Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Eaton présente un nouveau logiciel open source de contrôle des salles informatiques

avril 2017 par Emmanuelle Lamandé

Eaton annonce la sortie d’Intelligent Power ManagerTM Infrastructure, un nouveau logiciel de contrôle des salles informatiques offrant ainsi aux responsables IT une vue globale de l’infrastructure de leurs installations.

Webaxys vient de le déployer dans son dernier data center ouvert à Saint-Romain de Colbosc, près du Havre. Emmanuel Assié, PDG de Webaxys, commente : « IPM Infrastructure nous offre une meilleure visibilité de nos racks, en particulier en matière de consommation électrique et de capacité disponible. L’interface utilisateur est très intuitive, ce qui signifie que nos équipes techniques comme nos clients peuvent contrôler facilement et rapidement l’état de leur salle informatique. »

IPM Infrastructure est basé sur le projet open source 42ITyTM, permettant l’acquisition de données fournisseurs neutres et leur intégration dans d’autres produits fournisseurs. Le logiciel est intégré dans un contrôleur d’énergie intelligent Eaton. Ce contrôleur compact de demi-largeur et de 1U de haut est doté d’un ensemble complet de canaux d’entrée-sortie Ethernet, de communication en série, USB et de process.

Ces nombreux ports et protocoles rendent possible l’utilisation du contrôleur en tant que référentiel centralisé et local de données d’autres équipements comme les unités d’alimentation intelligentes (ePDUs) et les onduleurs (UPS). Il est également possible d’y raccorder des capteurs de température et d’humidité. De nouveaux capteurs devraient également être proposés courant 2017 pour contrôler d’autres facteurs environnementaux. Les protocoles CP/IP, HTTP/HTTPS, SNMPv1, SNMPv2c, Eaton XML/PDC, et SSH avec accès console y sont pris en charge.

Toutes ces données s’affichent sur un dispositif connecté au moyen d’une interface web intuitive et réactive, pour plus de réactivité en cas de problème et réduire le temps moyen de réparation. Il est également possible d’envoyer les données vers d’autres emplacements réseaux et environnements logiciels. Ou bien de les convertir en indicateurs et graphiques de tendances et ainsi permettre aux opérateurs de mieux comprendre l’évolution de leur salle informatique, leur data center au fil du temps.

IPM Infrastructure est disponible en tant que produit indépendant, mais Eaton la propose également sous forme de composant intégré à sa stratégie complète trois couches destinées aux salles informatiques et centres de données. La première couche désigne l’infrastructure physique mise en œuvre par la chaîne énergétique intelligente d’Eaton (UPS, ePDUs, racks informatiques). IPM Infrastructure constitue la seconde couche et cible les performances opérationnelles.
La troisième couche, dédiée à la virtualisation et à la commande de la plateforme cloud, est assurée par le logiciel IPM existant d’Eaton. Intégrée à des packages d’environnement informatique tels que VMware, il devient alors possible de contrôler et de gérer des dispositifs d’alimentation à partir du tableau de bord de virtualisation et de déclencher des politiques prédéfinies en fonction de certains événements, notamment la migration à chaud de machines virtuelles vers un site de sauvegarde ou le cloud.

IPM Infrastructure sera d’abord disponible pour les applications informatiques de petite taille jusqu’à dix racks, et une version destinée aux applications de plus grande taille est prévue pour 2017.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants