus faible et d’introduire une forme de « dumping ».

GS Mag : Quel est votre message aux RSSI ?

Gérôme Billois : Le poste de RSSI est en train de connaître une transformation rapide et sans commune mesure. D’expert en cybersécurité, ce dernier doit se muer de plus en plus en chef d’orchestre de programme avec des budgets importants. La visibilité augmente, la pression aussi. Il faut se réinventer et savoir s’entourer des bons profils. Les profils cybersécurité sont rares et le resteront.

Il est important aujourd’hui de recruter dans son entreprise et d’attirer des talents pour les former à la cybersécurité. Le moment est propice, le sujet de la cybersécurité est visible et devient attirant pour les meilleurs profils des entreprises !


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants