Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Eric Walter, Hadopi : nous souhaitons éclairer les internautes sur les comportement légaux et illégaux

février 2011 par Marc Jacob

Lors du Dîner du 8 février du Cercle de la Sécurité, Éric Walter, Secrétaire Général de l’Hadopi, a présenté l’évolution de la Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet dans son écosystème. Selon, lui, l’Hadopi a créé 5 laboratoires afin de mieux comprendre les évolutions de l’Internet. Eric Walter estime que la création d’Hadopi résout le problème de l’immobilisme dans le domaine du droit d’auteur qui durait depuis la fin des années 90 sans trouver de réelle solution.

Eric walter a présenté rapidement les cinq laboratoires créés par Hadopi pour mieux observer les évolutions de l’internet et des comportements sur la toile. Son organisme a élaboré un mapping de toutes les entités dans la chaine de la création avec, entre autres, l’ARCEP, l’ANSSI… des institutions internationales... mais aussi les utilisateurs. L’Hadopi s’est fixé trois objectifs :

• De sensibiliser les internautes : l’envoi des trois mails d’avertissement concourent à cette sensibilisation

• De protéger les auteurs et de les aider à décider de l’avenir de leurs œuvres

• De participer à l’analyse sociologique et philosophique de l’évolution de l’internet.

« L’humanité est en train de construire un nouveau modèle avec l’internet et l’Hadopi a aussi pour objectif de comprendre cette évolution afin de le réinjecter dans le débat public ! » s’est-il exclamé.

Eric Walter a expliqué que l’Hadopi avait choisi de ne pas sécuriser son site web du fait qu’il est constitué de pages statiques. En cas de défacement ou d’attaque en DDOS, il est très facile de le remonter… Pour lui, dans son cas, la sécurité n’est pas utile, d’autant qu’elle coûte cher... « De plus, en cas de déferlement d’attaques ce n’est pas parce qu’on a bien sécurisé son site que l’on peut éviter les problèmes. Par contre, l’Hadopi a bien sécurisé les données personnelles…

Erci Walter a estimé que la création d’Hadopi est une réponse à l’immobilisme qui existait depuis la fin des années 90 en matière de droit d’auteur. En effet, des négociations trainaient depuis cette période dans les différents pays. Pour lui, la France a eu le courage mettre fin à cette immobilisme. Hadopi a aujourd’hui des moyens financiers et humains. Pour Eric Walter, Hadopi n’est pas une dérive sécuritaire mais plutôt une tentative de responsabilisation des internautes.

En conclusion, il a rappelé que son objectif pour cette année était de permettre d’éclaircir aux yeux de l’internaute ce qui est légal et illégal sur internet….




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants