Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

David Adde, Avanade : connaître les limites du Cloud en termes de sécurité rendra son adoption plus aisée

septembre 2016 par Marc Jacob

Avanade sera présent pour la première fois aux Assises de la sécurité, afin de démontrer à ses clients que la sécurité fait partie intégrante de son offre d’accompagnement à valeur ajoutée. La société présentera sa palette de services autour des 3 dominantes Sécurité : la gestion des identités et des accès pour le Cloud et le Digital, la protection de l’information et la sécurisation des infrastructures hybrides. Pour David Adde, Directeur de l’expertise Sécurité chez Avanade, connaître les limites du Cloud en termes de sécurité rendra son adoption plus aisée.

Global Security Mag : C’est votre première participation aux Assises de la Sécurité, pourquoi venir à cet événement ?

David Adde : Sans vouloir paraphraser nos confrères et les participants aux Assises, c’est bien l’événement qui fédère les passionnés de sécurité informatique sur le territoire français et qui apporte une vision globale des tendances.
Très à l’écoute de la demande sans cesse grandissante de nos clients en termes de savoir-faire et de retour d’expérience en la matière dans le cadre de nos projets, nous avons mis en place une expertise Sécurité. Cette nouvelle structure a pour objectif de faciliter le dialogue entre les métiers, l’IT et la sécurité.
C’est pourquoi notre présence à cet événement est une étape importante et adresse un message fort à nos clients : nous ne considérons pas la sécurité comme un domaine séparé ou de niche, mais comme partie intégrante de notre accompagnement à valeur ajoutée.

GS Mag : Pouvez-vous nous présenter votre entreprise et ses produits ?

David Adde : Avanade est le premier intégrateur mondial de solutions informatiques pour les grandes entreprises, tirant profit de l’écosystème Microsoft, notamment autour des services cloud et digitaux. L’entreprise a été créée en 2000 par Accenture et Microsoft et comptabilise aujourd’hui plus 29 000 professionnels dans 23 pays, avec une croissance moyenne de plus de 15% par an.
Nous accompagnons nos clients en leur apportant notre expertise technique sur des solutions innovantes dans différents domaines tels que la sécurité, la mobilité, l’infrastructure, le développement applicatif, l’expérience utilisateur, la conduite du changement, les méthodes agiles entre autres...

GS Mag : Qu’allez-vous présenter à l’occasion des Assises de la Sécurité ?

David Adde : Notre accompagnement permet d’appréhender la sécurité dans l’évolution digitale de l’environnement de travail (que nous appelons aussi « digital workplace ») en adoptant des services comme Office 365 et Azure notamment, mais aussi les autres services SaaS métiers (gestion de ressources humaines, partage de fichiers, CRM etc…). Nous assistons nos clients dans l’identification des bons niveaux de sécurité à mettre en place pour répondre à leurs besoins et exigences.
Ainsi, nous proposons une large palette de services autour des 3 dominantes Sécurité :
- Gestion des identités et des accès pour le Cloud et le Digital
- Protection de l’information
- Sécurisation des infrastructures hybrides

En complément de ces domaines prédominants dans l’évolution de l’IT, nous avons le privilège d’animer un atelier vendredi 7 octobre à 14h avec le groupe ENGIE, qui témoignera sur le choix de la suite Microsoft, les challenges sécurité que le Groupe a relevé et l’accompagnement d’Avanade autour de la sécurisation des accès et des données du Groupe.

GS Mag : Quelles sont les grandes tendances du marché de la sécurité dans votre domaine ?

David Adde : Indéniablement, notre cœur de métier tourne autour de la digitalisation et du Cloud. Les innovations et évolutions en matière de sécurité pour ces nouvelles plateformes vont dans le bon sens. Nous souhaitons continuer à apporter une véritable valeur ajoutée non seulement dans la transformation fondamentale de projets métier, mais aussi dans la sécurisation de ces nouveaux services.
Cela se traduit par un retour aux fondamentaux des services innovants, à savoir l’approche « user-centric ». L’accompagnement en amont, la sensibilisation mais aussi la mise en place de solutions innovantes au service des utilisateurs métier appuieront notre stratégie de développement.

GS Mag : Comment va évoluer votre offre pour 2016/17 ?

David Adde : Notre offre va s’étoffer avec l’extension de l’empreinte sur le marché français de nos partenariats stratégiques comme OKTA, dont Avanade est aujourd’hui le principal intégrateur en France. Mais nous nous devons aussi d’étendre la couverture sécurité de nos services au travers de nouveaux partenariats, avec des acteurs de niche spécialisés, mais aussi les principaux fournisseurs de Cloud qui ont drastiquement amélioré le niveau de leur fonctionnalité de sécurité embarquée dans une plateforme métier. Ils apportent aujourd’hui légitimement des solutions intégrées, encore faut-il les connaître et les maîtriser.

GS Mag : Quel est votre message aux RSSI ?

David Adde : Le Cloud et le SaaS ne s’adressent plus uniquement aux petites structures n’ayant pas les moyens d’opérer une infrastructure IT dans leurs locaux. De plus en plus de grands groupes adoptent de manière généralisée et étendue (au-delà des frontières) ces services innovants, toujours en évolution. Alors effectivement, connaître les limites d’un point de vue sécurité de ces services favorisera la confiance que l’on peut leur accorder et permettra surtout de positionner le curseur d’acceptation des risques au niveau souhaité.
Avanade, de par sa position d’accompagnement des métiers dans leur transformation, s’interface désormais de plus en plus avec les instances de sécurité qui peuvent désormais se positionner comme facilitateur, préconisateur et donc innovateur dans leur domaine de prédilection, la sécurité.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants