Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

ESET présente son rapport du mois de novembre des menaces en France

décembre 2009 par ESET

Le onzième mois de l’année n’a apporté aucun changement fondamental dans le paysage français des menaces. Comme en octobre, Win32/PSW.OnlineGames est toujours la menace la plus répandue.

Selon ESET ThreatSense.Net®, portail permettant d’analyser les données relatives aux malwares, cette famille de Troyens a représenté 10,23% de toutes les détections. Elle est connue pour voler les mots de passe des jeux de rôle en ligne.

En seconde position, on note la présence de menaces de type INF/Autorun avec 7,31%, qui exploitent la fonction autorun dans le système d’exploitation de Microsoft Windows en lançant des applications nocives lors de l’insertion de clés d’USB dans l’ordinateur.

A la troisième place on retrouve Win32/Mabezat avec 5,12%, suivi du célèbre Win32/Conficker avec 4,42%. Bien qu’il soit moins commenté dans les médias, le ver Conficker affiche toujours des taux d’infection très élevés partout dans le monde, particulièrement en Europe de l’Est et en Amérique latine.

Win32/Sality, un virus infectant les fichiers exécutables, arrive cinquième et conclut la liste des principaux virus détectés par ESET ThreatSense.Net pour novembre 2009.

Les conseils d’Eset

Il est possible d’éviter la plupart de ces infections en prenant quelques précautions de bon sens telles que, maintenir son système à jour, éviter l’ouverture de fichiers ou de liens douteux, garder l’antivirus actif et à jour et désactiver l’autorun. Sur WINDOWS XP PRO par exemple, il suffit de modifier une option dans la stratégie de groupes via les commandes suivantes :
Démarrer > Exécuter > gpedit.msc > Modèles d’administration > Systèmes : Désactiver le lecteur automatique (une fenêtre s’ouvre, choisissez tous les lecteurs et cochez Désactivé).




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants