Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

En dépit des inquiétudes de deux tiers des responsables informatiques, 7 entreprises sur 10 migrent davantage de fonctions métiers vers le cloud

décembre 2018 par Check Point

Equinix, Inc. présente les résultats d’une enquête indépendante menée auprès de plus de 1 200 responsables informatiques en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique. Les enseignements de cette étude montrent que plus de 7 organisations sur 10 (71 %) devraient migrer davantage de fonctions métiers vers le cloud dans les années à venir. Et pour ce faire, 60 % des responsables informatiques de la région citent la proximité vis-à-vis des fournisseurs de services cloud (CSP) comme un facteur clé lors du choix d’un datacentre sur leur marché local.

En dépit de l’attrait exercé par le cloud, 70 % des répondants sont focalisés sur les risques de cybersécurité liés à son adoption. Les grandes fuites relayées par les médias ont en effet été source d’inquiétudes, poussant ainsi 45 % des personnes interrogées à faire du renforcement de la sécurité de leur organisation leur priorité n° 1.

Les problématiques liées au cloud et à la cybersécurité sont donc au cœur des considérations des responsables informatiques de la région. Ainsi, pour près de la moitié (48 %) des personnes interrogées, l’adoption de services de ce genre représente l’un des deux principaux facteurs voués à affecter leurs activités (juste après les risques et les failles de sécurité à 53 %). Les résultats de l’enquête montrent également que les entreprises de la zone EMEA sont deux fois plus susceptibles de mettre en place des interconnexions avec des CSP qu’avec n’importe quel autre type de fournisseur de produits ou services.

À titre de comparaison, en France, 73 % des répondants utilisent l’interconnection, pour se connecter à des partenaires, clients ou employés afin de collaborer ou d’échanger des données soit un taux plus important que pour l’ensemble de l’EMEA (49%). 74 % des personnes interrogées en France prédisent que l’interconnexion sera plus ou moins importante pour leur organisation dans les trois prochaines années contre seulement 56% au niveau EMEA.

Enfin, l’enquête révèle également que seuls 17 % des organisations d’EMEA profitent actuellement des avantages des architectures multicloud. Ce pourcentage est à comparer aux 56 % et 42 % (respectivement) d’entreprises s’appuyant actuellement sur un cloud privé ou public. Pour rester compétitives et garantir leur sécurité, les organisations doivent avoir recours aux services de plusieurs CSP lors du déploiement de leur stratégie d’infrastructure numérique. L’année dernière, Equinix a d’ailleurs lancé sa Structure Equinix Cloud Exchange (ECX Fabric) afin de soutenir ces entreprises. Le service fournit aux clients des connexions privées à des CSP du monde entier, quel que soit leur emplacement. En outre, l’éditeur a récemment lancé Equinix SmartKey™ une offre SaaS mondiale de gestion et de chiffrement de clés simplifiant la protection des données, quels que soient le type de cloud ou leur destination.

Principaux faits de l’annonce

- Cette enquête indépendante a été menée en ligne du 20 août au 13 septembre auprès de 1 206 hauts responsables informatiques en EMEA pour le compte d’Equinix.
- L’objectif était d’approfondir certains des enseignements du 2e volet de l’étude de marché annuelle Global Interconnection Index (GXI), qui analyse les tendances relatives à l’échange de trafic mondial. En effet, l’interconnexion - ou l’échange de trafic direct et privé entre partenaires commerciaux clés - s’impose progressivement comme le mode de fonctionnement par défaut des entreprises à l’heure du numérique.

- Le GXI a permis d’analyser les principales tendances macroéconomiques, technologiques et réglementaires ayant stimulé la progression de l’interconnexion au cours des douze derniers mois, et amenées à influer sur sa future croissance. Selon ses enseignements, les risques de cybersécurité font partie de ces tendances, car ils stimulent l’adoption de l’interconnexion. En effet, compte tenu des nombreuses menaces liées à la distribution des données sur une variété de points vulnérables, les sociétés se détournent de plus en plus de l’Internet public et s’orientent vers l’échange de trafic privé. Les failles massives de cybersécurité représentent l’un des risques les plus sérieux, et l’ampleur de la menace augmente de façon spectaculaire. D’ici 2021, leur coût total devrait d’ailleurs atteindre 6 000 milliards de dollars .

- Les transformations numériques poussent les organisations à solliciter un accès virtualisé et sur demande à des services de cloud public et privé. Dans ce contexte, il est de plus en plus important pour les entreprises du monde entier de pouvoir déployer une architecture cloud hybride en se connectant à des fournisseurs de services de cloud public. ECX Fabric assure la connexion directe, sécurisée et dynamique des infrastructures distribuées et des écosystèmes numériques sur Platform Equinix® grâce à une interconnectivité mondiale et pilotée par logiciel. Via un seul et même port, les clients peuvent ainsi se connecter à n’importe quel membre de l’écosystème Equinix, et tirer parti de l’évolutivité, de l’agilité et de la connectivité de la plateforme.

Réactions

Gartner : " Selon les dernières prévisions de Gartner, Inc., les dépenses dans des ressources informatiques en EMEA devraient atteindre les 973 milliards de dollars en 2019 - soit une hausse de 2 % par rapport aux estimations pour l’année 2018 (954 milliards de dollars). Le cloud, la sécurité et la transformation numérique s’annoncent comme les principaux facteurs au cœur de cette hausse. Les investissements des utilisateurs finaux de la région dans des services de cloud public devraient quant à eux augmenter de 15 % pour atteindre les 38,5 milliards de dollars. "

John Abel, vice-président chargé des solutions cloud et de l’innovation chez Oracle pour le Royaume-Uni, l’Irlande et Israël : " Les découvertes de cette enquête prouvent que l’interconnexion directe avec des CSP est l’une des solutions les plus sécurisées pour déployer des applications et services intégrés basés sur le cloud. Nos clients prennent leur sécurité très au sérieux. C’est pour cela que nous travaillons avec des organisations telles qu’Equinix pour veiller à leur fournir les services cloud les plus stables et sécurisés disponibles aujourd’hui. "

Vincent Lavergne, vice-président de l’ingénierie des systèmes chez F5 Networks : "Cette étude riche en informations tombe à point nommé : bien que leurs problématiques varient en fonction de leurs marchés, les entreprises font systématiquement de la cybersécurité une de leurs priorités. Nous sommes ravis de travailler avec Equinix pour leur donner un maximum de confiance dans le déploiement d’applications métiers critiques au sein d’environnements basés sur plusieurs infrastructures de cloud public. Ensemble, nous les aidons à accroître leur productivité, et à profiter de la sécurité, de la disponibilité et des performances de premier plan indispensables dans le monde professionnel d’aujourd’hui. "

Eric Schwartz, président d’Equinix pour l’EMEA : " Les résultats de cette enquête révèlent l’adoption massive du cloud à mesure que les entreprises de la région se préparent à rivaliser dans l’économie numérique. Les risques et failles de cybersécurité méritent bien entendu une attention particulière, mais cela ne doit pas empêcher les sociétés d’effectuer leurs transformations. Les modèles hybrides et multicloud, notamment, sont essentiels pour faire face à une concurrence internationale. C’est pour cela que les organisations s’orientent vers Equinix : nous pouvons les connecter directement à des fournisseurs de services cloud, et leur permettons de transmettre leurs données sur des réseaux dédiés et privés au lieu de passer par l’Internet public. Cet échange privé, ou "interconnexion", réduit le risque que des charges de travail soient interceptées, espionnées ou modifiées, et limite ainsi les problématiques de sécurité. C’est probablement pour cela que plus de trois quarts (77 %) des responsables informatiques d’EMEA estiment que l’interconnexion permettra à leur entreprise de prendre l’ascendant sur la concurrence sur les marchés de demain. "

Régis Castagné, directeur général d’Equinix pour la France et l’Europe du Sud : "Les problématiques liées au cloud et à la cybersécurité stimulent l’adoption de l’interconnexion. Elles sont en effet au cœur des considérations des responsables informatiques de part les nombreuses menaces liées à la distribution des données. De fait, les sociétés se détournent de plus en plus de l’Internet public et s’orientent vers l’échange de trafic privé entre partenaires commerciaux clés. Ainsi, cette étude, au même titre que les principales conclusions de notre indice GXI, met en lumière le fait que l’interconnection s’impose progressivement en France comme le mode de fonctionnement des entreprises à l’heure du numérique. "




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants