Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Etix Everywhere a effectué avec succès un test réel d’incendie dans un datacenter en production

octobre 2015 par Marc Jacob

C’est une première en France. Jusque là, les tests d’extinction incendie se faisaient via des reconstitutions de datacenters à plus petite échelle. Etix Everywhere a eu l’audace de proposer à l’un de ses clients un test dans son datacenter en production.

Au-delà de la vérification de la conformité avec le référentiel APSAD, c’est surtout l’impact de l’extinction sur le fonctionnement des serveurs qui était observé. « Plusieurs cas de mise hors service de serveurs suite à une extinction incendie ont défrayé la chronique ces dernières années. » rappelle Tuan Le Xuan, Delivery Manager chez Etix Everywhere.

Dans le cas d’une extinction par gaz inerte, l’onde sonore de la décharge du gaz peut en effet interrompre le fonctionnement des serveurs. Ainsi, la continuité de service peut être interrompue entrainant des répercussions financières en millions d’euros.

« Tous nos datacenters sont équipés de buses d’extinction dites "silencieuses", réduisant l’onde sonore de plusieurs dizaines de décibels. Jusqu’à ce que nous réalisions ce test, nous ne pouvions que nous baser sur les résultats expérimentaux des constructeurs." explique Benoit Parisse, Directeur Technique.

C’est sous le regard avisé de plusieurs responsables informatiques de grandes entreprises françaises qu’Etix Everywhere a simulé un incendie dans un datacenter en production.

Le scénario est simple : La fumée de l’incendie est détectée puis confirmée par un second système d’analyse optique ; l’alarme d’évacuation se déclenche et la salle est confinée ; les 4800 litres d’azote stockés dans 60 bouteilles sont propulsés dans la salle en moins de 120 secondes, remplaçant l’air ambiant et diluant l’oxygène nécessaire à la combustion. Ainsi, l’incendie s’éteint et le faible taux d’oxygène est maintenu pendant plus de 10 minutes pour éviter une ré-inflammation.

Concernant les serveurs mis à disposition par HP, aucune interruption de lecture/écriture n’a été constatée pendant le test sur les disques à écriture mécanique (HDD). Les buses Sinorix combinées aux autres technologies de détection et extinction de SIEMENS ont ainsi prouvé leur efficacité dans un datacenter en production.

Quant aux tous nouveaux disques full-flash HP 3PAR StoreServ 7450c, testés à cette occasion, ils ont démontré par leur performance identique tout au long du test qu’ils étaient parfaitement adaptés à ce type d’environnement.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants