Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

F-Secure : Pour les utilisateurs de Facebook, le spam sur les réseaux sociaux est un véritable problème

décembre 2010 par F-Secure

Facebook est devenu le plus grand réseau social au monde en donnant aux utilisateurs une solution de communication, avec les amis et la famille, plus intime et dépouillée des parasites habituels. Pourtant, le spam sur les réseaux sociaux est devenu un problème pour trois utilisateurs de Facebook sur quatre selon une enquête internationale* menée par F-Secure auprès des utilisateurs du réseau. 78 % pensent que le spam sur le site est un problème, 49 % déclarent qu’ils voient fréquemment dans leur fil d’actualité des informations qu’ils considèrent comme spam.

Les internautes passent désormais davantage de temps sur les réseaux sociaux que sur leur boîtes emails**. Fort de cette constatation, les spammeurs ont fait évoluer leurs méthodes pour s’adapter au média.

« Une grande partie de ces spams sont des spams au coût par action », explique Sean Sullivan, Security Advisor chez F-Secure. « Historiquement, les barres d’outils publicitaires représentaient le produit et avaient des filiales directes. Désormais, avec le spam sur les réseaux sociaux, je vois les réseaux d’affiliation se positionner en qualité d’intermédiaires pour le produit ou la marque, ce qui permet une localisation partout dans le monde. »

La croissance du spam sur les réseaux sociaux provient à la fois d’applications de spam et de faux profils.

Applications malveillantes et faux profils

Les applications exploitent des concepts viraux très prisés des utilisateurs tels que l’installation d’un onglet « je n’aime pas », qui a été essayée par 12 % des utilisateurs ou la capacité de « voir qui a regardé ton profil », essayé par 20 % d’entre eux. Une fois que l’utilisateur active une application de spam, il la partage instantanément avec tous ses amis, et peut devenir le vecteur de la diffusion d’une escroquerie.

Les faux profils emploient généralement la photo de profil d’une jeune femme séduisante. De plus, les données du profil sont fréquemment mises à jour afin de construire de grandes listes d’amis au cours des mois d’activité avant de commencer à répandre du spam, le plus souvent pour des sites pour adultes. « La collecte se fait en très peu de temps et peut menacer jusqu’à 4 000 amis », précise Sean Sullivan.

Bien que le spam puisse diminuer l’expérience des utilisateurs, la majorité des internautes présents sur Facebook déclare y être encore à l’aise et 77 % d’entre eux se sentent en sécurité sur le site la plupart du temps. En termes de sécurité, les utilisateurs s’inquiètent principalement pour la protection de leurs données financières et de leur réputation personnelle ou, pour des professionnels, de leur marque. 29 % des utilisateurs sont préoccupés par le vol d’identité et 28 % sont particulièrement troublés à la pensée que leurs comptes Facebook puissent être piratés.

Des mesures de protection existent !

Facebook a récemment pris de nouvelles mesures afin d’éliminer le spam. Celles-ci comprennent la possibilité d’intenter une action en justice contre les spammeurs présumés et des améliorations au niveau du site offrant la possibilité de signaler des commentaires comme étant du spam et un filtre anti-spam pour les pages professionnelles.

Il y a bien d’autres mesures que Facebook peut mettre en place pour éliminer les faux profils qui génèrent de plus en plus de spam. « Vous ne pouvez pas signaler facilement un profil comme étant un spam », poursuit Sean Sullivan. « L’utilisation de la reconnaissance de photos pour identifier les faux profils pourraient également être utile puisque la majorité des photos de profil sont utilisées de manière répétée. »

Le meilleur moyen pour les utilisateurs de réduire le spam auquel ils font face sur Facebook consiste en une technique très simple consistant à accueillir parmi leurs amis uniquement des personnes qu’ils connaissent et en lesquelles ils ont confiance. « C’est vous qui créez votre réseau », affirme Sean Sullivan. « En tenant les spammeurs à l’extérieur de celui-ci, vous protéger vos amis et votre famille. »


*L’étude à été menée par F-Secure via SurveyGizmo au cours des mois d’octobre et novembre 2010. 363 répondants à travers le monde ont été sollicités sur le blog Safe and Savvy de F-Secure pour participer. F-Secure leur a pose une série de questions sur la manière dont ils utilisent Facebook au quotidien.

**Source, “Digital Life”, 10 octobre 2010, http://discoverdigitallife.com.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants