Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Darktrace commente l’affaire NSO Group et son logiciel espion Pegasus

juillet 2019 par Mike Beck, Global Head of Threat Analysis chez Darktrace

un commentaire de Mike Beck, Global Head of Threat Analysis chez Darktrace au sujet de l’affaire NSO Group et de son spyware Pegasus qui œuvre dans les clouds publics :

« Cette nouvelle met en lumière la réalité de l’industrie des cyber-armes. Des organisations privées, telles que NSO, développent et vendent des logiciels espions, qui sont ensuite souvent utilisés par les agences gouvernementales pour attraper des criminels avertis. Il va de soi que les gouvernements qui ne disposent pas de budgets de renseignement nationaux importants vont faire appel au secteur privé pour s’équiper.

Toutefois, si les entreprises du secteur privé sont autorisées à développer des cyber-armes, en dehors de la responsabilité des institutions gouvernementales, la manière dont ces outils peuvent être utilisés suscite des préoccupations. Entre de mauvaises mains, un logiciel malveillant pourrait être utilisé pour collecter des informations sur les citoyens, voire contre des États-nations dans le cadre d’une cyberguerre.

L’attitude du monde à l’égard de la cybersécurité gagnant progressivement en maturité, nous pouvons nous attendre à ce que le droit international contrôle l’utilisation de ces armes. Entre temps, Apple, Google et Facebook devront démontrer qu’ils peuvent identifier les menaces à la sécurité et intervenir rapidement avant que les données des utilisateurs ne soient violées. L’intelligence artificielle sera un allié nécessaire pour y parvenir, compte tenu de la complexité du paysage des menaces, ainsi que du volume et de la diversité des systèmes de données à protéger. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants