Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Econocom - Eaton : un partenariat gagnant-gagnant au service du viCUBE

octobre 2013 par Emmanuelle Lamandé

Le Cloud s’affiche depuis près de deux ans comme une évolution prioritaire pour les DSI. Selon Gartner, 76% des entreprises françaises déclarent même avoir un projet de Cloud Privé. Pour répondre à ce nouveau besoin, Econocom développe depuis 2011 viCUBE, une solution de virtualisation clés en main proposée en mode Cloud privé. Cette offre, commercialisée comme un service à la demande, est le fruit d’une collaboration entre plusieurs partenaires technologiques. Parmi eux, Econocom a choisi de faire confiance à Eaton pour la qualité de ses racks, PDU et onduleurs. Pour Cyril Chiaramella, Responsable des Relations Partenaires d’Econocom, Jean-François Dutheil, Directeur Canal IT, et Serge Février, Corporate Resellers, Eaton, ce partenariat s’avère gagnant-gagnant.

Jean-François Dutheil, Cyril Chiaramella et Serge Février

Global Security Mag : Pouvez-vous nous présenter Econocom, ainsi que votre solution de virtualisation en mode Cloud privé, viCUBE ?

Cyril Chiaramella : Econocom [1] est un groupe européen de services numériques. Fort de ses expertises complémentaires (distribution, gestion administrative et financière, services IT et télécoms), Econocom accompagne les entreprises dans la transformation et le pilotage de leurs projets numériques.

Notre objectif aujourd’hui est d’accompagner les clients autour de la data. Une majorité d’entre eux mènent actuellement une réflexion relative au Cloud, c’est pourquoi nous nous devions de leur proposer un accompagnement en la matière. C’est dans cette optique que nous avons développé il y a plus d’un an et demi l’offre viCUBE, une solution de virtualisation clés en main proposée en mode Cloud privé, certifiée VSPEX.

L’objectif était d’offrir aux clients une plateforme industrialisée en mode redevance, reposant sur des conditions financières avantageuses, puisque le paiement se fait à l’usage, et l’alliance des meilleures technologies. En effet, notre offre s’articule autour de plusieurs briques technologiques issues de nos différents partenaires : EMC², VMware, Cisco, Microsoft et Eaton. L’ensemble des technologies intégrées sont certifiées par les constructeurs.

Basée sur un engagement contractuel de 36 ou 48 mois, viCUBE est dimensionnée aux besoins actuels et évolutifs de chaque entreprise, quelle que soit sa taille. La solution est, d’ailleurs, proposée selon 3 niveaux de commercialisation : Entry, Middle et High. Elle est implémentée et maintenue sur la base de quatre grandes étapes :
- La phase de conception : analyse de l’infrastructure en place, définition de l’architecture cible et préconisation d’évolutions possibles, construction et préparation du viCUBE dans notre centre de Noisy.
- La phase d’intégration : installation de la solution globale dans l’environnement client, migration de la production vers la solution viCUBE, test et transfert de compétences.
- La phase de continuité : maintien en conditions opérationnelles, maintenance, administration et supervision de la plateforme (option), plan de continuité d’activité (option).
- La phase de pilotage : comité de pilotage semestriel, suivi des consommations et tableaux de bord, réajustement de la redevance selon l’usage, évolution de l’infrastructure en place.

Les principaux atouts de l’offre viCUBE reposent sur la fiabilité des architectures basées sur le meilleur des technologies, la flexibilité des ressources qui évoluent à la demande, la garantie du niveau de sécurité et de la disponibilité des ressources, la maîtrise budgétaire avec une redevance à l’usage, mais aussi la réduction de l’empreinte carbone, en limitant le « sur-provisioning » et en optimisant l’espace et la consommation.

GS Mag : Vous avez choisi de collaborer avec Eaton sur ce projet, sur quels aspects précisément ?

Cyril Chiaramella : Effectivement, nous collaborons avec Eaton dans la réalisation du viCUBE, en ce qui concerne les racks, les PDU intelligents, les onduleurs, mais aussi au niveau de l’urbanisation. Nous avons également opté pour leur suite logicielle de supervision et de protection, Intelligent Power® Manager et Intelligent Power® Protector.

GS Mag : Quelles sont les raisons qui ont motivé votre choix ?

Cyril Chiaramella : Avant d’arrêter son choix, Econocom a effectué une étude de marché auprès des différents constructeurs opérant actuellement dans ce domaine. Au final, nous avons sélectionné Eaton, et ce pour plusieurs raisons :
- Leur intégration est beaucoup plus avancée que chez leurs concurrents, notamment en matière de virtualisation ;
- La qualité de leurs racks et leur esthétisme. En effet, les racks d’Eaton correspondent esthétiquement à l’image que souhaite véhiculer le viCUBE, à la fois beau, performant et évolutif ;
- L’avancée technologique de leurs PDU/switch, notamment au niveau de leur capacité à manager l’énergie ;
- Enfin, pour ce qui est des onduleurs, leur capacité d’intégration.

GS Mag : En quoi les solutions d’Eaton font-elles, selon vous, la différence ?

Cyril Chiaramella : La valeur ajoutée d’Eaton repose notamment sur la qualité et la finition de leurs solutions. La différence se fait parfois sur des points de détails. C’est le cas, par exemple, des racks d’Eaton qui sont à la fois plus aboutis et plus esthétiques. Cela se joue sur l’habillage du rack, l’ergonomie de leurs clips en plastique… Autant de détails qui assurent la qualité du produit, mais aussi un gain de temps lors du montage. Le viCUBE est effectivement pré-monté dans notre centre de Noisy et arrive directement pré-racké et pré-câblé chez le client. Toute économie s’avère ainsi essentielle pour une industrialisation optimale.

GS Mag : Où en êtes-vous à l’heure actuelle dans la réalisation et la mise en œuvre de votre projet ?

Cyril Chiaramella : Nous avons officiellement lancé l’offre viCUBE en février 2013, mais elle avait d’ores et déjà été présentée à l’occasion de l’EMC Forum en novembre 2012. A ce jour, nous avons déjà mené à bien un certain nombre de projets, et ce dans différents types et tailles d’entreprise (de 3 à 5 000 personnes). En outre, la phase d’orchestration de l’outil, intégrée dans la version 2.0 du viCUBE, apporte une réelle valeur ajoutée. On observe un intérêt fort du marché pour ce type d’offre, puisqu’elle permet aux entreprises, même les plus petites, de disposer de leur propre Cloud en interne. Le DSI a désormais la possibilité de créer son Cloud interne en mode redevance, et de positionner le curseur d’administration, de gestion et d’hébergement où il le souhaite. C’est un véritable système à la carte, basé sur un modèle industriel.

GS Mag : Maintenant que l’offre est opérationnelle, quels rôles jouent vos partenaires ?

Cyril Chiaramella : Le rôle de nos partenaires aujourd’hui est multiple. Tout d’abord, dans le cadre de notre offre industrialisée, nous devons définir le catalogue de produits et de références, et assurer la mise à jour de l’offre et de la stratégie de chacun de nos partenaires. Nous prenons également en compte l’état de l’art de nos partenaires. L’objectif est de comprendre la quintessence de chaque solution, afin de tendre vers une optimisation des options et choix technologiques. Enfin, nos partenaires participent aux opérations co-marketing et de communication autour de l’offre viCUBE.

GS Mag : Quelles seront les prochaines étapes ?

Cyril Chiaramella : Le viCUBE est né autour du Data Center. Maintenant, nous souhaitons l’amener vers l’environnement utilisateur. La dernière évolution du viCUBE sera de permettre aux clients d’intégrer leur environnement VDI. Le but, à terme, est également de tendre vers une automatisation et simplification maximales. Nous souhaitons, de plus, développer notre offre sur les marchés verticaux (retail, commerce, éducation…).

GS Mag : Quel bilan faites-vous à ce jour de votre collaboration ?

Cyril Chiaramella : Nous nous sommes retrouvés avec Eaton autour de la notion de confiance. C’est un partenariat gagnant-gagnant, qui répond aux attentes de chacun. Pour Eaton, le marché du Cloud pose de nouvelles problématiques complexes dans le monde du Data Center. Ils ont compris où nous voulions aller, même si ce n’est pas leur cœur de métier à la base. Ils ont réussi à s’adapter à nos demandes et répondre à nos attentes. Jean-François Dutheil et Serge Février : L’approche d’Eaton est basée sur l’ouverture. C’est le cas, par exemple, de notre suite logicielle, et c’est ce qui fait la différence par rapport aux solutions de nos concurrents. Cette démarche nous permet d’être davantage à la disposition de nos clients et de répondre précisément à leurs besoins. En outre, nous partageons les mêmes valeurs avec Econocom et c’est aussi ce qui est à la source du succès de notre collaboration.


[1] Le groupe Econocom en quelques chiffres :
- Créé il y a 40 ans
- Implanté dans 20 pays
- 8 300 collaborateurs depuis le 12 septembre 2013*
- Chiffre d’affaires de 1 538 millions d’euros en 2012


* Le 12 septembre 2013, Econocom a finalisé l’acquisition de la majorité du capital d’Osiatis, acteur majeur des services aux infrastructures et spécialiste des applications connexes. Cette opération donne naissance à un nouvel acteur de référence dans le domaine des services numériques avec 8 300 collaborateurs, 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires dont 650 millions dans les services, et une présence dans 20 pays.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants