Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Etude IDC /Juniper Networks : plus de la moitié des entreprises européennes vont mettre en place un projet d’automatisation réseau dans les deux ans

décembre 2017 par IDC /Juniper Networks

Juniper Networks dévoile les résultats d’une étude de marché indépendante évaluant les stratégies et projets d’automatisation des réseaux dans la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), ainsi que les perspectives pour les deux prochaines années. Conduite par IDC au cours de l’été 2017, cette étude évalue les réalisations, la perception et les plans d’automatisation de diverses entreprises en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, en Arabie saoudite et au Royaume-Uni.*

Selon l’étude, entre 58 et 61 % des participants vont mettre en place un projet d’automatisation sur différentes aires de réseau, au cours des deux prochaines années. Les conclusions de l’étude suggèrent également que l’automatisation des réseaux représente désormais une priorité stratégique pour de nombreuses organisations, avec 77 % des participants qui indiquent que les décisions d’achat associées sont prises par les dirigeants responsables de l’informatique et des réseaux.

Points forts de cette étude :

• Dans les organisations participantes, les trois facteurs principaux favorisant l’adoption de l’automatisation des réseaux sont l’amélioration de l’efficacité opérationnelle (43 %), le déploiement de services innovants (41 %) et le renforcement des fonctions de sécurité (34 %).

• Sur le thème des avantages commerciaux spécifiques offerts par l’automatisation des réseaux, les participants citent la diminution des erreurs humaines (44 %), la réduction des CAPEX/OPEX (43 %) et l’amélioration des niveaux de sécurité (39 %), tous synonymes d’une plus grande compétitivité, la motivation première pour l’adoption de l’automatisation.

• Malgré les bénéfices évidents perçus par les participants, ceux-ci restent prudents quant à l’adoption de l’automatisation des réseaux. Les trois plus grands freins cités sont les inquiétudes relatives à la sécurité (41 %), le processus de formation exigeant (39 %) et les dépenses initiales (38 %).

• Ces avantages et inconvénients peuvent sembler contradictoires. Ils révèlent une dichotomie intéressante entre la perception des risques et des bénéfices commerciaux de l’automatisation des réseaux.

• Plus particulièrement, les attentes et inquiétudes des participants par rapport à la sécurité des réseaux automatisés se trouvent à des niveaux équivalents. Dans le cadre du déploiement et de l’exploitation de la sécurité sur les réseaux, certains sont ainsi convaincus que la réduction des erreurs humaines potentielles améliore la protection des données et des utilisateurs, tandis que d’autres craignent que l’automatisation implique une perte de contrôle des équipes informatiques sur les périphériques et les données déjà protégés.

• Les résultats de l’étude montrent que les organisations de la région EMEA restent à convaincre : 46 % des participants déclarent que l’automatisation des réseaux ne leur semble pas encore en adéquation avec la stratégie de transformation de leur entreprise.

« Grâce à la transformation numérique permise par les technologies de la 3e plateforme (cloud, mobilité, Big Data et réseaux sociaux), de nombreuses organisations refondent l’ensemble de leur technologie et leur activité. Les exigences croissantes en matière de vitesse, d’évolutivité et de sécurité poussent les entreprises à automatiser les processus manuels liés à leurs réseaux, pierre angulaire de l’activité numérique. IDC estime ainsi que l’adoption de l’automatisation des réseaux va croître de manière exponentielle au cours des deux prochaines années. Pour éviter les difficultés potentielles, les entreprises doivent néanmoins aligner minutieusement leurs capacités techniques avec leurs objectifs commerciaux, et sélectionner des partenaires technologiques aux compétences solides et éprouvées en automatisation. » – Chris Barnard, vice-président, télécommunications et réseaux Europe, IDC

« Cette étude menée par IDC au sein des entreprises en cours de transformation numérique est en parfaite adéquation avec ce que nous pouvons voir chez nos clients dans la région EMEA. D’après mon expérience, les projets les plus pertinents sont ceux qui prennent en compte l’automatisation des réseaux en tant qu’élément fondamental de l’infrastructure. Les fonctions dynamiques d’agilité et d’innovation sont ainsi directement intégrées et adaptées aux changements de processus en cours. Nous collaborons étroitement avec nos clients pour tirer parti de l’automatisation, simplifier la mise en réseau et stimuler l’innovation. » – Marcus Jewell, vice-président senior et directeur général de la région EMEA, Juniper Networks


* Source : IDC InfoBrief sur l’automatisation des réseaux, commandé par Juniper Networks, septembre 2017. Méthodologie : 600 organisations, chacune composée de plus de 1 000 employés, ont participé à des entretiens téléphoniques avec IDC en juillet et août 2017. Les organisations participantes sont des entreprises (540) et des fournisseurs de services de communication (60) situées en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, en Arabie saoudite et au Royaume-Uni. Les personnes interrogées sont des directeurs informatiques, chargés de la conception et de l’exploitation de l’architecture réseau et sécurité dans les datacenters et les installations de stockage et de serveurs.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants