Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Darktrace : Pourquoi de bonnes résolutions ne suffisent pas à se protéger en 2015 ?

février 2015 par Darktrace

Face aux cyber-menaces, les entreprises doivent s’ouvrir à de nouvelles approches en termes de cyber-sécurité.

Le paysage des cyber-menaces est en évolution permanente. Les attaques ciblées se multiplient tandis que les modes opératoires deviennent de plus en plus complexes et uniques, rendant ces menaces extrêmement difficiles à identifier. Pour ces raisons, la cyber-sécurité est devenue, aujourd’hui, une problématique prioritaire pour la plupart des entreprises.

Dans ce contexte, il existe quelques recommandations qui permettent de limiter les risques de cyber-attaques. Il est par exemple conseillé de vérifier les antécédents des employés, de limiter l’accès des salariés aux données par lesquelles ils sont concernés dans le cadre de leurs fonctions, de s’assurer du cryptage des données confidentielles, etc. Cependant, bien qu’ils méritent d’être pris au sérieux, ces prérequis de base ne sont pas suffisants pour faire face à la réalité des menaces actuelles les plus sophistiquées.

En effet, aujourd’hui, nous ne pouvons plus considérer, uniquement, les menaces externes. Dans un contexte où l’information est de plus en plus difficile à canaliser, notamment à cause de la pluralité des lieux et des supports d’utilisation, la menace interne est plus que jamais présente, et concerne chaque organisation.

D’un point de vue technologique, notre société a connu d’importantes mutations au court des dix dernières années. Le modèle traditionnel, que nous pourrions qualifier d’ancestral, consistait à construire un mur autour du réseau de l’entreprise afin de se protéger d’éventuelles menaces provenant de l’extérieur. Cette approche nécessitait une connaissance parfaite de son réseau ainsi que la capacité à délimiter ses frontières. Aussi, elle impliquait une confiance totale en tous les collaborateurs internes à l’entreprise, et une méfiance constante envers les acteurs externes. Cette vision un peu simpliste apparaît clairement obsolète dans la société contemporaine.

Ainsi, pour aider les entreprises à anticiper les cyber-attaques, Darktrace a développé une nouvelle approche. Celle-ci prend comme point d’ancrage l’acceptation de la présence de menaces, sur tous les systèmes d’information.

En effet, étant donné que le risque zéro n’existe pas, et que la réalité des entreprises nous démontre, chaque jour, qu’il est de plus en plus difficile de délimiter les frontières du réseau, il n’est pas pertinent de faire la distinction entre l’interne et l’externe. C’est pourquoi, Darktrace a développé une nouvelle approche appelée « Système Immunitaire pour Entreprises ». Basée sur des avancées académiques fondamentales, elle a pour vocation de se prémunir contre les menaces les plus sophistiquées, qu’elles émanent de l’interne ou de l’externe.

La technologie repose sur l’analyse et l’apprentissage automatisé de l’environnement de l’organisation. Concrètement, il s’agit d’observer les comportements de chaque utilisateur, de chaque machine et de la structure dans sa globalité, afin d’identifier un modèle de comportement normal. La connaissance de ce modèle de référence permet, par déduction, d’identifier les activités « anormales », pouvant révéler d’éventuelles menaces.

Cette solution repose, d’une part sur une technologie auto-apprenante et, d’autre part, sur des mathématiques probabilistes bayésiennes développées à l’université de Cambridge. La combinaison de ces intelligences permet une évolution constante du modèle « de référence », en fonction de l’activité de chaque utilisateur, de chaque machine dans le réseau, et des mutations au sein de l’organisation.

Cette vision de l’activité réseau de l’entreprise, en temps réel, ne permet pas d’éliminer les cyber-menaces, elle a pour vocation de les identifier, afin d’être à même de prendre des mesures correctives avant qu’il ne soit trop tard. Le risque zéro n’existe pas, la menace est là, partout au sein de notre réseau, et elle est impossible à éradiquer. La vraie force est la capacité à l’identifier afin d’anticiper d’éventuelles attaques.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants