Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Dégradation des relations entre les entreprises utilisatrices et Oracle

juillet 2017 par CIGREF

Interlocuteurs d’Oracle depuis plus de 10 ans, le CIGREF et son homologue européen EuroCIO n’ont pu que constater, aux côtés de leurs entreprises membres, la dégradation de la qualité des échanges et des services de ce fournisseur vis-à-vis de ses entreprises clientes, en France et en Europe.

Cette dégradation s’est notamment concrétisée par l’absence de réponse d’Oracle au dernier courrier du 25 février 2016, co-signé des présidents du CIGREF et d’EuroCIO, pour parvenir à un accord entre Oracle et VMware sur le sujet de la virtualisation. En conséquence, les travaux bien entamés de réactualisation d’un Livre Blanc sur les pratiques commerciales de ce fournisseur ont été abandonnés.

Devant l’absence de dialogue jusqu’alors affichée par Oracle avec les institutions représentatives des entreprises utilisatrices, le CIGREF et EuroCIO ne peuvent que dénoncer ces comportements commerciaux inadmissibles.

Le CIGREF et EuroCIO tiennent en outre à appeler l’attention d’Oracle sur les conséquences de ses comportements, dont témoigne la récente et accablante étude « Supplier Satisfaction Survey », réalisée par EuroCIO fin 2016.

Sur 100 DSI d’entreprises européennes majeures, ayant répondu à l’enquête :

• 80% considèrent que les contrats Oracle ne présentent pas suffisamment de flexibilité ;
• 75% que le modèle de licence ne présente pas suffisamment de flexibilité ;
• 60% préfèreraient disposer d’un autre fournisseur pour leurs actuels produits et services ;
• 50% répondent travailler actuellement sur une stratégie de sortie.

Compte tenu de cette situation, le CIGREF s’est d’ores et déjà engagé, à la demande de certains de ses membres, à accompagner ceux qui le souhaitent dans leur réflexion sur les différentes stratégies de sortie des contrats Oracle.

Pour autant, les entreprises membres du CIGREF et d’EuroCIO utilisatrices d’Oracle souhaitent le rétablissement d’un dialogue apaisé et de qualité avec ce fournisseur essentiel, qui se ferait assurément au bénéfice de toutes les parties. A cet égard, nos associations fondent un certain espoir dans les récents contacts entre EuroCIO et Tino Scholman, Vice-Président Cloud d’Oracle Europe Moyen-Orient et Afrique. Henri d’Agrain




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants