Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

David Grout, FireEye : L’intelligence au sens du renseignement a une part entière à jouer au sens de la PSSI

septembre 2016 par Marc Jacob

FireEye articulera sa présence aux Assises de la Sécurité autour de trois piliers l’intelligence au sein de la gestion de la sécurité la nécessité d’usage d’outils de détections et de prise de décisions et l’orchestration de la sécurité et la consolidation des « Playbook » de traitements dans les SOC/CSIRT/CDC. Pour David Grout, Directeur Technique et Avant Vente Europe Du Sud de FireEye l’intelligence au sens du renseignement a une part entière à jouer d’un point de vue stratégique à travers la définition de la PSSI.

Global Security Mag : Qu’allez-vous présenter à l’occasion des Assises de la Sécurité ?

David Grout : En résonnance de notre atelier, le thème principal de notre semaine aux Assises s’articulera autour de 3 piliers fondamentaux qui sont :
• l’intelligence au sein de la gestion de la sécurité : Intelligence Tactique, Stratégique et Opérationnelle.
• La nécessité d’usage d’outils de détections et de prise de décisions : Etre capable de faire de l’inforensique à l’échelle d’une entreprise, répondre aux besoins de recherches de marqueurs sur un poste de travail ou le réseau.
• L’orchestration de la sécurité et la consolidation des « Playbook » de traitements dans les SOC/CSIRT/CDC : la priorité est de pouvoir aujourd’hui automatiser pour se concentrer sur ce qui est important avec les ressources humaines adéquates.

GS Mag : Quel va être le thème de votre conférence cette année ?

David Grout : Lors des Assises, nous avons décidé de présenter une approche différente et innovante de la gestion de la sécurité dans les SOC. L’objectif de notre atelier sera de montrer comment l’intelligence, sous toutes ses formes, peut permettre à des équipes de gestions d’incidents de s’améliorer, d’anticiper et de prioriser leurs actions. Une connaissance du monde extérieur, des menaces et des attaquants à travers leurs TTPs (Tools, techniques, and procédures) permet à un SOC de mieux mettre en place ces schémas de réactions et donc de gagner en efficacité. voici le thème que nous avons choisi cette année pour cet atelier.

GS Mag : Comment va évoluer votre offre pour 2016/2017 ?

David Grout : Il existe plusieurs axes d’évolutions au sein de FireEye et ce grâce à la diversité de notre portefeuille technologique et à l’association des outils au sein d’une plateforme de sécurité reliant Intelligence et Services avec les technologies. En termes de technologies, les grands axes de développement s’orientent aujourd’hui vers la mise en place d’outils adaptés à l’évolution des usages en entreprise à travers une portabilité Cloud, Virtual et On Premise. Le second axe d’évolution est un focus accru sur la technologie poste de travail et serveurs : FireEye HX avec la mise en place de supports pour plateforme Mac, Linux, le déploiement d’une technologie de prévention d’exploitation de machine, et l’augmentation de capacité d’inforensique.
Le troisième axe de développement se fait autour de notre offre FireEye As A Service. Etre capable d’accompagner nos clients et nos partenaires lors d’attaques avérées sur leur réseau, non seulement en les détectant mais plus loin, en mettant également en place une équipe de 200 analystes repartie sur 7 Cyber Défense Centers dans le monde, capable d’intervenir à tout moment.
Enfin le dernier axe qui est quelque part notre devise, continuer à être en avance de phase sur la détection, l’analyse et la compréhension des nouvelles menaces sur l’IT , L’OT et L’ICS grâce à nos laboratoires de recherches, nos interventions en Réponses à Incidents et nos clients et partenaires.

GS Mag : Quelle sera votre stratégie commerciale pour 2016/2017 ?

David Grout : La stratégie commerciale de FireEye pour la France est de continuer son expansion. Afin que celle ci se fasse de manière naturelle, nous avons déjà, sur cette deuxième partie d’année, renforcé nos équipes avec l’arrivée d’un consultant spécialisé en Réponses à Incident et d’un nouveau directeur commercial : Julien Champagne.
La stratégie de FireEye s’articule sur les points suivants :
• Continuer à développer des partenariats forts sur le marché français à travers un réseau de partenaires à valeur ajoutée
• Promouvoir et déployer de plus en plus de technologies de type FAAS et Endpoint
• Continuer les efforts de partenariats avec l’écosystème français à travers des participations actives à différents événements et différents groupes de travaux au sein d’associations telles que le CLUSIF ou L’AFNOR
• Et enfin, le plus important, continuer et renforcer notre positionnement en tant que Trust Advisor chez nos clients afin de protéger leurs actifs et les accompagner dans leur transformation

GS Mag : Quel est votre message aux RSSI ?

David Grout : Le message pour les RSSI est assez simple, une attaque est quelque chose qui arrivera ou qui est déjà arrivée, la mise en place d’une défense en profondeur est nécessaire mais elle atteint ses limites avec les technologies classiques, il est donc temps de faire évoluer ces moyens de protection. Or, le plus important aujourd’hui est surtout de se concentrer sur les moyens de détections et de réactions. Il est aujourd’hui crucial de mettre en place des outils, des process et des hommes capables de détecter une intrusion, de la comprendre et de mettre en place les techniques de limitation, de remédiation et de retour en état initial.
Le dernier message est autour de l’intelligence dans la gestion de la sécurité. Ce mot Intelligence est souvent galvaudé et utilisé à toutes les sauces, je dirais qu’aujourd’hui il faut parler de renseignement et que ce renseignement a une part entière à jouer d’un point de vue stratégique à travers la définition de la PSSI et aussi d’un point de vue tactique à travers l’utilisation d’indicateurs et de contextualisation d’alertes afin de prioriser.
Pour conclure sur une note positive dans tout cela, je dirais que le RSSI a un rôle déterminant dans la gestion du patrimoine informationnel des entreprises et dans la marche en avant de la digitalisation, donc que le RSSI est un homme fort et clef et que son évolution est un bon signe pour le marché.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants