Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

ESET : Le réseau social Twitter est la cible des scarewares, une escroquerie qui vise ses utilisateurs

juin 2009 par ESET

Twitter, l’un des réseaux sociaux le plus fréquenté, doit faire face aujourd’hui aux attaques de Rogues et d’ingénierie sociale. Des pirates postent en masse depuis des comptes utilisateurs Twitter afin d’élever leurs messages aux niveaux des sujets les plus prisés, classés par nombre de recherches. Ces messages contiennent généralement des mots-clefs tels que "Twitterbest" et "Zasaden" (afin d’accroître le référencement Twitter), et des urls contenant généralement des phrases « attractives » telles que des références à du contenu pornographique et qui redirigent vers des scarewares.

En cliquant sur un lien, affilié à un mot clef (TwitterBest.mp ou Zasaden.mp), l’utilisateur est redirigé vers de faux sites Internet contenant du code malicieux.

ESET recommande à ses utilisateurs de ne pas cliquer sur ces liens qui proposent généralement une mise à jour d’un utilitaire, tel qu’un lecteur flash. Si l’utilisateur accepte le téléchargement, le programme malicieux est installé sur l’ordinateur et l’utilisateur reçoit une alerte indiquant que son ordinateur est infecté par un virus. Cette alerte est suivie d’une offre proposant de télécharger un faux anti-virus (scareware) nommé « Fast Anti-Virus 2009 ».

« Les scarewares - de faux anti-virus, et autres formes d’applications malicieuses présentent un danger, considérant qu’ils peuvent extorquer une somme d’argent conséquente à un utilisateur mal informé ou novice. De plus, cette forme de malware a tendance à employer des boites de dialogues intempestives, nuisant à la productivité ». Déclare Juraj Malcho, Directeur du VirusLab ESET.

Depuis plus d’un an, les experts d’ESET ont régulièrement anticipé la croissance des scarewares. ESET recommande à ses clients ayant rencontré ce type d’infection d’effectuer immédiatement une analyse complète de leur système, et de redémarrer leur ordinateur.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants