Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Etude HP : 74 % des DSI européens considèrent que la multiplication anarchique des applications et le nombre d’applications utilisées est un problème majeur pour leur organisation

novembre 2010 par Marc Jacob

HP publie une étude qui montre que la multiplication anarchique des applications est un problème majeur des organisations européennes, qui accapare, pour la maintenance, des ressources qui pourraient être consacrées à l’innovation. En outre, un DSI européen sur deux estime être empêché par les métiers de conduire ses initiatives de modernisation des applications, par crainte des risques associés au changement. Pour autant, une large majorité des DSI – 97 %, tous pays et tous secteurs économiques confondus - considère que la gestion effective de leur portefeuille applicatif est essentielle à la réussite économique de leur entreprise.

Les portefeuilles applicatifs sont en croissance constante, avec ce que cela implique de progression dans la complexité et le risque. Cette croissance alimente à son tour les coûts de maintenance. L’étude conduite par Coleman Parkes Research1, pour le compte de HP, montre que 74 % des DSI interrogés considèrent que la multiplication anarchique des applications – et le nombre d’applications utilisées – est un problème majeur pour leur organisation. Les organisations françaises sont celles qui sont le plus concernées avec 83 % des DSI reconnaissant le problème, contre 58 % pour leurs homologues britanniques. Parmi les secteurs de l’industrie étudiés, les secteurs des utilities et des télécoms semblent plus particulièrement concernés.

Qui plus est, les DSI sondés estiment que près de 15 % des applications métiers sont sous utilisées et n’apportent pas de réelle valeur. Un tiers des sondés estime même à plus de 20 % la part des applications sous utilisées dans leur organisation. Maintenir et supporter ces applications qui n’apportent que peu de valeur aux métiers – sinon aucune – conduit à une augmentation inutile des coûts de maintenance.

En conséquence, 5.8 % des budgets IT annuels sont gâchés en étant consacrés à des applications sous utilisées, selon les résultats de l’étude. En s’appuyant sur le budget IT moyen des entreprises en Europe de l’Ouest2, cela représente plus de 16 Md$ perdus. Les PDG et les directeurs financiers u trouvent ainsi un moyen de réaliser d’importantes réductions de coûts, alors qu’ils cherchent à améliorer les performances de leur entreprise.


“HP 2010 Application Management Survey,” Coleman Parkes Research Ltd., octobre 2010. 500 DSI et directeurs informatiques d’entreprises de plus de 1 000 salariés ont été sondés en juillet 2010 par Coleman Parkes Research Limited, une société indépendante d’étude de marché. Des entreprises du Royaume-Uni (100),de France (100), d’Italie (100), des pays Nordiques (100), et d’Allemagne (100) ont participé à l’étude. Elles représentent les secteurs économiques suivants : les Services Financiers, la Production Industrielle, les Utilities, les Télécommunications, et le Secteur Public.

2 Sur la base du Worldwide Enterprise Blackbook d’IDC, édition du second trimestre 2010, publiée en juillet 2010. La dépense IT totale pour les entreprises est estimée à 288 212M$ en Europe de l’Ouest, en 2010.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants