Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Etude Radware : les grands sites Web mondiaux ont des lacunes en termes d’optimisation de la performance

mars 2016 par Radware

La plupart des sites web parmi les plus fréquentés du monde dans les catégories tourisme, information, sport et e-commerce, échouent au test le plus élémentaire : le temps de chargement. C’est ce que nous apprend l’étude 2016 State of the Union : Multi-Industry Web Performance (Desktop Edition) Radware® (NASDAQ : RDWR), premier fournisseur leader de solutions optimisées de cybersécurité et d’accélération applicative pour le Cloud et les datacenters virtualisés et définis par logiciel.

Cette étude mesure la performance de la version « desktop » des principaux sites web mondiaux dans différentes catégories, Information et Actualités, Sports, Voyage et E-commerce, notamment à travers un critère simple : le Time to Interact (TTI), autrement dit le temps d’attente avant que l’utilisateur puisse interagir avec la page. La majorité des internautes considère qu’un site devrait se charger en moins de 3 secondes. Il est généralement admis par les professionnels qu’au-delà, les utilisateurs abandonnent la navigation.

Pourquoi c’est important

Les trois quarts des réservations sur les sites de voyages sont faites depuis un ordinateur fixe ou portable, or 80% des versions desktop des plus grands sites de voyages mettent plus de 3 secondes avant de permettre une interaction. 3 secondes, cela peut paraitre peu mais c’est assez pour voir les premiers utilisateurs déserter la page. Le secteur du e-commerce est celui qui s’en sort le mieux, avec un TTI de 3,1 secondes. Près de la moitié des 50 premiers sites de shopping en ligne sont opérationnels en 3 secondes ou moins. Les scores enregistrés sont bien moins encourageants pour les grands sites d’information, avec un temps de chargement qui dépasse les 3 secondes pour 78% d’entre eux. Dans la catégorie Sports, 3 seulement sur les 50 mesurés se chargent en moins de 3 secondes. Flashresultats.fr, le seul français dans cette catégorie affiche un TTI de 5,5 secondes.

« Trois secondes, ça ne paraît pas long, pourtant 57% des utilisateurs quittent un site qui met plus longtemps à charger », explique Kent Alstad, vice-président Acceleration chez Radware. « Cet abandon des utilisateurs provoque une perte de chiffre d’affaires ou de recettes publicitaires. Malgré l’engouement pour le mobile, les sites "desktop" représentent les trois quarts des réservations sur des sites de voyages, les sites de e-commerce standard enregistrent des taux de conversion supérieurs à leur version mobile, les sites d’actualité standard conservent l’attention du visiteur plus longtemps et 65% des visiteurs de sites consacrés aux sports préfèrent la version standard. La performance de la version « desktop » des sites reste donc primordiale.

Or, de nombreux propriétaires de sites font encore l’impasse sur l’optimisation des images, des scripts et du code HTML, des éléments pourtant sans cesse plus nombreux, ce qui se traduit par des temps de chargement trop lents donc des pertes de visiteurs. Ce sont des leviers faciles à actionner pour améliorer les performances et favoriser la conservation et la rétention des visiteurs. »

Des statistiques différentes secteurs par secteurs

E-commerce. Avec un taux de conversion de 2,71%, les version desktop des sites de e-commerce font mieux que leurs alter egos sur tablette (2,51%) et sur mobile (0,96%). La catégorie e-commerce a amélioré ses scores depuis le rapport Summer 2015 State of the Union : Ecommerce Page Speed & Web Performance. Le TTI median pour cette catégorie est de 3,1 seconds, juste au dessus des 3 secondes recommandées. Amazon et Ikea affichent tout deux de belles performances avec une TTI de 1.8 seconds. Ebay est bon troisième avec 2,5 secondes. Cependant de nombreux site d’envergure internationale dépassent les 4 secondes, illustrant le travail restant à accomplir en matière d’optimisation de la performance, notamment dans les marchés émergents.

Voyage et hébergement. Priceline, Hotels.com et TripAdvisor affichent tous d’excellents scores TTI. Mais dans l’ensemble, les sites de voyages et d’hébergement affichent un TTI moyen de 4,1 secondes, 1,1 seconde de plus que la limite recommandée. Certains sites émanant pourtant de grandes compagnies aériennes ou de grands acteurs de la réservation d’hôtels enregistrent des TTI deux fois plus longs que l’objectif des 3 secondes. Tripadvisor.fr seul représentant français du classement tire presque son épingle du jeu avec 3,3 secondes. Actualités et médias. Les TTI des sites principaux du Guardian et du Huffington Post, deux ténors de l’industrie sont respectivement de 1,2 seconde et de 2,5 secondes. Tous deux satisfont les attentes des utilisateurs avec des sites desktop correctement optimisés qui donnent la priorité au contenu éditorial et aux images qui se chargent rapidement. Mais dans l’ensemble, de trop nombreuses images (souvent non optimisées) et des requêtes JavaScript excessives ralentissent l’affichage des pages des sites d’actualité. Les sites lents génèrent moins d’impressions et font fuir des abonnés potentiels, un inconvénient majeur pour de nombreux médias qui dépendent des recettes publicitaires.

Sports. Si 65% des fans de sports préfèrent utiliser un ordinateur fixe ou portable pour s’informer, comme nous l’apprend une étude de Sporting News Media, les sites de cette catégorie enregistrent des résultats médiocres. Les sites de sports sont généralement les plus lourds, les plus lents et les moins optimisés. Plus d’un tiers des sites testés prennent un temps au moins équivalent à deux fois l’objectif de 3 secondes pour charger, avec un TTI moyen de 5,2 secondes, soit le plus long de toutes les catégories sectorielles testées pour cette étude. NFL.com est l’un des rares sites correctement optimisés, avec un temps de chargement relativement court de 2,9 secondes.

L’intégralité du rapport 2016 State of the Union : Multi-Industry Web Performance (Desktop Edition) incluant plus de résultats, de conclusions et quelques bonnes pratiques pour l’optimisation de la performance des sites web est consultable en ligne.


Méthodologie

Les sites sélectionnés ont été choisis à partir des classements de SimilarWeb, l’un des principaux services analytiques et de classement de sites web. Les données de ce service émanent de quatre grandes sources : un panel de plus de 200 millions de systèmes sous surveillance, actuellement le plus grand panel de l’industrie ; des fournisseurs d’accès à Internet (FAI) locaux basés dans de très nombreux pays ; des web crawlers ; et plusieurs centaines de milliers de sources de mesures de sites web et d’apps connectés directement à SimilarWeb. Les 50 sites retenus pour chacun des quatre secteurs analysés (E-commerce, Actualité et médias, Sports, et Voyage et hébergement) ont été analysés au moyen de WebPagetest, un outil de diagnostic web très respecté, auquel font confiance les plus grandes sociétés des technologies de l’information, dont Radware.
Ces sites ont été testés à trois reprises en février 2016, chacun avec une connexion d’un débit réel de 5 Mbit/s, en utilisant Chrome 48 sur de vrais ordinateurs, de façon à établir les moyennes pour chaque catégorie. Les tests ont produit des sommes d’information réunies dans un rapport agrégé, qui ont ensuite été triées et ventilées par site et types de mesures. Pour chaque test individuel, une page de test a été générée avec des vues pellicule et une vidéo du chargement du site, et des notes (A-F) ont été attribuées aux requêtes keep-alives (envoi de paquets de supervision), à la compression des transferts, à l’utilisation des images, à la mise en cache du contenu statique ou encore à l’efficacité d’utilisation d’un réseau de distribution de contenu (CDN). Les pages de test comprennent des organigrammes, des classifications des contenus et le détail des requêtes.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants