Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Gene Hodges, CEO Websense : Dites « Oui ! » aux technologies Web 2.0

février 2009 par Marc Jacob

Avec l’acquisition de Surfcontrol en 2007 pour un prix d’environ 293 millions d’euros, Websense a développé une stratégie globale de sécurisation grâce à une gamme de solutions de sécurisation des contenus, capables de protéger les utilisateurs contre les attaques malveillantes externes et les fuites d’information en interne. En décembre dernier, cet éditeur s’est emparé de Defensio, une solution axée sur la résolution des problèmes de spam que posent les réseaux sociaux et les blogs. Gene Hodges, CEO de Websense de passage à Paris est venu présenter sa stratégie pour les prochaines années.

Websense est présent sur tous les continents et compte environ 1.400 personnes. Forte de ses diiférentes opérations de croissance externe l’offre de Websense permet de sécuriser non seulement les e-mails mais aussi l’accès au Web, le Web 2.0 tant grâce à des appliances qu’en SaaS. L’acquisition de Defensio complète l’offre en permettant de contrôler le spam publié sous forme de commentaires sur des sites Web, notamment les blogs, les forums utilisateurs et les sites de réseaux sociaux.

Le filtrage de réputation proposé par Websense utilise la technologie ThreatSeeker (issue de Surfcontrol). Elle scanne plus de 600 millions de sites Web par semaine pour repérer et catégoriser les menaces qui peuvent y être hébergées. Cette base de données comprend plus de 30 millions de sites Web, dont 200 000 sites à haut risque.

Pour compléter son offre la société a sortie une ligne de produit pour la prévention contre les fuites de données : Websense Data Security Endpoint, Elle permet aux entreprises d’endiguer les fuites de données issues de différents de types de périphériques comme les clés USB, les imprimantes, les applications où le copier/coller de données confidentielles est possible….

Des attaques toujours plus ciblées

Gene Hodges estime que les pirates ont fini de jouer ! Aujourd’hui, ils ont grandi sont mariés ont une famille, une maison… et donc des besoins importants qui les amènes à monnayer leurs services. Pour cela, il trouve des « entreprises » issues des mafias, ou autre organisations criminelles prêtes à les financer. Pour passer les barrières des anti-malwares, ils utilisent du phishing, du social engineering … Ainsi, Gene Hodges explique avoir reçu un mail d’une « administration » américaine qui était destinée au CEO d’entreprise américaine demandant de cliquer sur un lien afin de vérifier la véracité d’informations détenues. Bien entendu l’objectif des pirates informatiques était de récupérer des données confidentielles sur les stratégies des entreprises…

Il a aussi mentionné des attaques ciblées sur les données à caractères médiales qui concernaient des personnes âgées et des enfants atteint de maladies graves. Les pirates collectaient les données pour le compte de criminel qui ensuite les utilisaient soit pour faire chanter les usagers, soit pour les voler…

Selon, lui Websense par sa technologie de réputation est en mesure de parer à la fameuse faille DNS découverte cet été par Dan Kaminsky.

Bien sûr, les pirates utilisent aussi le Web 2.0, les réseaux sociaux… pour commettre leurs méfaits. Il est donc important d’utiliser des techniques de prévention et de sécurisation pour dire « Oui ! » aux technologies Web 2.0, comme le souligne Base Line de Websense.

La croissance devrait se maintenir

Dans le protefeuille de clients de Websense on recense plusieurs institutions financières américaines et européennes. Pourtant, malgré leurs restructuration, Gene Hodges estime que son entreprise devrait voir son CA croître en 2009.

Pour les prochains mois, Gene Hodges est à la recherche de nouvelles opportunités à saisir afin de diversifier encore les activités de Websense, d’autant qu’avec la crise des sociétés pourraient être à vendre à un bon prix.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants