Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Enquête Unisys : Les Français sont inquiets de la sécurité des transactions financières sur le Web

octobre 2007 par Unisys

Selon le « Baromètre Mondial de la Sécurité » Unisys, les Français se révèlent être beaucoup plus inquiets pour la sécurité informatique et financière que pour la sécurité de leur pays ou de leur propre personne. Conduite par l’institut ICR (International Communications Research) pour le compte d’Unisys, cette grande étude a été menée simultanément dans 14 pays d’Europe, d’Amérique et d’Asie, dont 6 pays européens - France [1] , Allemagne, Belgique, Espagne, Italie, Pays-Bas et le Royaume-Uni. Ce Baromètre Mondial aura une fréquence de 3 vagues par an.

La sécurité informatique est le domaine pour lequel les consommateurs doutent le plus de la capacité de l’Etat à les protéger. Cette tendance est partagée par l’ensemble des pays européens, puisque en moyenne 80% d’entre eux font état du même sentiment.

Dans l’Hexagone, trois Français sur quatre se révèlent inquiets - dont plus d’un tiers très inquiets - au sujet de l’accès non autorisé ou l’emploi abusif de leurs données personnelles. Seulement 23% déclarent ne pas s’en préoccuper. Ce sentiment est partagé par plus de huit Européens sur 10. En outre, 56% des Français déclarent être très inquiets quant au risque d’utilisation frauduleuse de leurs coordonnées bancaires ou de leur carte de crédit. Au total, 83% des personnes interrogées se sont révélées inquiètes et seulement 17% peu préoccupées. Par ailleurs, plus de la moitié des Français éprouvent de l’inquiétude quant à la sécurité des paiements ou transactions en ligne, dont 21% se disent très inquiets. Au total, 59% des Français se soucient des virus ou e-mails non sollicités pouvant mettre en danger la sécurité informatique. Ils sont donc un peu moins inquiets que la moyenne des Européens (69%).

Pourtant, le risque lié à la dépendance vis-à-vis de la technologie, compte tenu de son importance dans la vie quotidienne, n’est un sujet de préoccupation que pour 47% des Français. 52% d’entre eux ne craignent pas les conséquences d’une panne ou d’un mauvais fonctionnement. Cette tendance est inférieure à la moyenne européenne puisque 65% des Européens interrogés s’estiment inquiets.

En Europe, les Français sont les moins préoccupés par les questions de sécurité

Selon le Baromètre Mondial, l’indice de sécurité [2] en France est de 83 alors que la moyenne européenne est de 116. Ce chiffre indique le peu de préoccupation en général des Européens pour la sécurité. Toutefois , parmi les Européens, les Français sont largement les moins inquiets. Ainsi, l’analyse des résultats européens indique des disparités assez fortes d’un pays à l’autre. Les plus inquiets sont nos voisins allemands et britanniques avec un indice de sécurité respectif de 160 et 138.

Cet indice est une moyenne des indices permettant de mesurer le degré d’inquiétude de la population quant aux problématiques liées à la sécurité nationale (sécurité du territoire et risque épidémique), à la sécurité financière (usurpation d’identité et capacité à assumer ses engagements financiers), à la sécurité informatique (spams, virus et opérations commerciales ou bancaires en ligne) et à la sécurité des personnes.

Les Français ont plutôt confiance dans les secteurs dont la sécurité relève de l’Etat

Les Français ont plutôt confiance dans la sécurité de leur pays puisque seulement 15% se sentent très préoccupés par la question. De même, s’agissant de la sécurité liée au risque épidémique, la moitié des personnes interrogées n’éprouvent aucune inquiétude, contre seulement 21% qui se sentent menacés. De manière générale, les domaines dont la sécurité relève de l’autorité de l’Etat bénéficient de la confiance des Français. Le faible pourcentage de personnes manifestant de l’inquiétude peut s’expliquer par la confiance de la population dans le principe dit « de précaution » systématiquement mis en œuvre en France à la moindre présomption de risque.

A noter que les Français se situent bien en-dessous de la moyenne européenne puisque les Européens se déclarent inquiets pour la sécurité de leur pays à 73% et par le risque d’épidémie à 64%.

Leur propre sécurité n’est pas non plus un sujet de préoccupation pour les Français qui se déclarent à 76% « peu inquiets ». Parallèlement, loin d’être un facteur d’inquiétude (76% ne s’en inquiètent pas), l’utilisation croissante de la vidéosurveillance dans les espaces publics, est un facteur de confiance. De même, l’amplification des mesures de sécurité à l’occasion des déplacements de voyageurs, notamment dans les aéroports n’est pas un sujet d’inquiétude pour 70% des répondants.

Par comparaison avec les statistiques européennes, les Français se révèlent beaucoup moins inquiets : près d’un quart des consommateurs sont inquiets pour leur propre sécurité contre la moitié des Européens ; un rapport à peu près équivalent s’agissant de la vidéosurveillance (23% vs 45%) et des mesures de sécurité liées au transport (28% vs 43%).


A propos de l’enquête Unisys Security Index

Avec des résultats réactualisés trois fois par an, l’étude Unisys Security Index met en lumière l’attitude des consommateurs de différents pays sur diverses questions liées à la sécurité. Cette enquête est réalisée en collaboration avec ICR (International Communications Research).




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants