Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Frédéric Pierresteguy, LANDesk : Le chiffrement est une étape incontournable dans la politique de sécurité IT de toute entreprise

mai 2011 par Marc Jacob

La fuite d’information n’est pas un phénomène nouveau, puisqu’elle existe depuis des dizaines d’année. Par contre, ce qui est plus récent c’est les solutions de remédiation, en particulier par le chiffrement. Ainsi, LANDesk a lancé tout récemment LANDesk Data Protection qui permet de protéger efficacement les données de l’entreprise, via une infrastructure unique et centralisée. Pour Frédéric Pierresteguy, Directeur Général Europe du Sud de LANDesk le chiffrement ne doit plus être vu comme une option, mais comme mais une étape incontournable dans la politique de sécurité IT de toute entreprise.

GSM : Les fuites de données sont aujourd’hui de plus en plus médiatisées en France, mettre en place une solution peut-elle être une réponse efficace ?

Frédéric Pierresteguy : En effet les fuites de données existent depuis des dizaines d’années mais leur médiatisation n’est que relativement récente. Il s’agit d’ailleurs d’un problème global et non juste français, les exemples dans l’actualité nous le prouvent tous les jours ; Automobile, industriel ou digital, tous les secteurs sont touchés par ce problème de fuite de données. Et l’instantanéité des média actuels –internet, SMS- rend difficile voire impossible pour ces sociétés de garder confidentiel très longtemps le fait d’avoir subi ce type de préjudices.
En outre, les cabinets spécialisés considèrent que 80% des fuites d’information proviennent d’un collaborateur. Les nouveaux media de stockage de données – clés USB, disque dur externes, smart phones, iPads, etc. - contribuent à une plus grande volatilité des données de l’entreprise, et qui dit volatilité dit mise en péril de celles-ci. Ainsi les entreprises prennent de plus en plus conscience que le préjudice engendré par la perte ou le vol d’un ordinateur portable va bien au-delà du seul préjudice financier, et peuvent véritablement chiffrer l’impact de la fuite de données sur le chiffre d’affaires de l’entreprise.
Ainsi, chez LANDesk, nous préconisons à toute société qui possède un savoir-faire breveté, et qui investit une part considérable de ses bénéfices dans l’innovation, de mettre en place une stratégie de chiffrement de ses données.

GSM : Vous venez de lancer une solution de DLP, pouvez vous nous présenter votre stratégie ?

Frédéric Pierresteguy : Notre solution LANDesk Data Protection s’intéresse principalement au chiffrement de la donnée quelque soit son format (word, excel, ppt, etc..) et s’intègre parfaitement aux solutions LANDesk .Etant reconnu comme le spécialiste de la gestion et l’optimisation de l’infrastructure « postes de travail », il était logique et simple d’offrir à nos clients une extension de sécurisation des données traitées sur ces postes. Après LANDesk Patch Manager ou LANDesk Security Suite, plutôt orienté sécurité Systèmes poste de travail, LANDesk Data protection permet de protéger efficacement les données de l’entreprise, via une infrastructure unique et centralisée.

GSM : quels sont les points forts de cette solution ?

Frédéric Pierresteguy : Contrairement aux solutions de chiffrement du marché qui sont dans une optique de « tout ou rien » et dont le temps de chiffrement des disques durs alourdit les processus, LANDesk Data Protection ne touche absolument pas à la partie système des postes de travail. Ainsi, nous proposons une solution simple à mettre en œuvre – de 3 à 5 jours d’installation et de prise en main – efficace, et transparente pour son utilisateur comme pour l’administrateur. Sans impact pour l’utilisateur car le chiffrement des données est transparent et ne ralentit pas la machine, mais également sans impact pour l’administrateur, qui peut continuer à maintenir les postes de travail car ceux-ci ne sont pas « verrouillés » par un chiffrement total.

GSM : Par rapport à ces innovations comment s’intègre cette solution dans votre gamme de produit de gestion de parc ?

Frédéric Pierresteguy : Les RSSI et les administrateurs de parc ont bien compris les enjeux liés à la sécurisation des données mais sont souvent freiné par la mise en place de telles solutions. Les utilisateurs peuvent être également réticents devant la lourdeur et le manque de performance de leurs postes de travail chiffrées.

C’est de ses constats que LANDesk Data protection a été ajouté à notre gamme de solutions LANDesk Management suite ou LANDesk Security Suite, une solution qui allie transparence, performance et facilité d’administration. C’est en effet au moyen de la même console LANDesk que se déploient l’agent ainsi que les politiques de sécurité associées. Cette console d’administration unique permet ainsi d’avoir une grande visibilité et un reporting global sur l’état de sécurité du poste de travail.

GSM : Pour conclure quel serait votre message au RSSI/DSI ?

Frédéric Pierresteguy : Chez LANDesk nous affirmons aujourd’hui que le chiffrement n’est plus une option, mais une étape incontournable dans la politique de sécurité IT de toute entreprise. En outre, une gestion proactive de la sécurité des données via leur chiffrement est nettement moins couteuse à l’entreprise qu’une gestion en mode réactive. Les exemples récents dans l’actualité ne manquent pas, et sont suffisamment éloquent pour étayer cette affirmation.

www.landesk.fr

Tél. : 01 49 03 77 80
E-mail : contact@landesk.fr


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants