Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Etude F-Secure : les « Spartes » sont-ils une menace pour votre sécurité en ligne ?

février 2009 par F-Secure

L’enquête annuelle F-Secure sur le bien-être en ligne, menée en décembre 2008, indique que plus de 90 % des utilisateurs ont un logiciel de sécurité installé sur leur ordinateur. Malgré cela, leur connaissance des menaces en ligne est assez faible : 71 % des sondés ont une mauvaise perception de la sécurité et c’est un cheval de Troie et non un « Sparte » qui représente une menace pour votre sécurité en ligne. Pour la première fois l’étude a également été menée en Inde, à Hong-Kong et en Italie.

La majorité des sondés à travers les pays – 92 %- déclare avoir un logiciel de sécurité installé sur son ordinateur (France : 94 %). Parallèlement, seulement 21 % des répondants (22 % des français) savent qu’un antivirus a besoin d’être mis à jour plusieurs fois durant la journée. Une large proportion des utilisateurs peut donc se croire protégée même si leur logiciel de sécurité a expiré ou ne se met plus à jour automatiquement assez souvent. Toutefois, 67 % sont également au courant qu’un antivirus seul est insuffisant pour rester sécurisés (53 % pour les répondants français) et près de 90 % savent qu’ils peuvent être infectés en visitant un site web malveillant, même s’ils ne téléchargent rien.

Sean Sullivan, Security Advisor et blogueur du laboratoire de sécurité F-Secure à Helsinki, explique : « Le fait que des millions de PC continuent à être infectés démontre que les gens ne comprennent toujours pas la façon dont fonctionne leur logiciel de sécurité. Le logiciel qu’ils ont choisi est peut-être manuel et curatif plutôt qu’automatique et préventif. C’est souvent la différence entre un logiciel gratuit ou d’essai et un service payant qui est automatiquement mis à jour. »

Les résultats montrent que les utilisateurs comptent sur leur logiciel de protection pour leur sécurité en ligne afin de prévenir tout problème lors de leur shopping et consultations de comptes bancaires sur Internet. Seulement 20 % (15 % en France) réalisent que leur propre comportement en ligne joue aussi un grand rôle. Les sondés à Hong-Kong et en Allemagne sont les plus conscients de cela. Les utilisateurs au Royaume-Uni sont ceux qui font le moins attention à leur comportement en ligne.

Les sondés en Inde et à Hong-Kong comptent sur le logiciel de sécurité qu’ils ont acheté ou sur le service de sécurité fourni par leur FAI (70 % en Inde, 50 % à Hong-Kong). Les sondés aux Etats-Unis ont le moins confiance dans les logiciels achetés mais font plus confiance aux sites web sécurisés. En France, 44% des sondés ont plus confiance dans la sécurité de leurs sites web de shopping et de banque que dans leur logiciel.

Lorsqu’on leur demande quel mot dans une liste (vers, hameçonneurs, chevaux de Troie, Spartes ou automates) ne se rapporte pas à une menace de sécurité sur Internet, 40 % ont répondu qu’ils ne savaient pas (57 % en France). L’Allemagne a le plus haut pourcentage de sondés (54 %) qui ont répondu correctement que les Spartes ne sont pas une menace, suivis par les Canadiens. Par contre, seuls 4 % des sondés à Hong-Kong savaient que les Spartes ne sont pas une menace. La France ne fait pas beaucoup mieux avec 6% des sondés qui ont bien répondu.

La vulnérabilité Internet Explorer de décembre 2008 et le ver Downadup/Conficker qui s’est répandu à travers les réseaux en janvier 2009 ont souligné une fois de plus le besoin pour les utilisateurs d’actualiser leurs applications avec les patchs et les mises à jour les plus récentes.

L’étude sur le bien-être en ligne F-Secure a montré que seulement 17 % des sondés sont absolument certains d’avoir installés les derniers patchs et mises à jour (19 % des français interrogés). 40 % des sondés étaient moins sûrs mais étaient conscients de l’importance de cette action. Les canadiens étaient les moins sûrs (22 %) que leurs applications étaient patchées, les allemands venant en avant-derniers (21 %).


L’étude a été menée par un tiers indépendant (Zoomerang) en décembre 2008 sur 2019 internautes âgés de 20 à 40 ans aux Etats-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Italie, en Inde et à Hong-Kong. Environ 200 personnes par pays ont été interrogées. F-Secure a posé aux sondés une série de questions basiques sur la sécurité en ligne et en utilisant l’échelle de Likert, leur a demandé de noter à quel point ils faisaient confiance dans la sécurité de certaines activités en ligne.

Cette étude (menée par un organisme indépendant sur des Internautes âgés de 20 à 40 ans en France, aux Etats-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Allemagne, et pour la première fois en Italie, en Inde et à Hong-Kong) a testé les connaissances des sondés sur les problématiques de sécurité en ligne (leur « Q.I. sécurité »).




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants