Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Data Centers : vers toujours plus d’efficacité énergétique

décembre 2012 par Marc Jacob

Aujourd’hui, les Data Centers sont devenus de véritables clés de voûte dans la stratégie des entreprises. À la lumière des problématiques énergétiques et environnementales actuelles, et suite au lancement du grand débat sur l’énergie le 20 novembre, une table ronde organisée à l’initiative d’Eaton et d’Ilad, animée par Frédéric Bordage, consultant Green IT & journaliste (Les Echos, 01 Business & Technologies, L’Usine Nouvelle), a été l’occasion de débattre de « l’équilibre entre consommation électrique et efficacité des datacenters ». La discussion s’est articulée autour des trois thèmes suivants :
- La disponibilité des données, un enjeu crucial pour les entreprises
- Les défis techniques et environnementaux des Data Centers face à la problématique d’efficience
- Les Data Centers du futur, l’alliance entre technicité, efficacité et écologie.

Philippe Daga, Directeur Général, Eaton Industries France

Les paramètres du marché des Data Centers (DC) sont en cours de modification. Ainsi, en Grande Bretagne, les Data Centers risquent d’être taxés en fonction du niveau de leur consommation énergétique. De plus, les écologistes pointent du doigt les consommations énergétiques des Data Centers… l’étau se resserre donc autour des Data Centers. De ce fait, Philippe Daga, Directeur Général, Eaton Industries France estime que le marché du DC est dynamisé par la conjonction de plusieurs tendances : la virtualisation, la demande de disponibilité en 24H/7, le besoin de conserver un contact quasi-permanent avec ses collaborateurs, d’envoyer des SMS, de commander un billet de train avions... ou encore d’acheter un produit à n’importe quelle heure... Bien sûr, le Cloud est très lié à cette demande. Pour Nicolas Fontes, Directeur Commercial, Iliad dans ce schéma le Data Center est devenu une véritable clé de voûte dans la stratégie des entreprises. De ce fait, la panne de réseau est de moins en moins acceptée par les utilisateurs reprend Philippe Daga. Il a rappelé qu’en France, les pertes dues à l’indisponibilité seraient annuellement d’environ 6 milliards d’euros et de 17 milliards en Europe selon une étude d’un cabinet anglais.

Cyrille Brisson, Vice-Président de la Division Power Quality, Eaton

Cyrille Brisson, Vice-Président de la Division Power Quality, Eaton rebondit en expliquant qu’il y a souvent une confusion entre la fiabilité, la redondance et l’architecture final du DC. Un des problèmes récurrents des Data Centers concerne la communication entre les équipements. Toutefois, Eaton a résolu ce problème avec la technologie Hot Sync de mise en parallèle des onduleurs sans qu’ils aient besoin de communiquer entre eux. Hot Sync assure, non seulement, un partage de charge très précis, mais permet aussi de repérer en temps réel un onduleur en défaut. En fait, chaque module vérifie lui-même son bon fonctionnement. En cas de panne, il est instantanément déconnecté et le surcroît de charge est compensé par les autres onduleurs.

Frédéric Bordage : Quels sont les principaux défis techniques et environnementaux des Data Centers face à la problématique d’efficience ?

Un Data center de taille importante consomme autant qu’une ville de 50.000 habitants, explique Cyrille Brisson. Tous les DC du monde réunis consomment autant que le 5ème pays du monde. Ainsi, aujourd’hui ils génèrent environ 2% des gaz à effet de serre. Pour Nicolas Fontes, la première facture d’un DC c’est l’électricité, « donc chez Iliad nous faisons la chasse au « Gaspi » afin de réduire cette facture. Pour lui, le PUE est une mesure sujette à discussion surtout dans un DC qui propose de la colocation. En effet, les clients viennent avec leur propre équipement et parfois avec des serveurs obsolètes qui sont donc très consommateurs d’énergie. Même si précise Nicola Fontes, nous avons un devoir de conseil, nous ne pouvons imposer à nos clients de ne mettre que des équipements éco-performants. Aujourd’hui, un bon PUE est d’environ 1,2 à 1,5 mais peut atteindre jusqu’à 3 voire 4… Pour Nicolas Fontes, c’est dès la conception du DC que l’on doit prévoir une architecture éco-efficiente avec en particulier des équipements qui intègrent de la modularité. Pour lui, les équipements d’Eaton, en particulier, permettent d’obtenir une modularité très fine qui permet d’évoluer en fonction de la puissance nécessaire. Aujourd’hui, selon une enquête réalisée par EDF, la consommation dans un DC qui fait de la colocation, serait en moyenne de 0,77 kW/m² et de 0,37 kW/m² dans un DC privé donc à des niveaux bien différents de ceux annoncés par les professionnels.

Nicolas Fontes, Directeur Commercial, Iliad

Frédéric Bordage : Modularité et efficience vont-elles de paires ?

Effectivement, reprend Nicolas Fontes, la modularité va dans le bon sens de l’efficience, il faut savoir que la construction du bâtiment s’est 20% du coût du DC. Dans ce contexte, la modularité permet la réduction de l’investissement initial, mais aussi offre la possibilité d’ajuster la construction en fonction des besoins. Dans cette mouvance, le free-cooling et le free-chilling ne sont plus un rêve aujourd’hui. Chez Iliad les différentes technologies mises en oeuvre permettent d’économiser jusqu’à 1 millions d’euros de frais de fonctionnement et 12184 MkW/an d’électricité soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 4.870 foyers français et de 1.107 tonnes de C0². Cette réduction provient de tous les postes : transformateurs, onduleurs, serveur IT, climatisation…Chez Iliad nous avons obtenu un rendement EDF hors climatisation de 97,8% ce qui est très significatif.

Au final, on conclut nos intervenants, l’avenir du DC devrait aller de plus en plus vers la chasse aux pertes : la modularité avec encore plus de virtualisation et de cloud associé devraient y concourir. Les opérateurs de DC vont sans doute offrir de plus en plus de services, d’ailleurs Iliad comme certains de ses concurrents proposent des services de Cloud. Bien sûr, des recherches dans le domaine des onduleurs ont commencé pour utiliser des énergies renouvelable voire aussi d’offrir de la possibilité de faire du délestage d’énergie d’un centre de donnée à un autre… ceci bien sûr, est sur un horizon de 10 à 15 ans a expliqué Cyrille Brisson.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants