Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Eset : Nouveau Virus Win32/Induc.A - Menace issue d’applications légitimes

août 2009 par ESET

Les programmes et applications légitimes écrit en langage Delphi ont été exposés à Win32/Induc.A. – un nouveau virus qui ne vise pas directement les fichiers .exe, mais infectant les IDE Delphi à la place. Dans les faits, toute application compilée sur une machine infectée sera infectée à son tour.

Le langage de programmation Delphi est généralement employé dans des applications requérant des bases de données importantes, principalement utilisées par les banques et autre institutions traitant de grandes quantités de données.

Certaines d’entre elles ont déjà déclaré avoir été infectées par Win32/Induc.A. Le virus n’est pas destructif en lui-même mais utilise des méthodes innovantes et peu communes pour se propager rapidement.

Grâce à son système d’avertissement anticipé – ThreatSense.Net, ESET a collecté plus de 30 000 échantillons uniques. Dans la plupart des cas, le logiciel à l’origine de cette infection était un logiciel légitime avant son infection.

“ Notre préoccupation porte sur la période durant laquelle le virus n’était pas détecté et a été apte à infecter un nombre important d’ordinateurs. En conséquence, de nombreux logiciels corrompus ont été distribués aux utilisateurs directement par les éditeurs. Nous regrettons que la réaction de la plupart de ces éditeurs ai été de conclure à un faux-positif, » déclare Juraj Malcho, responsable du Virus Lab d’ESET.

Il semblerait que les premiers échantillons du virus datent d’avril 2009. La raison pour laquelle le virus est passé si longtemps inaperçu est que le code Delphi est très volumineux, alors que le corps du virus en lui-même est plutôt petit.

En outre, il semblerait que le virus était distribué en parallèle de chevaux de Troie, sa taille et sa charge non destructive lui permettait d’éviter sa détection par les moteurs antivirus, pendant que ces derniers se focalisaient sur les chevaux de Troie.

Sur les milliers d’échantillons de trojans infectés par ce virus et interceptés par ESET, les trojans classés comme Win32/Spy.Banker sont les plus abondant. Win32/Spy.Banker cible principalement les utilisateurs de PC russes et brésiliens.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants