Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

De nouvelles opportunités commerciales pour les entreprises grâce au RGPD

octobre 2017 par Abhas Ricky, Digital Innovation Evangelist, Hortonworks

Le règlement général de l’UE sur la protection des données, le General Data Protection Regulation (GDPR), est créateur de nouvelles opportunités pour les entreprises. Principalement car il va faciliter la conduite des opérations des entreprises du monde entier qui travaillent dans l’Union européenne. L’obligation de conformité au GDPR va contraindre les entreprises à revoir leurs pratiques de traitement des données et à analyser et comprendre les types de données de leurs clients. Et nous constatons aujourd’hui que les discussions évoluent, et les débats qui portaient alors sur le poids de la conformité à ce règlement s’orientent à présent vers l’opportunité qu’il représente pour les entreprises de se recentrer sur l’essentiel.

La protection des données est un aspect critique du e-commerce. A l’instar de toute réglementation qui vise à instaurer un climat de confiance entre les clients et les fournisseurs, ce règlement contribuera à la création de cette relation et encouragera le e-commerce. Et la consolidation sur une plateforme unifiée des données qui étaient jusque-là en silos donnera aux entreprises une vue à 360 degrés de ses clients et leur conférera un avantage compétitif. La data transforme l’économie mondiale et l’analyse de ces données est la prochaine étape à franchir pour en retirer unevaleur ajoutée. Si elle est respectée à la lettre, la conformité au GDPR va effectivement stimuler le e-commerce.

LA CONFIANCE DIGITALE, CONDITION ESSENTIELLE DE LA CREATION DE VALEUR AJOUTEE

Les études montrent que plus les clients ont confiance dans la sécurité des données d’une entreprise, plus ils sont enclins à partager leurs données. Parallèlement, ils éviteront de traiter avec les entreprises qui se montrent négligentes dans le soin porté aux données.

Une étude réalisée par Gemalto, spécialiste de la sécurité des données, révèle que 64% des consommateurs renonceraient à traiter de nouveau avec une entreprise ayant été victime d’une compromission de données avec vol d’information financière. Près de la moitié (49%) ne feraient pas confiance à des entreprises victimes d’une compromission de données avec vol d’informations personnelles. Ces conclusions montrent que la confiance en ligne des clients, citoyens et salariés, est une condition sine qua non de la création de valeur ajoutée. Une fois la confiance établie, appuyée par des preuves de sécurité des données, les situations que certains pourraient considérer comme des fardeaux peuvent s’avérer finalement être des opportunités. Vous pouvez, par exemple, considérer le droit à l’oubli comme un moyen d’optimiser votre budget marketing et de ne cibler que les clients qui sont intéressés.

RENFORCEMENT DE LA CYBERSECURITE ET INSTAURATION D’UNE CULTURE DU RISQUE

On estime qu’en 2016 la cybercriminalité a coûté plus de 450 milliards de dollars à l’économie mondiale. Et en raison des récents incidents de cybersécurité qui ont fait la une des médias, et notamment de l’attaque de ransomware WannaCry, le niveau de sensibilisation au cyber risque continue de progresser. Les préconisations du GDPR devraient permettre de réduire ce risque en rehaussant les mesures de cybersécurité et en réduisant de ce fait le risque de perte de données, de perturbation des opérations et de dommages physiques, sans oublier le préjudice de réputation et d’image de marque.

En vertu du GDPR, les entreprises doivent désigner un responsable de la protection des données, ou data protection officer (DPO). Le rôle du DPO consistera à superviser la conformité GDPR et à conseiller les salariés amenés à traiter des données personnelles. Le DPO doit rendre compte au plus haut niveau de direction de l’entreprise avec l’ambition d’instaurer une culture du cyber-risque. Ce nouveau règlement devrait donner l’occasion aux entreprises de compléter leurs pratiques de protection des données par des pratiques de respect de la vie privée et des opérations. De plus, le fait d’établir une relation de confiance avec les clients doit permettre d’optimiser l’expérience client.

LA SECURITE DES DONNEES MENE A UNE MEILLEURE UTILISATION DES DONNEES

La conformité au GDPR peut être un catalyseur de renforcement des capacités numériques et d’élaboration de techniques de gestion des données plus sophistiquées pouvant être des vecteurs de compétitivité. Avec l’optimisation des pratiques de manipulation des données, l’analyse des données des clients peut permettre d’améliorer et de mieux cibler les offres. De telles compétences aident les entreprises à identifier les améliorations possibles de l’expérience client et de nouveaux modes d’engagement, de façon à mieux satisfaire les requêtes, à interagir avec les clients selon leurs préférences et à pouvoir identifier leurs besoins plus rapidement.

Chacun retire des avantages à regrouper des systèmes disparates en un flux d’information unifié. Les données des clients, où qu’elles se trouvent, deviennent instantanément accessibles pour quiconque, le client, le DSI ou le directeur marketing. L’automatisation place l’entreprise en position de contrôle des requêtes avec une gouvernance de bout-en-bout. Pour le directeur général, c’est un gage de sérénité que d’avoir confirmation que le risque est compris et géré dans toute l’entreprise.

Alors qu’on n’a jamais constaté autant d’abus d’utilisation des données qu’aujourd’hui, le GDPR rend le pouvoir au client. Il renforce les droits des individus à contrôler leurs propres données. La réglementation oblige les entreprises à rendre leurs opérations numériques plus réactives et davantage orientées client. C’est aussi une occasion pour les entreprises d’optimiser leurs systèmes plutôt que de les remplacer.

L’automatisation des processus numériques réunit des systèmes déconnectés et consolide les données fragmentées. Avec des systèmes et des informations connectés, les entreprises sont en bien meilleure position pour servir leurs clients. De nouvelles technologies et capacités aptes à produire des informations centrées sur le client au bon moment leur conféreront un avantage compétitif. Comme pour tout nouveau paradigme, il y aura des gagnants et des perdants et ceux qui sauront saisir l’occasion pour valoriser ces changements au bénéfice de leurs clients mettent toutes les chances de leur côté.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants