Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Eugene Kaspersky partage les défis de la cybersécurité

janvier 2017 par Kaspersky Lab

Chaque année, certaines des personnalités les plus influentes de la planète se réunissent à Davos, en Suisse, pour le World Economic Forum. L’édition 2017 de la conférence est consacré au « leadership réceptif et responsable ».

Eugene Kaspersky, fondateur et dirigeant du spécialiste en cybersécurité Kaspersky Lab, fait partie des entrepreneurs sur place. À la tête de Kaspersky Lab depuis sa création en 1997, il partage aujourd’hui sa vision sur :
- Les défis que doit relever le secteur de la cybersécurité
- Le rôle des professionnels de sécurité mais aussi des décideurs politiques et économiques dans l’amélioration de la cybersécurité

« Les discussions menées lors du World Economic Forum s’intéressent à une « gérance partagée des systèmes qui sont critiques à notre prospérité » – dont Internet fait indubitablement partie. Le réseau est devenu une partie intégrante des systèmes et infrastructures industriels critiques, des systèmes de transports, de santé, du divertissement, des entreprises ou encore de la finance, et plus généralement de nos vies. Ses bienfaits peuvent être immenses. Mais il peine à s’adapter, face à l’augmentation des appareils connectés (et souvent vulnérables), des grands volumes de données non protégées et d’un nombre croissant d’utilisateurs qui ne comprennent pas, pour la plupart, les risques auxquels ils sont exposés.

En matière de cybersécurité, un « leadership responsable » peut graduellement, un petit pas après l’autre, changer positivement les choses. Et il devrait s’exercer à plusieurs niveaux. Les décideurs politiques doivent travailler à construire des passerelles, et non des barrières ; il faut établir un cadre des comportements acceptables et s’accorder sur les comportements qui ne le sont pas. Les décideurs économiques doivent impulser une véritable prise de conscience de l’importance de la cybersécurité, au quotidien et de façon concrète. Enfin, les développeurs de logiciels et les constructeurs d’appareils numériques doivent prendre en compte la cybersécurité dès les premières étapes de création de leurs produits.

Le monde se repose de plus en plus sur les technologies de l’information. C’est pourquoi je pense que notre industrie – l’industrie IT – a une mission capitale à remplir. Nous devons travailler très dur et continuer d’investir dans les technologies et les expertises, les solutions et les services, qui permettent aux individus et aux entreprises partout dans le monde d’évoluer dans le cyber espace en toute sécurité. Les criminels sont rapides et agiles, améliorant constamment leurs outils ; nous devons l’être aussi si nous souhaitons garder une longueur d’avance.

Le premier objectif du secteur IT devrait être de re-penser tous les infrastructures digitales du monde pour en faire des forteresses imprenables. Il nous faudra des décennies pour relever ce défi, mais nous devons commencer avec les infrastructures critiques, les systèmes de contrôle industriels et équivalents ; rien que cette première étape pourrait nécessiter plusieurs années de dur labeur. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants