Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Georges Lotigier, Vade Secure : ne négligez pas la protection de vos emails

octobre 2016 par Emmanuelle Lamandé

Vade Retro Technology a laissé la place à Vade Secure en juillet dernier. Les Assises de la Sécurité seront donc l’occasion pour le groupe de présenter sa nouvelle identité et ses ambitions, ainsi que ses technologies anti-spear phishing, anti-phishing et anti-malware. Pour Georges Lotigier, PDG de Vade Secure, les entreprises ne doivent pas négliger la protection de leurs emails, d’autant que la majorité des cyber-attaques commencent par ce biais.

Global Security Mag : Qu’allez-vous présenter à l’occasion des Assises de la Sécurité ?

Georges Lotigier : Lors de cette édition des Assises de la Sécurité, nous allons démontrer la pertinence de nos solutions de protection de la messagerie, avec nos technologies anti-spear phishing, anti-phishing et anti-malware pour lesquelles nous avons déposé plusieurs brevets. En juillet 2016, nous avons changé de nom, nous allons donc profiter des Assises de la Sécurité pour ancrer notre nouvelle identité : Vade Secure (et non plus Vade Retro Technology).

GS Mag : Quelles sont les grandes tendances du marché de la sécurité dans votre domaine ?

Georges Lotigier : Sur le marché de la sécurité des emails, nous devons faire face à une sophistication des attaques. Alors que le volume de spam baisse, car il devient moins rentable, les pirates se tournent vers le phishing de masse et le spear phishing très ciblé pour diffuser des malwares et voler des données confidentielles.

Le phishing peut avoir deux objectifs :
- Diffuser des ransomwares, qui chiffrent les postes contaminés. Pour les débloquer, il faut payer une rançon allant de 400€ à plus de 1000€, par poste.
- Récupérer des informations personnelles comme des combinaisons Identifiants / Mot de passe ou carte bancaire. Les pirates pourront ainsi soit les revendre, soit les utiliser à des fins malicieuses.

Le spear phishing, aussi appelé « l’attaque au Président », a pour objectif de piéger les destinataires en utilisant l’ingénierie sociale et l’usurpation d’identité. En effet, les cybercriminels utilisant cette technique mènent une véritable enquête sur leur cible, afin de créer un email crédible et ainsi leur demander d’effectuer des actions : faire un virement bancaire, envoyer des fichiers sensibles, ouvrir un malware espion…

GS Mag : Comment va évoluer votre offre pour 2016/2017 ?

Georges Lotigier : Nous allons continuer à consolider notre offre sur la sécurité, comme nous le faisons depuis plus d’un an. Avec l’augmentation des menaces, nous avons décidé de nous recentrer sur notre cœur de métier : la sécurité des emails. Toutefois, afin de nous différencier davantage de nos concurrents, nous continuons d’améliorer notre solution de Graymail Management (classification des emails) pour coupler à la fois sécurité et expérience utilisateur irréprochable.

GS Mag : Quelle sera votre stratégie commerciale pour 2016/2017 ?

Georges Lotigier : En France, notre stratégie commerciale se concentre sur les Grands Comptes et le Mid-Market. Nos solutions sont très appréciées et s’adaptent à toutes les infrastructures. Elles peuvent ainsi être mises en place par tous les types d’organisations.
À l’international, nous avons une stratégie de distribution visant le Mid-Market tout en continuant de cibler les OEMs et les FAIs, où nous avons obtenu plusieurs beaux succès aux Etats-Unis, puis au Japon, où nous nous sommes implantés cette année.
En 2016, nous avons multiplié par trois la taille de notre équipe commerciale afin de répondre à la forte demande à laquelle nous faisons face !

GS Mag : Quel est votre message aux RSSI ?

Georges Lotigier : Ne pas négliger la protection des emails. Les RSSI ont tendance à penser que l’email est assez bien sécurisé avec un anti-spam, alors qu’en réalité, la majorité des cyber-attaques démarrent par l’email. Verizon a par exemple établi dans son DBIR 2016 que le phishing est devenu le « le scénario d’attaque privilégié du cyberspionnage » pour être aujourd’hui présent dans la composition de 7 des 9 scénarios d’incidents les plus fréquents. Les anti-spam classiques ne suffisent plus, il faut des solutions dédiées pour lutter contre le phishing, le spear phishing et le malware. Les malwares sont envoyés via des campagnes de phishing et de spear phishing rendant leur détection auprès de l’utilisateur final compliquée si la solution de filtrage ne les bloque pas.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants