Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Etude Citrix : Générations Y et Z, ultra connectées mais peu sécurisées

septembre 2013 par Citrix

Les appareils high-tech font désormais partie de notre quotidien. En effet, pour la majorité des français il est difficile de sortir sans son smartphone ou sa tablette, de rester plus d’une journée sans consulter ses mails (personnels ou professionnels), son site web ou son application mobile préférés. Les appareils mobiles, en particulier les smartphones et les ordinateurs portables, sont d’ailleurs les plus utilisés, devant l’ordinateur de bureau ou encore le téléphone portable classique.

Mais qu’en est-il de la sécurité sur ces terminaux mobiles ? Les utilisateurs, même les plus aguerris des jeunes générations, ont-ils conscience des risques encourus, notamment concernant leurs données stockées sur ces appareils mobiles et en ligne ? Connaissent-ils vraiment les technologies qu’ils utilisent au quotidien (Cloud, réseaux sociaux, etc.) ?

Pour répondre à ces questions, Citrix a commandité une étude* pour interroger les Digital Natives (15-22 ans), ainsi que les Y (23-35 ans), afin de connaître leurs habitudes, leurs connaissances, leurs opinions sur leur quotidien numérique ainsi que leur affinité avec la notion de « sécurité informatique ».

Connaissances informatiques : où en êtes-vous ?

Le comportement à adopter devant un ordinateur est étroitement lié aux connaissances informatiques. Pour 65% des personnes interrogées, ces connaissances sont estimées comme « élevées », voire « très élevées » pour 19% d’entre eux. Par ailleurs, les hommes prétendent avoir plus confiance en leurs connaissances informatiques que les femmes (90% contre 77%).

Mais bien que la majorité des sondés déclarent avoir de fortes connaissances informatiques, la suite de l’étude montre un tout autre résultat…

Savez-vous VRAIMENT ce qu’est le Cloud ? L’utilisez-vous ?

Les personnes interrogées sont confiantes dans leurs connaissances informatiques, elles savent bien évidemment ce qu’est le cloud – c’est du moins ce qu’affirment 55% des sondés. Elles sont donc censées savoir si elles utilisent ou non cette technologie pour stocker leurs données. Rien n’est moins sûr !

En effet, à peine 29% des sondés affirment stocker dans le cloud leurs données personnelles et professionnelles, mais ils sont 51% à indiquer stocker sur les réseaux sociaux ou services type Dropbox ces mêmes données. Cela montre que la notion même du stockage dans le cloud reste floue pour 22% des personnes interrogées.

« Toutes les données, qu’elles soient personnelles ou professionnelles, nécessitent d’être sécurisées lorsqu’elles atterrissent sur le cloud. Néanmoins, cela ne semble pas faire l’unanimité, surtout lorsque l’on voit que les individus accordent bien plus d’importance à leurs données personnelles que professionnelles », déclare Patrick Rohrbasser « Surtout, personnelles ou professionnelles, les données sont stockées sur le cloud sans que les utilisateurs en aient conscience. Les services de type Dropbox ou Facebook ne sont pas perçus par tous comme des services de stockage cloud et sont utilisés sans les précautions élémentaires que tout service cloud implique ».

Les smartphones peu sécurisés

Bien que le téléphone mobile soit un terminal de plus en plus utilisé, il semblerait que sa sécurisation ne soit pas la priorité des mobinautes. En effet, d’après les personnes interrogées, le smartphone n’est pas l’outil le plus vulnérable aux virus et cyber attaques. D’après eux, l’ordinateur portable arrive en tête des appareils informatiques les plus sujets aux risques informatiques (50%), loin devant les téléphones portables (21%) et les tablettes (4%). Par ailleurs, 76% affirment ne pas prendre la peine d’équiper leur appareil mobile d’un antivirus.

« Le téléphone portable est un appareil mobile pour lequel les personnes interrogées ne craignent pas le piratage, même si un tiers d’entre elles affirment avoir déjà subi des attaques de piratage. Elles tiennent compte des avertissements qu’elles reçoivent sur leur mobile, mais la protection de leur appareil n’est pas une priorité », déclare Marc Low, fondateur de connect RH.

« Les connaissances en informatique et les ‘précautions’ de sécurité que les nouvelles générations déclarent mettre en place pour protéger leurs données sont loin d’être à la hauteur des attentes que l’on peut avoir de générations dites ‘ultra connectées’. Ces pratiques représentent un risque non négligeable pour les entreprises, ces dernières étant de plus en plus enclines à autoriser la pratique du BYOD (Bring Your Own Device) et des modes de travail de plus en plus flexibles », poursuit Patrick Rohrbasser. « Aujourd’hui, les entreprises doivent non seulement s’adapter aux pratiques de ces nouvelles générations en terme de méthodes de travail, mais également participer activement à la protection des terminaux mobiles et des données de l’entreprise. Cet engagement des entreprises pour plus de sécurité est également essentiel pour une prise de conscience plus collective des risques liés à l’utilisation d’appareils mobiles, et ainsi permettre à tout un chacun, au sein et en dehors de l’entreprise, de veiller à la protection de toutes ses données, qu’elles soient personnelles ou professionnelles », conclut-il.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants